1. Erasmus+ pour les apprentis : comment partir dès maintenant ?
Boîte à outils

Erasmus+ pour les apprentis : comment partir dès maintenant ?

Envoyer cet article à un ami
Danemark, Espagne, Turquie ? Où allez-vous partir vous former grâce à Erasmus+ ? // © plainpicture/Hero Images
Danemark, Espagne, Turquie ? Où allez-vous partir vous former grâce à Erasmus+ ? // © plainpicture/Hero Images

S'il est plus facile de partir en Erasmus+ quand on est étudiant, les apprentis et les élèves en lycée professionnel peuvent aussi bénéficier d'une bourse et partir de deux semaines à un an. N'attendez pas que soient levés les freins à la mobilité ! Voici comment vous envoler dès maintenant.

"J'ai appris une seconde langue – l'italien – et j'ai découvert de nouvelles techniques professionnelles pour cuisiner les pâtes." Julien, 20 ans, a le regard qui pétille. Cet apprenti cuisinier au CFA (centre de formation d'apprentis) des maisons familiales rurales de Vendée, est parti un an à Côme, en Italie, pour poursuivre sa formation. "Dans le cadre de mon bac pro commerce, je suis partie deux semaines à Varsovie. Le dépaysement était total dès la sortie de l'aéroport. Et j'ai découvert des méthodes de travail très différentes !", se réjouit de son côté Jennyfer, 19 ans. Cette apprentie commerciale chez Sport 2000 est partie compléter sa formation chez Décathlon en Pologne.

Lire aussi : Des témoignages d'étudiants partis avec Erasmus+

Julien et Jennyfer, deux cas isolés ? Pas tout à fait. En 2017, 6.800 apprentis français sont partis effectuer une mobilité en Europe grâce à une bourse Erasmus+. Mais les apprentis sont encore sept fois moins nombreux à partir que les étudiants en formation initiale (43.000 l'an dernier). Et la plupart partent pour une période courte, de deux semaines à quatre mois, contre quatre à 12 mois pour les étudiants.

Des freins à la mobilité… pour le moment

Principal obstacle : l'apprenti en France est un salarié avec un contrat de travail. "Si un apprenti veut partir six mois en Europe, son contrat de travail ne peut être suspendu, explique Jean Arthuis, député européen auteur de "16 propositions pour lever les freins à la mobilité des apprentis". Ce qui signifie que son entreprise doit continuer à le rémunérer et qu'elle porte la responsabilité civile des accidents que le jeune pourrait avoir".

Lire aussi : Erasmus+, mode d’emploi

En attendant que la prochaine réforme de l'apprentissage lève une partie des freins juridiques à la mobilité longue des apprentis, voici la marche à suivre pour vous former en Europe. Même si vous ne partez que quelques semaines ce sera un plus précieux sur votre CV !

À quelles conditions pouvez-vous partir ?

Pour partir, il faut deux conditions : d'abord votre établissement de formation (lycée professionnel, centre de formation d'apprentis…) doit participer au programme Erasmus+. Renseignez-vous auprès de votre établissement pour savoir s'il est porteur d'un projet de mobilité de formation professionnelle. Ensuite, votre employeur doit être d'accord pour vous laisser partir en mobilité. Concrètement, vous devrez obtenir de votre employeur une convention de mise à disposition signée par lui et votre entreprise d'accueil. Pas de panique : c'est votre CFA qui établira ce document.

Où pouvez-vous partir ?

Pologne, Danemark, Roumanie, Espagne… Vous pouvez partir dans l'un des 33 pays participant au programme Erasmus+ : les pays membres de l'Union européenne auxquels s'ajoutent la Macédoine, l'Islande, le Liechstenstein, la Norvège et la Turquie. Exactement comme les étudiants de l'enseignement supérieur.

Quel sera votre statut ?

Vous resterez apprenti et continuerez à toucher votre rémunération. Mais lors de votre mobilité, vous serez considéré comme stagiaire. Une convention de stage sera établie entre vous, votre entreprise de formation et l'entreprise d'accueil dans le pays où vous effectuerez votre mobilité. Là encore, c'est votre CFA ou lycée professionnel qui s'occupera des formalités et assistera votre employeur pour établir cette convention.

Comment trouver des stages ?

Votre établissement de formation peut vous aider à trouver votre entreprise d'accueil. De nombreux réseaux et organismes sont impliqués en France dans l'apprentissage et peuvent vous donner des pistes : chambres de commerce, chambres des métiers et de l'artisanat, chambres d'agriculture, Compagnons du devoir, Apprentis d'Auteuil… Par exemple, le réseau national des chambres de commerce a développé le programme Movil'App qui s'adresse aux apprentis de niveaux IV et V (CAP, bac pro) ainsi qu'aux apprentis déjà diplômés. Ce programme aide les CFA à envoyer leurs apprentis en Europe avec Erasmus+.

Quel montant de bourse allez-vous toucher ?

Comme pour les étudiants, le programme Erasmus+ verse aux apprentis une bourse pour participer aux frais de voyage et de vie sur place. Hébergement, transport, restauration… Les frais de séjour sont calculés en fonction du niveau de vie dans le pays d'accueil et la durée de votre mobilité. Vous toucherez par exemple entre 19 et 38 € par jour au Danemark ou de 13 à 25 € par jour dans des pays comme la Slovénie, la Croatie ou l'Estonie, où le coût de la vie est moindre. Vous pourrez compléter votre budget par des financements accordés par les collectivités territoriales. Les régions accordent souvent des aides financières complémentaires.