1. Collège : 5 réflexes pour une bonne rentrée
Coaching

Collège : 5 réflexes pour une bonne rentrée

Envoyer cet article à un ami
Dès le début de l'année, bien noter ses devoirs dans son agenda est primordial. // © Phovoir
Dès le début de l'année, bien noter ses devoirs dans son agenda est primordial. // © Phovoir

Le début d’année scolaire est le moment idéal pour prendre de bonnes habitudes. Voici cinq conseils à appliquer dès les premiers jours de septembre.

#1. Maîtrisez parfaitement votre emploi du temps

Dès que votre emploi du temps est “définitif” (environ deux semaines après la rentrée) et les horaires de vos activités extrascolaires connus, faites un planning de vos impératifs de la semaine. Tout doit y figurer : les heures de cours, de danse, de chant, de basket… mais aussi le temps consacré au travail scolaire (comptez au moins une heure chaque soir) et à vous détendre.

Repérez à quel moment de la journée vous êtes le plus disponible aux apprentissages : juste après votre retour du collège, après un bon goûter, ou après avoir fait un peu de sport ? Essayez, dans la mesure du possible, de caler les devoirs et autres révisions à ces moments-là, cela vous aidera.

Mettre en place un cadre très formel et régulier est extrêmement rassurant pour des adolescents qui ont souvent tendance à se disperser, martèle Brigitte Prot, psychopédagogue. À condition toutefois de se prévoir des temps libres, histoire de souffler un peu.”

Affichez un exemplaire de votre emploi du temps dans votre chambre, au-dessus de votre bureau, et pourquoi pas sur le réfrigérateur de la cuisine. Gardez-en un autre en permanence dans votre sac.

En plus d’un emploi du temps bien défini, prévoyez également un calendrier (de préférence grand format) de l’année scolaire. Dès le début d’année, vous y ferez figurer les devoirs à rendre, exposés, contrôles, périodes de stage et de vacances.

Selon Silvia Collet, professeure d'espagnol au collège Landry à Rennes (35), “noter le travail à faire sur un calendrier permet d’avoir une vision d’ensemble et à long terme, donc de mieux anticiper. L’idée est d’éviter que les élèves ne se retrouvent le même soir à avoir à réviser deux contrôles et rendre un devoir”. Brigitte Prot confirme l’intérêt de la démarche : “À un âge où ils vivent essentiellement au présent, ces outils sont essentiels.”

#2. Utilisez efficacement votre agenda

“Pas de bonne organisation sans un bon agenda”, assène Marie-Noëlle Baquet, professeure d’histoire-géographie au collège Jean-Moulin à Chaville (92).

Comment le choisir ? Une page par jour ou toute la semaine sur une double page ? Avec ou sans illustration ? “L’agenda idéal n’existe pas”, explique l’enseignante. Certains ont besoin de visualiser la semaine d’un coup d’œil pour organiser leur travail, d’autres sont plutôt du genre “séquentiel” : un jour, puis l’autre. Autre critère à prendre en compte : la taille de votre écriture. Si vous écrivez très gros, opter pour un petit agenda avec la semaine sur une seule page n’est évidemment pas une bonne idée.

Quel que soit le modèle retenu, il doit vous plaire : à en croire Marie-Noëlle Baquet, “l’agenda fait partie des objets que les collégiens manipulent le plus tout au long de l’année, il doit donc être fonctionnel mais aussi ludique”. Les fabricants l’ont d’ailleurs bien compris et rivalisent de créativité pour vous séduire. Il n’y a qu’à voir la diversité des agendas dans les bacs des grands magasins et papeteries à la veille de la rentrée : il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

Une fois l’agenda en poche, encore faut-il l’utiliser efficacement. Pas question de le laisser au fond du sac quand votre professeur donne le travail pour le cours suivant, au seul prétexte que vous êtes pressé de rejoindre vos amis dans la cour et que vous pourrez les recopier sur votre voisin de classe plus tard.

Astreignez-vous à bien tout noter. L’agenda est votre pense-bête, il doit donc être toujours à jour, propre et écrit lisiblement. Marie-Noëlle Baquet conseille à ses élèves de “le sortir en début de cours en même temps que leur trousse de façon à l’avoir en permanence sous la main en cas de besoin”.

Quant à ceux qui auraient dans l’idée de s’en remettre au “cahier de texte” que la plupart des établissements mettent en ligne sur leur espace numérique de travail, méfiez-vous ! “Il n’est pas toujours à jour, et certains enseignants ne le remplissent tout simplement pas”, met en garde Julie Clot, principale au collège les martinets à Rueil-Malmaison (92). Sans parler du fait que vous n’êtes pas à l’abri d’une défaillance de connexion Internet, justement au moment où vous vous mettez à faire vos devoirs !

#3. Organisez vos affaires de classe

Un code couleur par matière. Cahiers, classeurs, livres de français ? En bleu. Les mathématiques ? Cap sur le vert. Couvrez vos manuels d’un film transparent afin d’éviter toute confusion et rangez à proximité de votre bureau le matériel dont vous vous servez le plus souvent : dictionnaires, calculatrices, manuels et cahiers. L’idée est de vous éviter trop de déplacements, souvent sources de déconcentration.

Céline Berthier, coach pour adolescents à Lyon, insiste sur l’importance d’avoir un bureau rangé : “Il doit être exclusivement consacré au travail scolaire. Tout ce qui n’est pas en rapport direct avec l’école doit être posé ailleurs : livres, revues, photos, grigris divers et variés, baladeur MP3 ou autre téléphone portable…”

Une fois que vous avez terminé votre travail, rangez vos affaires. “Symboliquement, le fait de remettre livres et cahiers sur l’étagère prévue à cet effet ou dans son sac signifie que l’on a bien terminé ce que l’on avait à faire et que l’on peut donc passer à autre chose”, insiste la coach.

#4. Préparez vos affaires la veille

Pour gagner un peu de temps le matin, préparez vos affaires la veille, votre emploi du temps sous les yeux, afin de n’apporter en classe que ce dont vous aurez réellement besoin. Inutile, par exemple, de vous trimballer l’intégralité de votre classeur de français si votre professeur vous a précisé que la prochaine séquence serait exclusivement consacrée à la grammaire ; mais pas question non plus d’oublier la moitié de votre matériel, au risque de vous retrouver à la traîne ou d’être sanctionné.

Préparez également vos vêtements. L’idée est de commencer la journée tranquillement et non à courir après vos cahiers d’histoire et des baskets propres pour la séquence d’EPS !

#5. Travaillez régulièrement

“Si je devais donner un seul conseil aux collégiens, en début d’année, ce serait de relire chaque cours à la fin de la journée”, assène Lakdar Khlifi, professeur de mathématiques dans un collège de Rennes (35). À l’entendre, ce travail, qui ne prend que quelques minutes, est d’une redoutable efficacité.

“Un élève qui écoute bien en cours et qui relit ses leçons chaque soir les mémorise facilement. Au final, ses connaissances sont bien plus solides que s’il attend la veille du contrôle pour s’y mettre”, insiste l’enseignant.

Marie-Noëlle Baquet regrette que “ce message ait beaucoup de mal à passer auprès des élèves”. Pour les contraindre à travailler régulièrement, elle commence ses cours par une petite interrogation orale. “Ça a un côté un peu ‘surveillante générale’, que je n’apprécie pas particulièrement, mais c’est efficace”, s’amuse-t-elle.

À la fin de chaque chapitre, faites une petite fiche synthétique avec le plan, les mots clés et les notions principales. Elle vous sera très utile pour réviser le contrôle, voire le brevet, si vous êtes en troisième.

Conservez des activités extrascolaires !
Ce n'est pas parce que vous entrez au collège que vous allez avoir davantage de travail, qu'il faut cesser toute activité extrascolaire : musique, sports, dessin... "Les activités que le préado – et plus tard l'ado – réalise en dehors de l'école participent à son éducation et à sa formation, insiste Céline Berthier, coach à Lyon. Il est donc indispensable qu'il les poursuive, sous réserve de compatibilité avec son emploi du temps." Renseignez-vous auprès de votre collège, la plupart proposent des activités, dans le cadre de l'AS (association sportive), mais aussi de "clubs" (chorale, échecs...). Ces activités présentent l'avantage d'être facilement accessibles – elles ont souvent lieu dans l'enceinte même du collège – et d'être très peu coûteuses, voire gratuites.

 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Collège : 5 réflexes pour une bonne rentrée Collège : de la 6e à la 3e, ce qui change chaque année