1. Stage de troisième : prenez-le au sérieux !
Coaching

Stage de troisième : prenez-le au sérieux !

Envoyer cet article à un ami
Apolline en stage d'observation à l'Etudiant. // © Isabelle Dautresme
Apolline en stage d'observation à l'Etudiant. // © Isabelle Dautresme

Ça y est, vous avez trouvé votre stage. Que vous ayez postulé en solo ou grâce aux relations de vos proches, tenez compte de nos conseils pour ne pas passer à côté d'une expérience enrichissante.

Informez-vous sur l'entreprise avant d'y mettre les pieds

Un stage, cela se prépare. Si vous avez trouvé le vôtre tout seul, il est probable que vous connaissiez déjà assez bien l'activité de l'entreprise qui vous accueille. En revanche, si vous n'en avez qu'une vague idée, consacrez deux ou trois heures à glaner quelques informations. Quelle est précisément son activité ? Depuis combien de temps existe-t-elle ? Combien de personnes y travaillent ? Quelle fonction y occupe votre maître de stage ?

Surfez sans modération sur le site Internet de l'entreprise, si elle en a un, vous y trouverez forcément des réponses. Mieux informé sur le fonctionnement et l'organisation de l'entreprise, vous vous sentirez moins perdu le premier jour. Vous vous intégrerez plus vite et mieux et, au final, vous profiterez davantage de votre premier contact avec le monde du travail. Qui plus est, toutes ces informations se révéleront précieuses pour la rédaction du rapport de stage.

Prenez votre stage au sérieux

Pendant une semaine, vous ne serez plus élève mais stagiaire. Exit le collège, ses codes, son langage, et bienvenue dans le monde du travail ! Réussir votre intégration suppose de respecter quelques principes, à commencer par la ponctualité. On vous a donné des horaires ? Respectez-les ! Et si, pour une raison quelconque, vous êtes en retard ou absent, pensez à prévenir.

Soignez également votre look. Évitez le pantalon trop taille basse et les mains dans les poches. Optez plutôt pour une tenue passe-partout, surtout si vous êtes dans une entreprise où le costume-cravate-tailleur est de rigueur. Prévoyez un sac dans lequel vous mettrez stylos, bloc-notes, clé USB et une pochette pour ranger la documentation que l'on vous donnera. Restez souriant et enthousiaste en toutes circonstances et n'oubliez pas, à la fin du stage, de remercier les personnes qui vous ont accueilli.

Ne restez pas dans votre coin

Montrez-vous curieux, posez un maximum de questions sur les différentes activités et métiers de l'entreprise. N'hésitez pas à solliciter un entretien avec chaque personne dont la fonction vous intéresse. Et ce après vous être présenté en quelques mots. Bien sûr, votre stage est un stage d'observation, vous n'êtes donc pas censé travailler.

Il n'empêche que le temps va vous sembler bien long si vous le passez à contempler des personnes assises toute la journée derrière un bureau, les yeux rivés sur un écran d'ordinateur. Alors, si on ne vous donne rien à faire, prenez l'initiative, proposez vos services. Non seulement le temps passera beaucoup plus vite, mais vous apprendrez une foule de choses.

C'est ce qu'a fait Jules, de Rennes (35). En stage d'observation dans un cabinet d'architecture navale, il a très vite compris que, s'il ne se manifestait pas, on avait tendance à l'oublier. "J'ai dit aux architectes que j'étais disponible si besoin. Ils m'ont demandé de classer des plans de bateaux, ce qui m'a permis d'apprendre à utiliser les logiciels", explique-t-il, content "d'avoir osé".

Blaise, de Meudon (92), a fait son stage de troisième à France Info et ne dit pas autre chose : "Le matin, pendant la conférence de rédaction, je repérais les journalistes qui proposaient des sujets qui m'intéressaient. Puis, j'allais les voir dans leur bureau et je demandais à les accompagner en reportage. J'ai également observé le travail des techniciens et des journalistes du Web..." Et pour les timides, ceux qui n'osent pas ? "Le plus difficile, c'est de faire le premier pas, reconnaît Blaise. Mais, même si je suis intimidable, je me suis dit que je n'avais rien à perdre. Je ne les reverrai jamais !"

Récoltez un maximum d'informations

Récupérez tout ce qui pourra vous servir pour la rédaction du rapport et de la soutenance : plaquettes, documents publicitaires, photos et vidéos que vous aurez prises vous-même après en avoir demandé l'autorisation. Ayez crayon et carnet en permanence sur vous et notez tout : ce que l'on vous dit et explique, les réponses aux questions que vous posez. Cela vous sera utile pour le rapport et donnera de vous l'image positive d'un élève intéressé. Rien de plus agaçant pour un tuteur qu'un stagiaire qui l'écoute d'une oreille distraite, avachi, bras ballants, sans rien écrire, alors qu'il lui consacre du temps. À la fin de la journée, faites le point et complétez vos notes si besoin.

N'acceptez pas tout

Si personne ne semble se préoccuper de vous malgré votre bonne volonté, votre sourire et votre look soigné et qu'au bout de deux jours on vous a littéralement oublié, ou bien encore, si on vous demande de faire des choses que vous jugez dégradantes ou que l'on vous parle mal, ne restez pas sans rien faire. Parlez-en à la personne qui a signé la convention de stage.

Si la situation ne s'améliore pas, prenez contact sans attendre avec votre professeur ou le principal du collège. Ne restez surtout pas dans une situation inconfortable. Et gardez en tête que, même d'un tel stage, vous pouvez apprendre, ne serait-ce qu'en sachant vous sortir de ce mauvais pas !

"Il n’y a pas de questions idiotes"

Il est normal de ne pas se sentir à l'aise en milieu professionnel quand on débarque de son collège ! Et pourtant, c'est en osant – tout en restant poli – solliciter vos collègues de quelques jours que vous en apprendrez le plus. Les conseils d'Isabelle Mathey, directrice financière chez Pepsi, qui reçoit régulièrement des stagiaires de troisième. "Je donnerais trois conseils. D'abord, être curieux et ne pas avoir peur de poser des questions toutes simples. Il n'y a pas de questions idiotes. Les gens apprécient que l'on s'intéresse à ce qu'ils font. Demandez simplement à votre tuteur, en début de stage, comment procéder. À quel moment pourrez-vous le rencontrer en tête-à-tête, par exemple ? Faut-il prendre rendez-vous avec les personnes de l'entreprise que vous souhaitez interroger ou voir travailler ? Si oui, comment faire ? 



Le deuxième conseil c'est de repérer les jeunes qui sont dans l'entreprise. Interrogez-les sur leur travail, leurs études, les raisons pour lesquelles ils ont choisi ce métier, ce qui leur plaît ou au contraire leur déplaît. Vous avez des chances d'être plus à l'aise avec eux. Et ils trouveront sans doute plus facilement les mots justes. 



Le troisième conseil c'est de mettre par écrit, quelques jours avant le stage, ce que vous en attendez. Puis rangez le papier au fond d'un tiroir et oubliez-le. À la fin de la semaine, quand il vous reste un ou deux jours, écrivez ce qu'il vous a effectivement apporté, et confrontez les deux documents. Le stage a-t-il répondu à vos attentes ? Si non, essayez, avec l'aide de la personne qui vous a encadré dans l'entreprise ou de votre professeur, de comprendre pourquoi. Cet exercice vous surprendra !"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Stage de troisième : prenez-le au sérieux ! Stage d’observation de troisième : 4 réflexes pour trouver le bon Stage de troisième : réussir son premier CV Recherche stage de troisième : que mettre dans sa lettre de motivation ? Stage de troisième : le calendrier à respecter