Respiration et occupation des milieux de vie - Cours - Fiches de révision

Type de doc : Cours - Fiches de révision  |  Matière : SVT   |  Niveau d'études : 5ème voirVoir tous les autres documents en 5ème SVT

 


zoom 83 ko
Orifice pulmonaire fermé
zoom 55 ko
Orifice pulmonaire ouvert

Nous savons de l'école :
La respiration se manifeste par un échange de gaz entre un être vivant et son milieu.

Problématique :
comment les êtres vivants respirent-ils dans leur milieu de vie ?

Sous problématiques :

  • Quelle est la nature des échanges gazeux réalisés par les êtres vivants ?
  • Quels sont les organes adaptés à la respiration dans l'eau ?
  • Quels sont les organes adaptés à la respiration dans l'air ?
  • Comment des animaux aux appareils respiratoires différents peuvent-ils occuper un même milieu ?

A retenir :

I) La respiration une caractéristique commune à tous les êtres vivants.

- Les végétaux comme les animaux respirent : ils absorbent du dioxygène dans le milieu et y rejettent du dioxyde de carbone.
- Ces échanges gazeux sont réalisés dans l'air ou dans l'eau : ils caractérisent la respiration des êtres vivants.

II) Des organes adaptés à la respiration en milieu aérien ou aquatique.

Les animaux réalisent des échanges gazeux au niveau d'organes respiratoires.

- En milieu aérien, les échanges gazeux entre l'air et l'organisme sont réalisés au niveau des poumons ou des trachées. Ex. : l'escargot, le criquet.
- En milieu aquatique, les échanges entre l'eau et l'organisme sont réalisés au niveau des branchies.
Ex. le poisson.

III) La diversité des organes respiratoires et des comportements particuliers permet d'occuper différents milieux.

- Les animaux qui vivent et respirent dans le même milieu possèdent généralement le même type d'organe respiratoire. Lorsque ce n'est pas le cas, l'animal adopte un comportement respiratoire particulier. Ainsi, certains animaux aquatiques viennent respirer en surface. Ex. : La grenouille, la nèpe.
- Le renouvellement de l'air ou de l'eau au contact des organes respiratoires est assuré le plus souvent par des mouvements respiratoires.

Le coin des curieux :
Le lombric (ver de terre), ne possède ni poumons, ni branchies, ni trachées. Cet animal possède une respiration tégumentaire. La surface de son corps (tégument), luisante, est maintenue constamment humide par la production de mucus. Le film liquide ainsi formé permet la diffusion du dioxygène et du dioxyde de carbone directement au travers du tégument.

OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site