Les citations pour gagner des points au bac de SES (sciences économiques et sociales) : stratification sociale et inégalités

Citations pour le bac de sciences éco : la dynamique de la stratification sociale

En sciences économiques et sociales, hommes politiques, chefs d’entreprises, syndicalistes, représentants d’associations, etc… ont su synthétiser en quelques mots bien trouvés des raisonnements ou des faits importants, et il serait dommage de s’en priver ! Une sélection des citations extraites par Rémi Jeannin, agrégé de sciences économiques et sociales, et co-auteur de "Les citations pour gagner des points au bac", paru aux éditions l’Étudiant.

Publié le , mis à jour le

Les citations pour gagner des points au bac de SES (sciences économiques et sociales) : stratification sociale et inégalités

"La classe moyenne est en train de se détruire
elle-même en tant que classe, entraînant une transformation de toute la structure sociale qui enlève du même mouvement à la classe ouvrière et à la classe dirigeante leur caractère de classe au sens fort, marxiste du terme. S’il n’y a plus lutte entre elles, comment se définiraient-elles l’une par l’autre ? Et en pure logique, si tout le monde est moyen, plus personne ne l’est."
Henri MENDRAS (1927-2003)

Le sociologue français Henri Mendras met en évidence un processus de moyennisation de la société française au cours de la 2nde moitié du xxe siècle, observable notamment dans l’évolution des inégalités. Une grande classe moyenne se développe, entre la classe ouvrière et la classe dirigeante, et devient majoritaire, au point de marginaliser les 2 autres. Dans le même temps, le sentiment d’appartenir à la "moyenne" progresse, ce qui conduit Mendras à s’interroger sur la pertinence de la notion de "classe sociale".

Comment l’utiliser ? Cette citation peut illustrer le processus de moyennisation et le déclin des classes sociales.

"C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est par le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète."
Simone de BEAUVOIR (1908-1986)

"La société a toujours été mâle ; le pouvoir politique a toujours été aux mains des hommes… Le triomphe du patriarcat ne fut ni un hasard ni le résultat d’une révolution violente. Dès l’origine de l’humanité, leur privilège biologique a permis aux mâles de s’affirmer seuls comme sujets souverains."
Simone de BEAUVOIR (1908-1986)

"Le capitalisme n’invente pas les hiérarchies, il les utilise, de même qu’il n’a pas inventé le marché ou la consommation. Il est, dans la longue perspective de l’histoire, le visiteur du soir. Il arrive quand tout est déjà en place. Autrement dit, le problème en soi de la hiérarchie le dépasse, le transcende, le commande à l’avance."
Fernand BRAUDEL (1902-1985)

"La société est composée de deux grandes classes : ceux qui ont plus de dîners que d’appétit, et ceux qui ont plus d’appétit que de dîners."
Sébastien-Roch-Nicolas, dit CHAMFORT (1741-1794)

"Sans la propriété individuelle, nul n’est affranchi ; quiconque n’a pas de propriété ne peut être indépendant ; il devient prolétaire ou salarié."
François-René de CHATEAUBRIAND (1768-1848)

"Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune."
Déclaration des DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN de 1789

"Aucun être humain ne sera gardé en esclavage ou en servitude forcée et le marché des esclaves sera prohibé sous toutes ses formes."
Déclaration universelle des DROITS DE L’HOMME de 1948

"L’égalité, […] c’est la loi même du progrès humain ! C’est plus qu’une théorie : c’est un fait social, c’est l’essence même et la légitimité de la société à laquelle nous appartenons."
Jules FERRY (1832-1893)

"La revendication d’égalité est devenue institutionnelle."
Jean FOURASTIE (1907-1990)

"Non, la place de la femme n’est pas plus au foyer qu’ailleurs. Comme celle de l’homme, elle est partout, partout où son activité peut et veut se déployer. Pourquoi, de quel droit l’enfermer, la parquer dans son sexe, transformé, qu’on le veuille ou non, en profession, pour ne pas dire en métier ?"
Jules GUESDE (1845-1922)

"Quand on comprend que les hommes s’entre-tuent pour établir leur dominance ou la conserver, on est tenté de conclure que la maladie la plus dangereuse pour l’espèce humaine, ce n’est ni le cancer ni les maladies cardio-vasculaires, comme on tente de nous le faire croire, mais plutôt le sens des hiérarchies, de toutes les hiérarchies."
Henri LABORIT (1914-1995)

"Aucune société n’est parfaite. Toutes comportent par nature une impureté incompatible avec les normes qu’elles proclament et qui se traduit concrètement par une certaine dose d’injustice, d’insensibilité, de cruauté."
Claude LEVI-SRAUSS (1908-2009)

"En donnant la liberté aux esclaves, nous assurons celle des hommes libres. Ce que nous offrons est aussi honorable pour nous que ce que nous préservons."
Abraham LINCOLN (1809-1865)

"Les groupes sont des galaxies qui grossissent ou réduisent, qui deviennent brillantes, s’illuminent et illuminent leurs voisines, ou au contraire s’affaiblissent et même peuvent s’éteindre. Et ces galaxies s’organisent en deux constellations principales : populaire et centrale ; et quelques constellations de moindre importance : les indépendants, les techniciens, l’élite dirigeante, les pauvres, etc."
Henri MENDRAS (1927-2003)

"L’amour de la démocratie est celui de l’égalité."
MONTESQUIEU (1689-1755)

"Le sucre serait trop cher si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves."
MONTESQUIEU (1689-1755)

"Ce n’est pas parce qu’il y a effectivement des différences entre les hommes qu’il faut conclure à la suprématie des uns et à l’infériorité des autres. Il ne faut pas confondre différence et inégalité."
Jean ROSTAND (1894-1977)

"Quand l’inégalité est la loi commune d’une société, les plus fortes inégalités ne frappent point l’œil ; quand tout est à peu près de niveau, les moindres le blessent. C’est pour cela que le désir de l’égalité devient toujours plus insatiable à mesure que l’égalité est plus grande."
Alexis de TOCQUEVILLE (1805-1859)

"Il y a en effet une passion mâle et légitime pour l’égalité qui excite les hommes à vouloir être tous forts et estimés. Cette passion tend à élever les petits au rang des grands ; mais il se rencontre aussi dans le cœur humain un goût dépravé pour l’égalité, qui porte les faibles à vouloir attirer les forts à leur niveau, et qui réduit les hommes à préférer l’égalité dans la servitude à l’inégalité dans la liberté."
Alexis de TOCQUEVILLE (1805-1859)

Un ouvrage rédigé par 4 professeurs agrégés, enseignants en terminale.
- 1.000 citations réparties dans les 4 disciplines littéraires de terminale : littérature, histoire-géographie, philosophie et économie.
- Pour chaque matière, un découpage selon les points du programme du bac.
- Des zooms sur certaines citations : avec un rappel de son contexte et des conseils pour la placer intelligemment dans une copie.

> Dates des épreuves, programmes de révisions, vidéos conseils, corrigés des annales : tout savoir sur le bac 2011
Les autres citations pour gagner des points en SES au bac
> Croissance, développement et changement social
> Sources et limites de la croissance
> Investissement, progrès technique et croissance
> Organisation du travail et croissance
> Progrès technique, flexibilité et emploi
> Stratification sociale et inégalités
> Conflits et mobilisation sociale
> Intégration et solidarité
> Internationalisation des échanges et mondialisation
> Intégration européenne et politiques économiques et sociales

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus





Les établissements à la une


app-bac-300-150














OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site