1. LV2 au collège : quelle deuxième langue vivante choisir ?
Boîte à outils

LV2 au collège : quelle deuxième langue vivante choisir ?

Envoyer cet article à un ami
L'anglais est souvent choisi comme première langue vivante. // © Fotolia
L'anglais est souvent choisi comme première langue vivante. // © Fotolia

Au collège le choix de deux langues vivantes s’impose à tous les élèves. Pour la première, plus de 90 % optent pour l’anglais. Pour la deuxième, l’éventail est souvent plus large : anglais, allemand, italien, arabe, chinois… comment choisir ? Nos conseils pour trouver celle qui vous correspond.

À partir de la rentrée 2016, vous devrez choisir une deuxième langue vivante non plus en 4e comme c'était le cas jusqu'alors, mais en 5e. Ce choix dépend de ce qui est disponible dans votre collège. Le plus souvent, les établissements proposent trois langues, parfois quatre, mais rarement plus. Plus de 71 % des élèves optent pour l'espagnol en deuxième langue, 15 % pour l'allemand, un peu plus de 6 % pour l'anglais et 6 %, pour l'italien (source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance).

L'anglais, si vous ne l'avez pas pris en LV1

"Tous les élèves doivent apprendre l'anglais à un moment ou à un autre de leur scolarité, c'est indispensable", insiste Julie Clot, principale du collège Les Martinets à Rueil-Malmaison (92). C'est pourquoi, à partir de la rentrée 2016, dès la 6e, tous les élèves suivront un enseignement en anglais. Ceux qui ont été initiés à l'allemand, à l'italien ou au portugais à l'école élémenatire pourront poursuivre cet enseignement au collège à condition que leur établissement le leur propose. 
 

L'allemand, pour vous distinguer

L'allemand a de moins en moins la cote. Pourtant, à en croire Lise Bourdeau, enseignante d'allemand au lycée Jacques Prévert à Boulogne-Billancourt (92), son apprentissage présente d'énormes avantages : "L'allemand est très utilisé dans le commerce européen et constitue une base solide pour apprendre le néerlandais et les langues scandinaves."

Opter pour la langue de Goethe peut donc s'avérer une stratégie gagnante. "C'est un excellent moyen de se démarquer sur le marché du travail", atteste Hélène Galerne, consultante dans le cabinet de conseil en recrutement Lincoln. Cette logique de distinction s'applique dès le collège. "Les élèves qui choisissent d'apprendre l'allemand le font dans des conditions privilégiées : ils sont très peu nombreux en classe et particulièrement bichonnés", explique Julie Clot.

L'espagnol, pour "la logique du nombre"

Deuxième langue parlée aux États-Unis, langue officielle des pays d'Amérique centrale et du Sud (à l'exception notable du Brésil)… Les arguments pour apprendre la langue de Cervantès ne manquent pas. "Sans compter qu'un grand nombre de ces pays seront amenés à jouer un rôle économique important dans les années à venir", explique Hélène Galerne. Donc, si vous êtes attiré(e) par le commerce, le tourisme et la culture hispanique… cap sur l'espagnol !

L'italien, pour un profil original

"L'apprentissage de l'italien est sous-représenté dans l'Hexagone alors que l'Italie est un partenaire commercial de premier plan pour la France où les entreprises italiennes sont particulièrement bien implantées", indique la consultante. Là encore, maîtriser une langue que peu d'entre vous pratiquent peut s'avérer un choix judicieux.

Et les langues rares ?

Au-delà de l'effet de mode, cela peut valoir la peine de vous lancer dès le collège dans l'apprentissage d'une langue rare telle que le chinois, le russe, le japonais ou le coréen. Tout dépend de vos projets, de vos centres d'intérêt et… de vos capacités de travail.

Pour Léa, excellente élève de 3e, le chinois s'est imposé comme une évidence. "J'aimerais travailler dans le commerce international. Parler le chinois, ça va m'aider !", parie la jeune fille. Helène Galerne confirme : "La Chine est la deuxième puissance économique mondiale, elle devrait passer devant les États-Unis très prochainement. Dans ce contexte, en maîtriser la langue constitue un avantage indéniable, voire un passeport pour l'emploi."

Si vous décidez de vous lancer, "mieux vaut vous y coller le plus tôt possible, recommande Julie Clot. Commencer dès la LV2 laisse plus de temps pour atteindre un niveau intéressant d'ici le bac."

Sur quels critères choisir sa LV2 ?

Le choix de la seconde langue étrangère doit être le vôtre. À 13-14 ans, vous êtes en mesure de savoir ce qui vous plaît.

Écoutez-vous

Au moment de choisir, vous allez sans doute demander à vos copains pour quelle LV2 ils vont opter. Cela peut se comprendre, mais sachez que non seulement ce choix va colorer votre profil jusqu'au bac, et qu'en outre "prendre la même langue ne garantit pas d'être dans la même classe l'année suivante", met en garde Julie Clot. Donc mieux vaut opter pour une LV2 avec laquelle vous avez quelques affinités.

Un conseil qui vaut également quand la pression des parents pour telle ou telle langue se fait trop forte. "Rien ne sert de forcer un élève à faire de l'allemand ou à apprendre le chinois contre sa volonté, il sera incapable de fournir les efforts nécessaires sur la durée", explique la principale. Ce que confirme Lise Bourdeau : "Certains parents poussent leurs enfants à faire de l'allemand dans une logique de distinction. C'est le meilleur moyen pour qu'ils se mettent à détester la langue et qu'ils se retrouvent en situation d'échec."

Histoire familiale

S'il ne faut pas choisir sa LV2 en fonction de la seule volonté de ses parents, tenir compte de son histoire familiale peut se révéler intéressant, voire stratégique... "Avec une mère portugaise, j'étais condamnée à apprendre sa langue natale", plaisante Johanna, 15 ans. Même son de cloche chez Medhi : "Mes parents sont algériens, on parle l'arabe à la maison. Je ne sais pas le lire et encore moins l'écrire, c'est pour ça que je l'ai pris en seconde langue. Mais comme il n'y a pas de prof d'arabe dans mon collège, je me suis inscrit au CNED (Centre national d'enseignement à distance)."

Choisir une seconde langue parce qu'on la parle à la maison ou pour mieux connaître la culture ou la civilisation de son pays d'origine s'avère très souvent payant. "Les élèves sont alors souvent motivés et comprennent bien le sens de cet apprentissage", explique Julie Clot.

Ne pas se fonder sur les "on-dit"

Est souvent répandue l'idée que certaines langues étrangères sont plus faciles que d'autres. Méfiez-vous des a priori. Silvia Collet, professeur d'espagnol au collège Le Landry à Rennes, en atteste : "L'espagnol a la réputation d'être une langue facile. Ce qui est faux. Les difficultés grammaticales sont très nombreuses."

Situation exactement inverse en allemand : "Contrairement à ce que beaucoup d'élèves pensent, la grammaire allemande est très logique. C'est une des rares langues qui s'écrivent comme elles se prononcent. On progresse donc très vite", confirme Lise Bourdeau.

Sachez enfin que la deuxième langue est généralement plus facile à assimiler que la première "tout simplement parce que les automatismes d'apprentissage sont déjà en place", souligne Silvia Collet. De même, ne choisissez par une langue en fonction de la réputation de l'enseignant : il est peu probable que vous conserviez le même professeur tout au long de votre scolarité !

L'enseignement du chinois en plein boom

En France, près de 35.000 élèves apprennent le chinois mandarin au collège et au lycée, soit 400 % de plus qu'il y a dix ans. Autre nouveauté : on commence le chinois de plus en plus jeune. En 2014, près de la moitié des élèves l'ont choisi en première ou deuxième langue vivante, alors que dans les années 1980, le chinois était surtout choisi en troisième langue ou en option facultative.

Source : ministère de l'Éducation nationale.

Une deuxième langue vivante dès la 5e
À partir de 2016, date de la mise en application de la réforme du collège, l'apprentissage de la seconde langue vivante débutera en 5e pour tous les collégiens. Si vous avez choisi une autre langue que l'anglais à l'école élémentaire, vous pourrez poursuivre cette langue à votre entrée au collège tout en vous mettant à l'anglais dès la 6e. Au final, d'après le ministère l'enseignement de la LV2 devrait augmenter et passer de six heures à sept heures trente sur les trois années de collège.