1. Assurance : quels métiers recrutent en alternance ?
Décryptage

Assurance : quels métiers recrutent en alternance ?

Envoyer cet article à un ami
Marion, souscriptrice-développeuse, assure des œuvres d'art. Après un master 2 droit des affaires, elle a suivi un diplôme universitaire droit des assurances, et l’alternance fait office de prérecrutement. // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
Marion, souscriptrice-développeuse, assure des œuvres d'art. Après un master 2 droit des affaires, elle a suivi un diplôme universitaire droit des assurances, et l’alternance fait office de prérecrutement. // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant

S’il existe un domaine qui ne connaît pas la crise, c’est bien l’assurance. Et une grande partie des 12.000 embauches annuelles passe par la voie de l’alternance.

Quels métiers ? Quels diplômes ?

Les métiers commerciaux, tels que conseiller clientèle (salarié) ou agent général d'assurance (travailleur indépendant), demandent un bac+2/3.

Les fonctions support et expertise concernent des étudiants de bac+2 à bac+5 (universitaires ou grandes écoles, comme l'École nationale d'assurances) avec des opportunités nombreuses : actuariat-statistique, assurance (souscription et règlement de sinistres), audit, communication, finance-comptabilité-contrôle de gestion, informatique, marketing...

À lire aussi : Les métiers de la banque et de l'assurance

Par ailleurs, de nombreux CFA (centres de formation d'apprentis) proposent des formations dans les métiers de l'assurance. Parmi les diplômes préparés, 40 % sont des BTS (brevets de technicien supérieur), toutefois les licences professionnelles et les bac+5 sont en nette progression.

Les perspectives de recrutement en alternance

Malgré la crise économique, le secteur de l'assurance reste attractif et se classe au quatrième rang des plus gros recruteurs. On recense aujourd'hui quelque 3.090 apprentis dans la branche. À lui seul, le groupe Axa France propose chaque année environ 800 contrats en alternance, dans les métiers commerciaux, mais aussi dans les fonctions d'expertise (actuariat, finance, marketing).

Si ce secteur vous tente, sachez que l'alternance est fréquemment utilisée comme méthode de prérecrutement par les grands groupes. Le principe : sélectionner un jeune en espérant qu'il restera dans l'entreprise une fois son diplôme en poche. Ce dispositif présente un intérêt à la fois pour l'apprenti et pour l'entreprise : le jeune n'aura pas à chercher du travail, l'entreprise économisera en frais de recrutement et disposera d'un salarié parfaitement intégré et opérationnel. Aujourd'hui, 38,3 % des embauchés ont moins de 26 ans. Chez Axa, dans les métiers commerciaux, environ un alternant sur deux est embauché en CDI à la fin de son alternance. Près de 30 % dans les autres branches du secteur. Foncez !

Muriel Nicou, responsable marque employeur & campus management d'Axa France

"Chez Axa France, nous favorisons l'alternance tant sur des fonctions commerciales que sur des fonctions administratives. Nos alternants sont notre première source de recrutement. Nous pouvons même parler de prérecrutement dans le secteur commercial, puisque environ un jeune sur deux se voit proposer un CDI à l'issue de l'alternance."

Où se renseigner ?

• La Fédération française de l'assurance donne de nombreuses informations sur le secteur, notamment sur l'emploi, les métiers et les formations.
• Le site de l'IFPASS (Institut de formation de la profession de l'assurance) fournit des informations sur les métiers de l'assurance, des offres de formation en alternance, des témoignages d'étudiants…
• Dans la rubrique "Étudiants" puis "Alternance", Axa vous propose des offres d'emploi en alternance, des conseils, des infos pratiques…
• Voir aussi les sites Internet des autres grands acteurs du secteur : Allianz, Aviva, BNP Paribas Assurances, CNP Assurances, Generali, La Mondiale, Natixis, Swiss Life