1. Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un sujet d'écriture d’invention (le texte théâtral et sa représentation)
Boîte à outils

Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un sujet d'écriture d’invention (le texte théâtral et sa représentation)

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un commentaire (l'écriture poétique et la quête du sens du Moyen Âge à nos jours) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un sujet d'écriture d'invention (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d'une dissertation (théâtre) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d'un sujet d'écriture d’invention (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d'un commentaire (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'une dissertation (l’écriture poétique et la quête du sens du Moyen Âge à nos jours) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un sujet d'écriture d’invention (le texte théâtral et sa représentation) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d'un commentaire (la question de l’homme dans les genres de l’argumentation) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d’un commentaire (le personnage de roman du XVIIe siècle à nos jours) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’une dissertation (poésie) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’un sujet d'écriture d’invention (l’argumentation) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’une dissertation (le roman et ses personnages) Bac de français 2015 (ES, L, S) : corrigé d’un commentaire (poème de Baudelaire) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d’un sujet d’écriture d’invention (l’argumentation) Bac de français 2015 (séries techno) : corrigé d’un commentaire (le roman et ses personnages)

Quel sujet pourrait tomber le jour J ? Nous avons demandé à des professeurs de français de proposer des intitulés de sujets et de rédiger des corrigés (plans détaillés). Entraînez-vous en conditions réelles et vérifiez, ensuite, si vous auriez vu juste !

Le sujet

 

Imaginez un dialogue de comédie dans lequel un personnage défend la science. Vous illustrerez ainsi le proverbe : "La science est une épée à deux lames, une qui détruit et qui tue, une autre qui sert l'humanité et le bien." Vous n'oublierez pas d'exploiter toutes les ressources du texte théâtral.


Conseils

A – Analyse du sujet

Définition des mots-clés :

– Dialogue : échange entre plusieurs personnages.

– Comédie : pièce de théâtre fondée sur le registre comique, la diversité des origines sociales des personnages et le dénouement heureux.

– Science : savoir, ensemble des connaissances.

Compréhension de la consigne :

– Proverbe → il s'agit de présenter les aspects positifs et négatifs de la science.

– Ressources du texte théâtral : répliques et didascalies.
 

B – Énoncer les exigences du sujet qui doivent correspondre aux attentes du correcteur

– Longueur : 2 pages.

– Forme du dialogue argumentatif, puisqu'un personnage soutient la science.

– Registre comique.

– Proverbe : à placer dans le dialogue de manière pertinente.

– Personnages : niveaux sociaux différents.

– Richesse du lexique et correction de la langue : se relire plusieurs fois.
 

C – Rédiger plusieurs versions

Après avoir noté les éléments essentiels du dialogue en présentant des arguments en faveur de la science, rédigez le premier jet qui sera corrigé et amélioré à plusieurs reprises pour rendre l'échange aussi vivant que possible.


Le corrigé

Scène première

PIERRE, GEORGETTE

La scène se déroule dans un café. Pierre, grand scientifique, est attablé, Georgette, la serveuse, est à ses côtés.

PIERRE, pris d'une soudaine passion – La science est une bien noble tâche ! Prenez ses qualités morales (sur un ton magistral). Elles sont sans équivoque. La science se fonde sur des faits réels. Elle engendre un esprit logique, critique, où la précision et l'exactitude sont de mise. (Il se retourne vers le fond du café où une discussion animée s'est engagée entre plusieurs hommes.) Regardez-les, ces piètres sportifs qui se croient supérieurs avec leur football ! Ils auraient bien besoin de la science !

GEORGETTE, étonnée – Mais quel est donc le lien entre la science et le football ?

PIERRE – Eh bien, la science leur apprendrait la modestie, l'esprit d'équipe, la ténacité et la force. Le sport n'est fait que d'individualisme !

GEORGETTE, dubitative – C'est discutable ! Mais la science est-elle vraiment accessible à tout le monde ?

PIERRE – Bien sûr ! Avec de l'énergie et de la motivation, on ouvre ses portes. Voyez mademoiselle, la science est un atout pour l'homme qui peut ainsi acquérir de grandes qualités morales et se libérer du fanatisme, des préjugés qui nous envahissent continuellement. D'ailleurs, Voltaire, l'une de nos fiertés nationales, a largement montré les dangers des préjugés. (Il se gratte la tête.) Si je m'en souviens bien, il a écrit sur le sujet dans son Dictionnaire philosophique. Oui, c'est cela ! Je me rappelle de cette phrase : « Le soleil se lève, la lune aussi, la terre est immobile : ce sont des préjugés physiques naturels. » Et ces préjugés, la science les a brisés comme le bruit brise le silence ! (Il fait tomber son verre qui se brise sur le sol.) Que diable ! (un sourire)... comme ce verre sur le carrelage !

GEORGETTE, sortant tout à coup de ses pensées – Monsieur, les scientifiques brisent peut-être des choses, mais ils ne résolvent rien du tout ! Loin de là ! La science est limitée, c'est certain ! Tiens, à l'instant, des sentiments m'ont envahie, ça la science ne pourra jamais l'expliquer !

PIERRE, se relevant difficilement et manquant de tomber à la renverse en marchant sur la limonade répandue sur le sol – Morbleu ! Le destin s'acharne donc contre moi !

GEORGETTE, avec un sourire moqueur – Dites plutôt que la science est renversante !

PIERRE – Oui, mademoiselle, elle est, en effet, renversante ! (Il fait de grands gestes.) Elle nous étonne par ses réalisations techniques toujours plus innovantes et pratiques. Elle nous éclabousse de son talent. (Il asperge Georgette de limonade en secouant la bouteille sur la table.)

GEORGETTE – Oui. D'ailleurs, vous m'éclaboussez en ce moment même !

PIERRE – Quel distrait je fais ! (Il essuie Georgette maladroitement avec son grand mouchoir à carreaux.) Je disais donc que la science est admirable. Elle fait évoluer notre mode de vie. Elle apporte du bonheur à l'homme. Pensez donc au cinéma, à cet univers si beau que nous offert les frères Lumière. (Il ferme les yeux et ne dit plus rien.)

Un serveur arrive pour encaisser l'addition à une autre table. Il glisse sur le sol mouillé et se cogne la tête contre l'interrupteur, plongeant le café dans l'obscurité.

PIERRE – Je crois que je me suis quelque peu égaré. Où en étions-nous ?

GEORGETTE – J'allais vous dire que la science fait le malheur de l'homme, elle l'éloigne de la nature, elle lui impose des villes industrialisées avec des usines polluantes...

PIERRE, lui coupant la parole – Mais la science est essentielle, vitale ! Elle néglige peut-être la nature, mais elle est nécessaire. Elle l'emporte sur les autres domaines. Elle impose une paix nationale. Elle sauve des vies chaque jour en s'illustrant dans la médecine. Pensez donc qu'il fut un temps où la rage, cette maladie répugnante véhiculée par des bestioles errantes (il porte sa main à sa bouche), sévissait en France ! Pasteur en est venu à bout en découvrant un vaccin. Il nous a sauvés !

GEORGETTE, scandalisée – Mais à quel prix ? Il a peut-être sacrifié des vies pour cela ! La science n'a pas de morale, ses inventions peuvent être utilisées pour le bien ou le mal... Elle peut devenir très dangereuse. D'ailleurs un proverbe dit : « La science est une épée à deux lames, une qui détruit et qui tue, une autre qui sert l'humanité et le bien. » La dynamite d'Alfred Nobel a permis d'exploiter les mines de charbon, mais elle détruit aussi !

PIERRE – Vous avez raison sur ce point. J'ajouterai même cette phrase de Rabelais : « Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. »

GEORGETTE – Nous nous quittons sur cette belle phrase, je dois reprendre mon service. J'ai beaucoup apprécié notre conversation.

PIERRE – Le plaisir est partagé. Voyez comme la science peut être débattue. Cela m'a donné une bonne leçon, car je n'avais jamais pensé à son côté négatif.

Georgette retourne à son travail, Pierre essaie discrètement de ramasser les morceaux de verre encore sur le sol.