Les citations sur la femme



Publié le , mis à jour le

« Les femmes sont l’âme de toutes les intrigues ; on devrait les reléguer dans leur ménage ; les salons du gouvernement devraient leur être fermés. »
Napoléon Bonaparte (1769-1821)

« On a raison d’exclure les femmes des affaires publiques et civiles : rien n’est plus opposé à leur vocation naturelle que tout ce qui leur donnerait des rapports de rivalité avec les hommes et la gloire elle-même ne saurait être pour une femme qu’un deuil éclatant du bonheur. »
Mme de Staël (1766-1817)

« Les femmes n’ont pas tort du tout quand elles refusent les règles de vie qui sont introduites au monde, d’autant que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles. »
Michel de Montaigne (1533-1592)

« La société, qui rapetisse beaucoup les hommes, réduit les femmes à rien. »
Sébastien Roch Nicolas, dit Chamfort (1741-1794)

« La révolution féminine doit maintenant compléter la révolution prolétaire, comme celle-ci consolida la révolution bourgeoise émanée d’abord de la révolution philosophique. »
Auguste Comte (1798-1857)

« Les paroles sont femelles, et les faits mâles. »
Gabriel Meurier (XVIe s.)

« Que les femmes ne se plaignent point des hommes, ils ne sont que ce qu’elles les ont faits. »
Charles Pinot Duclos (1704-1772)

« Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures ou pires que les hommes. »
Jean de La Bruyère (1645-1696)

« Si je préfère les femmes aux hommes, c’est parce qu’elles ont sur eux l’avantage d’être plus déséquilibrées, donc plus compliquées, plus perspicaces et plus cyniques, sans compter cette supériorité mystérieuse que confère un esclavage millénaire. »
Emil Cioran (1911-1995)

« C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est par le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète. »
Simone de Beauvoir (1908-1986)

« On ne naît pas femme : on le devient. »
Simone de Beauvoir (1908-1986)

« Non, la place de la femme n’est pas plus au foyer qu’ailleurs. Comme celle de l’homme, elle est partout, partout où son activité peut et veut se déployer. Pourquoi, de quel droit l’enfermer, la parquer dans son sexe, transformé, qu’on le veuille ou non, en profession, pour ne pas dire en métier ? »
Jules Guesde (1845-1922)

« Aujourd’hui Icare est femme. »
Elsa Triolet (1896-1970)

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus





Les établissements à la une


app-bac-300-150














OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site