Alain Lieury, chercheur à Rennes 2 : "Apprendre par cœur n'est pas bête"

À l’occasion de notre chat spécial sur la mémoire, nous avons rencontré Alain Lieury, professeur émérite de psychologie cognitive à Rennes 2. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles de vulgarisation sur la mémoire dont "Le livre de la mémoire" (éditions Dunod, 21 €).  

Sophie de Tarlé  —  Publié le , mis à jour le

Alain Lieury

Comment savoir si j'ai une mémoire visuelle ou auditive ?

Beaucoup de gens pensent à tort qu’il existerait une mémoire visuelle, auditive ou olfactive. En réalité, nous savons que les mémoires sensorielles sont éphémères. La mémoire sensorielle visuelle ne dure qu'un quart de seconde. L'impression de "voir" la page d'un livre vient d'une autre mémoire, la mémoire imagée.

Pour vous le prouver, faites ce test. Écrivez la phrase suivante : "le jardinier arrose les jolies fleurs". Puis coloriez chaque lettre d’une couleur différente en utilisant quatre couleurs. Ensuite, essayez de vous souvenir de la couleur associée à chaque lettre. C’est impossible car la mémoire photographique est éphémère.

À quel moment de la journée sommes-nous plus efficaces ?

Il existe deux principaux pics d’apprentissage. Le premier intervient le matin, vers 9-10 heures. Il faut un peu de temps à l’organisme pour se réveiller. Nous rencontrons une baisse de productivité juste avant le déjeuner, vers midi. Puis, après le déjeuner, notre organisme se met en mode "digestion", donc est peu productif. Le deuxième pic d'activité se produit à partir de 15h00 jusqu’à 17h00. C’est à ce moment-là que nous travaillons le mieux.

Mais l’être humain peut se conditionner à tout. Si vous habituez votre organisme à réviser le soir après le dîner, vous serez performant à cette heure-là. Si vous décidez de travailler le matin, cela fonctionnera aussi. Pour que le conditionnement soit efficace, il faut que le rythme de travail soit régulier, c'est-à-dire il faut travailler tous les jours à la même heure. L’important est aussi de dormir suffisamment, car le sommeil permet à la mémoire de fonctionner correctement. Le fait de travailler la nuit pose problème, car nous sommes régulés par le manque de lumière.

J’aime bien réviser en écoutant de la musique. Est-ce une bonne idée ?

Des expériences ont montré que des bruits simples (circulation ou aspirateur) ne gênent pas la mémorisation. C'est la même chose pour la musique, classique ou jazz. En revanche, dès qu'il y a des paroles, surtout si elles sont en français, il y a une baisse de l'efficacité de 40 % ou plus. Les mots lus sont analysés dans la mémoire lexicale, comme les mots entendus dans les chansons. Et on ne peut pas courir deux lièvres à la fois.

Ne trouvez-vous pas qu'on apprend souvent bêtement par coeur ?

Apprendre par cœur n'est pas bête, c'est même tout le contraire. La répétition est le mécanisme élémentaire de la mémoire. Elle aboutit à des connexions stables entre neurones (par les points de jonction appelés synapses) et à une communication facilitée (par les neurotransmetteurs).

En général, il faut des dizaines, parfois même des centaines de répétitions pour apprendre quelque chose, notamment pour les apprentissages sensori-moteurs (vélo, ski, conduite automobile…). Comme on a plusieurs mémoires, cette répétition prend des formes différentes. Pour la mémoire lexicale, c'est l’apprentissage par cœur (faire des lignes de mots par exemple). Pour la mémoire sémantique (la signification des choses), il faut varier les contextes d’apprentissage (lire le manuel de cours, lire un roman sur le sujet, écouter le cours, voir un film etc.).

J’apprends mon cours mais le jour de l'examen, il m'arrive d'avoir tout oublié. Comment faire ?

Il se peut que l’apprentissage n’ait pas été assez efficace. Instaurer des périodes de repos donne de meilleurs résultats que l'apprentissage d'une seule traite. Le cerveau a besoin de temps et de sommeil, en particulier pour consolider les acquis. Les étudiants qui bachotent ont donc tout faux.

Il se peut aussi que l’information apprise ait été parasitée par une conversation juste avant l’examen. Heureusement, bien souvent, il suffit de quelques mots-clés pour faire ressurgir l’information stockée de la mémoire à long terme.


Existe-t-il des trucs pour mémoriser des informations complexes ?

nullSans le savoir, vous utilisiez enfant des procédés mnémotechniques avec des comptines comme : "un, deux, trois, nous allons aux bois, quatre cinq six, cueillir des cerises…". Une méthode très courante consiste à créer des mots avec les premières lettres ou syllabes d'une liste ou des termes d'un texte.

Sur le plan de la mémoire, il s'agit d'un plan de récupération. Mais cette méthode fonctionne uniquement si les mots à retenir sont déjà connus. SATURNE, par exemple, sert de mot-clé pour se souvenir des trois planètes les plus éloignées du soleil, dans l'ordre : SATurne, URanus, NEptune.

Une expérience menée en 1969 montre que "l'histoire-clé" peut aussi se révéler une technique très efficace. Il s'agit, pour retenir une liste de mots, d'inventer une histoire qui relie les différents termes de la liste. Dans une expérience, le groupe qui a utilisé cette méthode a obtenu un taux de mémorisation de 93 % contre 13 % pour le groupe qui n'avait reçu aucune instruction.

Notre alimentation a-t-elle un impact sur notre mémoire ?

Il est important de bien s’alimenter. Les neurones qui "poussent" ont besoin de protéines (viande, poisson, œuf) mais aussi de tous les nutriments essentiels, lipides, sucres lents (pâtes, frites, banane…), de vitamines (nourriture variée) et minéraux (chocolat).

À l’inverse, il faut supprimer tout ce qui est nocif au cerveau : l’alcool (qui détruit les neurones et une structure qui enregistre les souvenirs), le tabac (qui réduit la fluidité sanguine cérébrale), les drogues (y compris le cannabis) qui déséquilibrent les échanges chimiques entre les neurones.

J’ai l’impression de perdre mon temps à faire des fiches. Existe-t-il d’autres méthodes ?

Faire des fiches n’est pas une perte de temps. On ne peut pas tout apprendre. C’est pourquoi il est important de structurer l’information avec des chapitres, des sous-chapitres… Il faut vraiment rédiger ce résumé soi-même et éviter d’acheter des fiches dans le commerce car c’est le travail que vous aurez effectué qui vous permettra de mémoriser l’information. Les mots-clés vont fonctionner comme un plan de rappel. Ils vous permettront de récupérer l’information stockée dans la mémoire à long terme.

Quel est le meilleur environnement pour apprendre en rentrant des cours ?

Quand on sort de l'école, il est nécessaire de se détendre pour reposer ses neurones après les heures de cours. Vous pouvez regarder une série, goûter, parler avec des amis, lire. Remettez-vous ensuite au travail, disons de 19h00 à 20h00 par exemple, avant le dîner. L’essentiel est d’avoir un rythme régulier et un cadre structuré.

Le meilleur endroit pour apprendre est un endroit calme. Cela peut être chez soi, à la bibliothèque municipale, au CDI, à l’étude. Une fois qu’on a appris, il peut être bon se retrouver entre amis et de se tester, de se poser des questions à tour de rôle, pour vérifier que le cours a été bien mémorisé.

Comment apprendre des dates ?

Le cerveau n’est pas fait pour apprendre des numéros, mais il n’y a pas 36 solutions : il faut les apprendre par cœur. On conseille souvent de les associer à des départements pour mieux les retenir (1969-Rhône par exemple).  Le problème est que même moi, à mon âge, je n’ai pas appris à l’école les départements français !

Je vous conseille plutôt de vous concentrer sur l’apprentissage d’une liste de grandes dates repères qui jalonnent l’Histoire (assassinat d’Henri IV, prise de la Bastille, mort de Louis XVI, sacre de Napoléon etc.). Vous ferez ensuite moins d’erreurs grossières lorsque vous devrez vous souvenir de dates plus précises.

Par exemple, si vous savez que 1804 correspond à la date du sacre de Napoléon, il sera plus facile de vous remémorer sans trop d'erreurs les dates d’Austerlitz (1805) et de Waterloo (1815).  

 

Sophie de Tarlé

 

blog comments powered by Disqus





Les établissements à la une


app-bac-300-150














OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site