Étudier en Suisse : comment choisir son établissement

Pas d'échange Erasmus en Suisse mais vous pouvez partir dans le cadre du Swiss-European Mobility Programme. // © Nicolas Righetti / Université de Genève

Multilingue et réputée pour ses filières d’excellence, la Suisse attire les étudiants français et internationaux. Comment s’inscrire dans une université suisse ? Quelles sont les conditions d’admission des établissements ? Vous êtes tenté par l'aventure helvète, voici nos pistes pour y voir plus clair.

Une offre d’enseignement riche et variée. C'est ce que vous trouverez chez notre voisin helvète, où l'on dénombre pas moins de 10 universités cantonales, et 2 écoles polytechniques. S’y ajoutent 4 instituts universitaires proposant des cursus en administration publique et affaires internationales, et 9 HES (hautes écoles spécialisées) permettant de suivre des études orientées vers la pratique dans plusieurs secteurs comme l’économie, les arts appliqués ou encore la restauration. Enfin, 18 écoles pédagogiques forment les enseignants. Sans oublier les 6 écoles d’hôtellerie du pays, véritable fleuron de l’éducation suisse.

Erasmus en stand-by

La Suisse ne faisant plus partie du programme Erasmus depuis 2014, impossible d’en bénéficier pour votre mobilité étudiante. En revanche, un programme parallèle, le SEMP (Swiss-European Mobility Programme), a été mis en place pour permettre aux étudiants européens d’effectuer un séjour dans une des universités du pays : vous partez dans les mêmes conditions que dans le cadre d’un programme d’échange Erasmus et n’avez pas de frais de scolarité à payer.

Lire aussi : Erasmus+ : 1001 façons de partir

Renseignez-vous auprès du service des relations internationales de votre université ou de votre école pour savoir si votre établissement est partenaire du programme d’échange suisse. Il est préférable d'entamer les démarches entre six et neuf mois avant le départ.

Autre élément à prendre en compte : le pays n’a pas adopté le système d’études européen LMD mais le système anglo-saxon "Bachelor-master-doctorat". Il faudra donc faire une demande d’équivalence de vos diplômes. Pour cela, rendez-vous sur le site Enic-Naric.

Départ en solo : anticipez !

Si vous décidez de partir en dehors d'un programme d'échange, notez que les conditions d’admission sont fixées par les établissements. Renseignez-vous directement auprès de celui que vous visez pour connaître les modalités.

Autre critère à prendre en compte : la langue. La Suisse est un pays multilingue où l’on parle anglais, italien, français et allemand. En conséquence, certaines universités dispensent des cours en allemand ou en italien comme l’université de Bâle. Pour vous faciliter la vie, privilégiez les universités cantonales situées en Suisse romande, région francophone du pays, comme celles de Neuchâtel, de Genève ou de Lausanne. L’université de Fribourg, bilingue, permet également de suivre des cours en français.

Les écoles d’hôtellerie : un offre foisonnante

Plusieurs écoles proposent des formations dans les métiers de la restauration et de l’hôtellerie, dont la réputation dépasse les frontières pour beaucoup. L’École hôtelière de Genève est la seule reconnue au niveau fédéral à dispenser des cours en français. Elle vous permet d’obtenir un diplôme général en trois ans et un diplôme professionnel en deux ans. Pour être admis(e), vous devez avoir votre bac mais aussi une expérience professionnelle de 12 mois dans un hôtel ou un restaurant.
Parmi les nombreux autres établissements du secteur, citons : la Belvoirpark Hotelfachschule Zürich, César Ritz, Glion Institut des hautes études, l'Ecole hôtelière Lausanne, HIM, la Hotelfachschule Thun, les Roches, SHMS, la Schweizerische Hotelfachschule Luzern SHL, la Scuola specializzata superiore alberghiera e del turismo, ou encore la SSTH.

Lire aussi : Ma vie d'étudiante en Suisse : à Glion, Oriane découvre les métiers de l'hôtellerie

Les conditions d’admission et le niveau de langue requis pour être accepté(e) dans ces établissements varient selon les exigences de chacun. Pour plus d’informations, rendez-vous directement sur les sites des écoles.

Réputation internationale

Un critère à prendre en compte dans votre choix, enfin, est la notoriété. Quelques établissements suisses figurent régulièrement dans le top 100 des classements des meilleures universités au monde.

QS Top University 2017 Shanghai (ARWU) 2017 Times Higher Education 2017
1 ETH Zurich 8e ETH Zurich 19e ETH Zurich 9e
2 EPF Lausanne 14e U. de Zurich 58e EPF Lausanne 30e
3 U. de Zurich 80e U. de Genève 60e U. de Bâle 98e
4 U. de Genève 95e EPF Lausanne 76e U. de Zurich 106e
5 U. de Lausanne 138e U. de Bâle 95e U. de Bern 110e

Notez que les classements internationaux mettent l'accent sur la recherche. Il est donc intéressant de les regarder à partir du niveau master. Avant cela, d'autres aspects sont plus déterminants pour votre choix, comme la sélectivité ou la situation géographique. À vous de mener l'enquête !

La Suisse pratique

Le site de l'ambassade de France en Suisse propose un panorama du système universitaire en Suisse.

De même, le site de l'ambassade de Suisse en France présente la mobilité en Suisse pour les étudiants français.

Sur Swiss Universities (conférence des recteurs des hautes écoles suisses), retrouvez des informations sur les établissements outre-Jura.

Téléchargez une brochure [PDF] sur les écoles d'hôtellerie suisses.