1. Stage d’observation de troisième : 4 réflexes pour trouver le bon
Coaching

Stage d’observation de troisième : 4 réflexes pour trouver le bon

Envoyer cet article à un ami
Réfléchissez aux domaines d'activité qui vous intéressent et cherchez des informations sur les entreprises que vous ciblez. // © Phovoir
Réfléchissez aux domaines d'activité qui vous intéressent et cherchez des informations sur les entreprises que vous ciblez. // © Phovoir

L’année est à peine entamée qu'il vous faut déjà penser à votre stage d’observation de troisième… Plus tôt vous le chercherez, plus de choix vous aurez ! Nos conseils pour bien organiser votre recherche et nos pistes pour préparer au mieux votre candidature.

1er réflexe : dressez la liste des secteurs qui vous intéressent

Ils sont bien une centaine d'élèves de troisième à être réunis dans le théâtre du collège Les Martinets à Reuil-Malmaison (92), en ce matin de septembre. L'objet de la réunion ? Le stage d'observation. Parmi les questions qui fusent de toute part, deux reviennent en boucle. "On fait comment pour le trouver ?" s'inquiète un grand brun, sac sur le dos. "Je peux le faire chez ma tante ?" interroge une petite voix. Face à cette avalanche de questions, Julie Clot-Ourghanlian, principale du collège se veut rassurante : "Vous pouvez faire votre stage dans n'importe quelle organisation : une mairie, chez un travailleur indépendant, une grosse entreprise, un commerce. Seule condition : que vous puissiez observer des personnes en train de travailler."

Marie-Noëlle Bacquet, professeure principale en troisième dans un collège des Hauts-de-Seine, précise : "Il est quand même préférable de rechercher un stage dans un domaine qui intéresse le jeune." Pour ce faire, elle conseille à ses élèves de dresser la liste des entreprises et organisations dans le ou les secteurs qu'ils ont envie de découvrir ou de mieux connaître. "Inutile d'y faire figurer des entreprises dont les bureaux sont trop éloignés ou difficilement accessibles", prévient-elle. Lors de votre recherche, pensez aux pages jaunes en ligne : c'est un excellent moyen d'y repérer les entreprises, boutiques, institutions ou associations proches de chez vous.

Une fois la liste dressée, classez-les par ordre de préférence. Indiquez leurs adresses et numéros de téléphone ainsi que, dans la mesure du possible, les coordonnées (nom, téléphone, mail) de la personne à contacter. Ça vous sera utile au moment de proposer votre candidature. "Ce travail est indispensable, même pour ceux qui savent déjà où ils vont faire leur stage, c'est l'occasion pour eux de réfléchir à leur avenir et d'essayer de se projeter", insiste de son côté, Paulo Deabreu, professeur principal en classe de troisième dans un autre collège des Hauts-de-Seine.
  

2e réflexe : mettez votre entourage à contribution

À en croire Sadika Benslimane, représentante (FCPE) des parents d'élèves, "la plupart des stages d'observation de troisième se trouvent par relations". Raison de plus pour mobiliser vos parents, amis, voisins, oncles, tantes... Parlez de votre recherche le plus souvent possible et au plus grand nombre de personnes que vous croisez ! Vous trouverez bien quelqu'un disposé à vous accueillir. Mais attention cependant : "Si l'élève a raison de faire jouer son réseau, cela ne doit pas se faire au détriment de la qualité de son stage, met en garde Julie Clot-Ourghanlian. Ce qui doit guider le choix, ce n'est pas la personne qui le propose mais l'intérêt que l'élève est susceptible d'y trouver". Autrement dit, il serait dommage de faire un stage dans une banque au seul motif que votre mère y travaille, alors que vous, votre truc c'est plutôt l'architecture ou les métiers de la santé !

Lire aussi : Stage de 3e : comment trouver une entreprise d'accueil même sans réseau

3e réflexe : cap sur les banques de stages

Autre ressource à laquelle vous devez penser : les banques de stages. "Peu d'élèves et de parents le savent mais de nombreux collèges en disposent", précise Sadika Benslimane, voire certains rectorats. Le principe est simple : les parents qui travaillent dans des entreprises qui peuvent accueillir des stagiaires le font savoir auprès du collège. Ils indiquent le plus souvent la nature du stage et les coordonnées de la personne à contacter. Pour savoir s'il existe une telle banque dans votre établissement ou au niveau académique, le plus simple est de vous renseigner directement auprès de votre principal ou du rectorat. Mais attention, "ces banques sont réservées en priorité à ceux que les parents ne peuvent pas aider", met en garde Julie Clot-Ourghanlian.

Autre moyen d'étoffer votre carnet d'adresses : les "forums des métiers", organisés par votre collège, la ville ou le département. Ils sont autant d'occasions d'établir des contacts qui pourront s'avérer utiles au moment de trouver un stage.

Penser aussi aux offres de stages proposées par letudiant.fr : en ciblant votre recherche sur le niveau "troisième ou sans diplôme", vous obtiendrez une liste d'annonces que vous pouvez affiner par domaines d'activité et par régions notamment.

Par ailleurs, le site viensvoirmontaf aide les collégiens - exclusivement ceux étant scolarisés dans un collège REP ou REP + - dans leur démarche de recherche de stage.  

4e réflexe : prenez votre téléphone

Vous avez établi votre liste d'entreprises à contacter ? Prenez votre téléphone et appelez-les. Vous trouverez leur numéro sur leurs sites Internet (le plus souvent dans les rubriques "contacts" ou "informations pratiques" par exemple) ou sur les pages jaunes en ligne. Demandez à la personne qui vous répond les coordonnées de celle à qui vous devez adresser vos CV et lettre de motivation. Pensez à bien vous faire épeler le nom de cette personne ainsi que son adresse mail et son numéro de téléphone. Si une semaine après l'envoi de votre candidature, vous n'avez pas de nouvelle, n'hésitez pas à les relancer par mail ou mieux encore en les appelant. "Certains élèves n'osent pas téléphoner, ils sont très impressionnés, ce qui se comprend parfaitement", prévient Marie-Noëlle Bacquet, qui conseille à ses élèves les plus timides de venir la voir. "On fait les démarches ensemble, il m'arrive parfois même de téléphoner à leur place la première fois", glisse l'enseignante.

Une fois toutes ces étapes passées, le 5e bon réflexe sera celui de rédiger votre candidature et de l'envoyer, dans les formes. Alors, à vos CV !

Sommaire du dossier
Retour au dossier Stage de troisième : prenez-le au sérieux ! Stage d’observation de troisième : 4 réflexes pour trouver le bon Stage de troisième : réussir son premier CV Recherche stage de troisième : que mettre dans sa lettre de motivation ? Stage de troisième : le calendrier à respecter