1. Jean-Michel Blanquer : "Nous devons renforcer le prestige et l’utilité du baccalauréat pour les lycéens"
Décryptage

Jean-Michel Blanquer : "Nous devons renforcer le prestige et l’utilité du baccalauréat pour les lycéens"

Envoyer cet article à un ami
Jean-Michel Blanquer // © Christophe Boulze pour l'Etudiant
Jean-Michel Blanquer // © Christophe Boulze pour l'Etudiant

"Devoirs faits" au collège, réforme du baccalauréat, réouverture d'internats d'excellence... À la veille de la rentrée, le ministre de l'Éducation nationale fait le point sur ses projets, en exclusivité pour l'Etudiant.

Vous souhaitez rétablir l’"école de la confiance". Qu’est-ce que cela veut dire pour les collégiens, les lycéens et leurs parents ? Et par quelles mesures concrètes cela se traduit-il ?

Combien d’établissements seront concernés dès cette rentrée par le dispositif "devoirs faits" ?

En dehors du rétablissement des classes bilangues et des langues anciennes, quels projets portez-vous pour le collège ?

Comme le bac, le diplôme national du brevet a un sens : les élèves ont besoin de points de repères qui signifient la fin d’un cycle.

Faut-il maintenir le brevet ?

Dans cette perspective, comment comptez-vous garantir le caractère national de l’éducation ?

Vous prônez l’expérimentation et dites refuser un pilotage vertical du système éducatif… tout en multipliant les annonces et les injonctions. N’est-ce pas contradictoire ?

Quelles mesures mettre en œuvre pour permettre à chaque collégien et lycéen de faire les bons choix, sans "subir" son orientation ?

L'orientation ne se résout pas par un rendez-vous avec une personne mais par un dialogue continu avec les équipes de professeurs.

Comment améliorer la transition du lycée à l’enseignement supérieur ? Quelle transformation du baccalauréat cela suppose-t-il ?

Voulez-vous réformer les programmes du lycée?

APB vous semble-t-il un système juste ?

Le problème que révèle APB est celui des capacités d’accueil de l’enseignement supérieur et de la bonne orientation des élèves.

Comptez-vous relancer les internats d’excellence ?