1. Bac ST2S 2018 : l’épreuve de projet technologique, à quoi s’attendre
Coaching

Bac ST2S 2018 : l’épreuve de projet technologique, à quoi s’attendre

Envoyer cet article à un ami
Bac ST2S - À quoi s'attendre // © Juliette Lajoie
Bac ST2S - À quoi s'attendre // © Juliette Lajoie

Les candidats de série ST2S disposent de 3 heures pour l'épreuve de projet technologique. Quel est son coefficient ? À quels types d'exercices allez-vous être confronté ? Voici ce qu'il faut savoir.

Avec la biologie et la physiopathologie humaines, c'est le plus gros coefficient de la série (7). L'épreuve se scinde en deux parties, portant sur le même programme : un examen sur table de 3 heures et un projet technologique, évalué en contrôle continu et soutenu oralement à la fin de l'année (coefficient 7 également : 4 pour l'évaluation en cours d'année, 3 pour l'oral terminal).

Lire aussi : Bac ST2S : les conseils pour réussir l’épreuve de projet technologique

Le projet technologique. Par groupe de 3 ou 4, vous êtes amenés à porter un regard critique, à analyser un projet sanitaire et/ou social existant ou à monter votre propre opération. L'objectif est ici d'évaluer autre chose que des connaissances et d'encourager les lycéens à aller sur le terrain à la rencontre des professionnels.

La soutenance. Elle dure 15 minutes et s'appuie sur le rapport du groupe (15 pages au maximum, annexes comprises) et un support numérique de son choix (vidéo, schémas, animations, reportage photo...). Elle comporte deux étapes : une présentation collective où vous exposez à tour de rôle une partie du travail réalisé (chacun dispose de 5 minutes) et un entretien individuel de 10 minutes sur le projet. Le candidat est seul devant les examinateurs, deux enseignants de sciences et techniques sanitaires et sociales qui n'ont pas encadré le candidat et dont un, au moins, appartient à un autre établissement. 

Lire aussi : Bac ST2S : les révisions pour le projet technologique

Le travail et l'implication de chacun sont donc évalués. Les élèves n'ont pas accès à leur note avant de passer l'oral. "Bien qu'ils travaillent en groupe, ils peuvent s'investir différemment. Les notes peuvent varier", note José Fiévet, professeur au lycée Marguerite-Yourcenar, à Beuvry (62).