1. Alternance, des études pros du CAP au bac+5
Boîte à outils

Alternance, des études pros du CAP au bac+5

Envoyer cet article à un ami

Troquer votre statut d’étudiant contre celui de salarié en formation, c’est possible en optant pour l'alternance ! Avantage de la formule : une formation gratuite, rémunérée et… facilitant l’accès à l’emploi.

Quel est le principe de la formation en alternance ?

À la fois véritable salarié et étudiant, en apprentissage, vous partagez votre temps entre une entreprise et un organisme de formation. D'abord et avant tout salarié (en formation), vous êtes encadré chez l'employeur par un maître d'apprentissage. Le rôle de l'entreprise est donc essentiel pour le succès d'une formule en alternance. Tout cela implique un emploi du temps particulièrement chargé (travail en entreprise, cours, devoirs).

Une formation "gratuite" et rémunérée

Atout de poids, le contrat d’apprentissage, comme tout contrat de travail, donne droit à une rémunération. Celle-ci, calculée en pourcentage du SMIC ou du minimum conventionnel de la branche, est progressive selon votre âge, la durée et le type de votre contrat. Cerise sur le gâteau : la rémunération des apprentis n’est plus imposable sous certaines conditions.

Une large palette de formations du CAP à bac +5

Si la plupart des apprentis préparent un CAP ou un BEP, les formations supérieures en apprentissage se développent. Aujourd’hui, près de 18 % des diplômes préparés en apprentissage concernent le supérieur contre 6 % en 1994.

Quelques bémols cependant

Si vous êtes vraiment séduit par cette formule, sachez toutefois que les formations supérieures en apprentissage ne sont pas plus facilement accessibles que les formations classiques. Bien au contraire, elles sont particulièrement sélectives. Pour vous inscrire, vous devrez mener de front la recherche d’un employeur et l’inscription dans un organisme de formation.

Et si l'expérience tourne mal ?

En outre, l'alternance n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Un contrat d’apprentissage sur quatre est rompu avant son terme. Heureusement, certaines instances de contrôle veillent au grain.

À savoir : le contrat de professionnalisation

Le projet de loi sur la formation professionnelle a remplacé les contrats de qualification et d'adaptation par un unique contrat, le contrat de professionnalisation destiné aux jeunes sans qualification et aux demandeurs d’emploi

Sommaire du dossier
Le contrat d’apprentissage Le contrat de professionnalisation Les formations supérieures qui ont la cote La sélection à l'entrée, mode d'emploi Comment s'inscrire : la marche à suivre Comment trouver un employeur ? Les instances qui veillent au grain Les conseils de l'Etudiant