1. Brevet blanc : jouez le jeu à fond !
Coaching

Brevet blanc : jouez le jeu à fond !

Envoyer cet article à un ami
Le manque d'entraînement ne pardonne pas : préparez donc le brevet blanc avec autant de sérieux que l'examen final. // © plainpicture/Caiaimages/Sam Edwards
Le manque d'entraînement ne pardonne pas : préparez donc le brevet blanc avec autant de sérieux que l'examen final. // © plainpicture/Caiaimages/Sam Edwards

Vous avez tout à gagner à prendre le brevet blanc au sérieux. Cet ultime entraînement, prévu entre mars et mai, vous permet de faire le point à quelques semaines du "vrai" brevet. Conseils pour vous mettre dans de bonnes conditions.

Le brevet blanc se déroule sur plusieurs jours dans les conditions réelles de l'examen. Il compte dans la moyenne du trimestre, parfois même pour le DNB (diplôme national du brevet) dans le cadre de l'évaluation du socle commun.

Un grand nombre de collèges organise un premier brevet blanc avant les vacances d'hiver. "Généralement, celui-ci porte uniquement sur le programme de 3e. En revanche, le second porte sur tout le cycle 4", compare Jean-Michel Gardarein, professeur de SVT (sciences de la vie et de la Terre) au collège Victor-Duruy, à Paris. Comme pour le brevet, vous devez également revoir les programmes de 5e et de 4e. Lors de vos révisions, n'hésitez donc pas à questionner vos professeurs sur des notions étudiées les années précédentes.

Quiz : Matière par matière, testez vos connaissances pour le brevet

1. Cernez vos lacunes

Si vous avez déjà passé un premier brevet blanc : servez-vous de cette expérience pour le suivant. Vos copies vont vous permettre de vous remettre dans l'état d'esprit des différentes épreuves, mais aussi et surtout d'éviter de reproduire les mêmes erreurs. Où avez-vous péché ? Sur la compréhension des énoncés ou des documents, la gestion du temps, la mobilisation des connaissances, la rédaction, les calculs, l'argumentation des réponses ou encore le soin apporté à la copie ? "N'oubliez pas toutefois de réviser les chapitres étudiés entre les deux examens blancs", met en garde Rémi Angot, professeur de mathématiques au collège Théodore-Monod, à Clarensac (30).

Si ce brevet blanc est le premier... et le dernier : les enseignants recommandent de s'aider des manuels afin de faire rapidement le point sur les notions à revoir. En effet, à la fin de chaque chapitre, vos livres proposent des QCM (questionnaires à choix multiples) récapitulatifs, des bilans intitulés "Faire le point", ainsi que des exercices corrigés. "Soyez honnête avec vous-même et ne passez pas outre les chapitres que vous pensez maîtriser ou que vous maîtrisiez il y a deux ou trois mois", recommande Rémi Angot. Et d'ajouter : "On oublie vite et le manque d'entraînement ne pardonne pas".

2. Faites et refaites des exercices

Vous avez mis le doigt sur vos lacunes. Il ne vous reste donc "plus" qu'à refaire les exercices et à réviser. "Pour bien apprendre, il faut apprendre plusieurs fois, réactiver régulièrement la mémoire. Les fiches de révision sont très utiles pour cela", note Catherine Rossignol, professeure d'histoire-géographie-enseignement moral et civique au collège Rabelais de Meudon (92).

Pour cette matière, par exemple, les fiches peuvent prendre différentes formes : carte de géographie, carte mentale, plan du cours, résumé du chapitre ou encore fiche chronologique. Ces mémos sont relativement longs à faire. Mais ils vous seront utiles au moment de réviser le brevet.

3. Gardez un bon état d'esprit le jour J

Les enseignants déconseillent d'arriver les mains dans les poches ou la fleur au fusil. "L'épreuve de mathématiques et sciences, par exemple, nécessite de mobiliser des connaissances très différentes sur une durée de trois heures. Si l'on veut réussir, il faut la prendre très au sérieux", prévient Jean-Michel Gardarein. Attention toutefois à ne pas tomber dans le travers inverse. Une tension excessive est contre-productive. "Il est très difficile d'être à la fois concentré, attentif et méthodique en étant stressé", rappelle Rémi Angot.

Pour chaque épreuve, détendez-vous, prenez le temps de bien lire les documents et les énoncés, argumentez vos réponses, soulignez vos résultats, soignez votre copie, gardez un œil sur l'heure et surtout, relisez-vous. Profitez également des pauses pour grignoter, boire et vous reposer.

Le brevet de français vous invite à faire un choix. "Le sujet de réflexion n'est généralement abordé qu'au deuxième trimestre de 3e. Les élèves choisissent majoritairement l'invention au brevet blanc. Dans l'idéal, il faut se frotter aux deux sujets dans les conditions de l'examen", rappelle Marie-Hélène Marest, professeure de français au collège Daniel-Argote, à Orthez (64).

4. Prenez du recul par rapport à vos copies

Si la note obtenue au brevet blanc peut être décevante, elle ne doit cependant pas être décourageante. Afin de tirer le niveau des candidats vers le haut, la notation du brevet blanc est souvent plus sévère que celle du brevet. Pour le dire autrement, il y a de fortes chances pour que vous réussissiez mieux l'examen national. Alors, relativisez !

Soyez attentif à la correction en classe (vous pouvez photocopier les bonnes copies), puis laissez passer quelques jours avant d'analyser votre travail. Comparez vos réponses avec les corrigés pour mieux comprendre vos erreurs. Certains candidats sont trop synthétiques dans leurs réponses, d'autres hésitent à reprendre les informations contenues dans les documents alors que le brevet évalue cette compétence-là. "Il y a souvent un type d'exercice bien spécifique qui pose problème", fait remarquer Rémi Angot. L'enseignant conseille donc de refaire les exercices similaires. "Pourquoi ne pas rédiger une fiche sur laquelle figure les remarques des correcteurs ? Il faut garder à l'esprit les points à revoir en priorité", signale Catherine Rossignol. Les erreurs que vous avez faites au brevet blanc ne sont donc pas une fin en soi. Elles vous permettent de rebondir en vue du vrai brevet, dont la première épreuve, en 2017, est prévue le 29 juin