Loïc est devenu agent immobilier grâce à "Chasseurs d'appart"

Loïc, agent immobilier : "Stéphane Plaza teste les lits et les canapés ! Mais lors d'une visite, cela ne se fait pas !" // © Florence Levillain pour L'Étudiant

Loïc, 30 ans, au parcours atypique a finalement choisi l'immobilier. Grand fan des émissions de Stéphane Plazza, il s'est lancé dans ce secteur par goût du contact et du challenge.

Un "touche-à-tout hyperactif". C'est ainsi que Loïc, 30 ans, se définit lui-même, avec le sourire. Depuis le mois de septembre dernier, il est agent commercial chez Le bon agent, un réseau d'agents immobiliers indépendants. Un vécu professionnel tout récent donc, mais que Loïc assure "vivre à fond, comme tout ce qu'[il] fait !" Grand consommateur d'émissions et séries télé, ce natif d'Ajaccio est arrivé à l'immobilier par une succession d'opportunités et un certain goût pour les émissions de Stéphane Plaza sur M6, comme "Recherche appartement ou maison", "Maison à vendre" ou encore "Chasseurs d'appart'". "La déco et la rénovation m'ont toujours plu. Je suis assez bricoleur. J'aimais bien regarder ces maisons à relooker. Les émissions de Plaza montrent aussi beaucoup de choses sur les techniques de vente, et cela m'intéressait bien, même si je trouvais cela un peu trop scénarisé. Sur le rapport au client, ça me parlait !"

Lire aussi : Ils ont trouvé leur métier en regardant la télé

"Sans formation, je suis devenu gestionnaire de copropriété"

De fait, avant d'avoir le coup de cœur pour l'immobilier, Loïc a travaillé pendant un peu plus de dix ans dans... la restauration ! Après un bac STT [ancien bac STMG], il décroche un job de serveur à Paris, grâce à une expérience professionnelle précoce. "Depuis l'âge de 15 ans, je travaillais comme serveur, sur mon temps libre." 

Commence alors pour Loïc un parcours fulgurant, où il enchaîne les postes, jusqu'à devenir à 26 ans, directeur d'un restaurant dans le XIVe arrondissement de Paris. Un changement dans sa vie privée, l'achat d'un studio et le développement de nouveaux hobbies [Loïc s'est mis à peindre et à vendre ses tableaux] vont enclencher 2 ans plus tard chez lui une envie d'évoluer professionnellement, pour se dégager du temps personnel. Il saute alors sur une opportunité offerte par un client de sa brasserie : "Sans formation, je suis devenu gestionnaire de copropriété, mon salaire a été divisé par 3, mais j'avais enfin du temps !"

"J'avais en tête ces émissions, je me suis dit : 'pourquoi pas moi !'"

Mais très vite, Loïc se sent à l'étroit : "Le syndic, cela marchait bien, mais je gagnais peu, sans évolution. Le contact avec les gens me manquait ! J'avais en tête les émissions sur l'immobilier, je me suis dit : 'Pourquoi pas moi !'" Un métier de contact, où l'on gagne bien sa vie, le challenge de trouver le bon appartement… autant d'éléments qui le persuadent de se lancer. Après avoir fait un tour des agences de son quartier, il finit par signer avec Le bon agent en tant qu'agent commercial et démarre son activité. Et sur le terrain, peu de choses ressemblent à l'image du métier donnée par la télévision ! : "Les informations données par Plaza sont souvent erronées, par exemple la taille minimale légale d'une chambre, explique Loïc. Au quotidien, l'agent doit coller aux textes juridiques, il doit être fiable vis-à-vis des acheteurs."

Autre fossé que perçoit Loïc : "Les émissions font comme si le processus de vente/achat était rapide. Les délais légaux des procédures impliquent un temps incompressible de trois mois pendant lesquels l'agent ne touche rien ! Et cette incertitude permanente : les acheteurs et les vendeurs peuvent se rétracter, les banques ne pas accorder de prêts, les notaires découvrir des vices cachés… Ce n'est pas un long fleuve tranquille !" En outre, si dans l'émission "Chasseurs d'appart'", le travail des agents immobiliers se résume à l'art de sélectionner les appartements et de les mettre en valeur pendant les visites, l'aspect administratif est complètement occulté. "Un agent immobilier passe pas mal de temps à remplir des papiers, envoyer des plis, demander des diagnostics techniques immobiliers obligatoires, caler des rendez-vous avec les notaires", détaille Loïc.

Lire aussi : Êtes-vous fait pour être agent immobilier ?

"On avait deux semaines pour trouver des appart pour des acheteurs qu'on ne rencontrait pas !"

Sans parler de l'attitude des agents, bien déformée à l'écran : "On les voit tester les lits, les canapés… mais lors d'une visite, cela ne se fait pas !" Amateur de défis, Loïc s'est mis en tête, au bout de quelques semaines d'exercice, de tenter le casting de l'émission "Chasseurs d'appart'". "Je voulais accélérer mes affaires, et cela m'amusait de passer de l'autre côté." Il participe ainsi à l'émission fin 2016, diffusée en février dernier, et sort vainqueur de la compétition. "J'ai vendu 2 appartements à Paris, ce qui est rare !"

Derrière la caméra, Loïc mesure à quel point la télévision aménage la réalité. "On avait 2 semaines pour trouver des appartements à partir des critères des acheteurs, mais on ne les rencontrait pas ! Or la rencontre avec les acheteurs est déterminante, il faut passer du temps pour comprendre ce que veulent les gens." La production donne aussi le ton pour les visites, en organisant 3 heures de tournage pour 15 minutes montrées à la diffusion : "On nous demande d'être familiers avec les acheteurs, et aussi de raconter un maximum de choses sur le moindre placard, ce n'est jamais comme ça en vrai ! Lors d'une première visite, on laisse les personnes se faire leur propre opinion."

"Le côté facile montré par l'émission est un leurre… "

De cette expérience, Loïc est sorti fier d'avoir gagné. "Cela ne m'intéresse pas de faire la star !", affirme-t-il. Reste que le métier lui sourit, puisque, aujourd'hui, il arrive à bien gagner sa vie. "Le côté facile montré par ces émissions est un leurre… Pour me lancer, j'ai dû emprunter de l'argent ! Certains agents ont du mal à boucler leur fin de mois… C'est seulement si on bosse bien que l'on peut y arriver, mais uniquement dans les grandes villes." Pour ses clients, Loïc est joignable de 9 heures à 21 heures, et estime s'investir à 100 % quand on lui confie un appartement. L'avenir ? Il l'envisage dans l'immobilier, avec une foultitude de projets à côté. "J'ai toujours un plan B ! Je conçois la vie comme un Tour de France !" En tête du peloton, si possible.

"Chasseurs d'appart'", émission télévisée animée par Stéphane Plaza et diffusée sur M6 depuis 2015, met en compétition des agents immobiliers.

Pour aller plus loin