1. Collège : la chorale, ça vous chante ?
Reportage

Collège : la chorale, ça vous chante ?

Envoyer cet article à un ami
Les trois quarts des collèges publics environ comptent une chorale scolaire, selon le président de la FNCS. // © plainpicture/Ted Catanzaro
Les trois quarts des collèges publics environ comptent une chorale scolaire, selon le président de la FNCS. // © plainpicture/Ted Catanzaro

Vers une rentrée en fanfare ! Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé son intention de développer l'enseignement de la musique au collège. Chorale, concerts, pratique d'un instrument… Et si vous vous laissiez tenter l'année prochaine ?

"Je vous l’annonce, on fera la rentrée en musique dans un maximum d’endroits dès cette année, en mobilisant les élèves de l’année précédente ou des orchestres extérieurs." Dans une interview accordée début juin au quotidien "Le Parisien-Aujourd'hui en France", le ministre de l'Éducation nationale a claironné sa volonté de développer l'enseignement de la musique dans les collèges.

Jean-Michel Blanquer souhaite encourager les pratiques instrumentales, les concerts et les chorales. Une nouvelle accueillie avec enthousiasme par le président de la FNCS (Fédération nationale des chorales scolaires), même si ces dernières sont déjà bien implantées dans les établissements. "Actuellement, environ trois collèges publics sur quatre comptent une chorale. Si on passe à cinq sur cinq, ce sera parfait", se réjouit Claude Desfray – également inspecteur d'académie à Créteil.

Un effet "Famille Bélier" ?

Les chorales ont-elle bénéficié des émissions de télé-réalité, des séries ou des films comme "La Famille Bélier" ? "On ne peut pas le nier, glisse le président de la fédération. Depuis 'Star Academy', il y a un engouement pour la technique vocale, le travail sur la posture sur scène…" Anne-Claire Scebalt, présidente de l'APÉMU (Association des professeurs d'éducation musicale), est plus réservée. "Ce qui motive les élèves, c'est de participer à un spectacle, de se retrouver et de participer à un projet ensemble", témoigne l'enseignante.

Ce sont effectivement ces raisons qui ont poussé Inès et Pauline*, en troisième à Saint-Maur (94), à rejoindre une chorale à leur entrée au collège. Les deux jeunes filles sont membres d'une classe à horaires aménagés musique (CHAM). "Cela va faire quatre ans que nous faisons de la musique ensemble. On a participé à plusieurs projets de fin d'année… Des liens se sont créés entre les élèves", témoigne Pauline. "On est membre d'un groupe réuni autour de la musique", renchérit Inès.

Pas besoin d'être une diva !

Chaque chorale rassemble entre 30 et 50 élèves et tout le monde a sa place. Il n'est pas nécessaire de maîtriser le solfège ou de savoir lire une partition. Seulement d'avoir la fibre musicale ! "La chorale est assez fédératrice. Elle regroupe des collégiens de toutes les classes et de tous les niveaux autour d'un projet commun", vante Claude Desfray. Attention aux idées reçues : pas de concours ou de compétition. "La chorale est à l'opposé de la logique de la performance sportive. Ténor, basse, soprano… Chacun participe de manière équitable et a la même importance", illustre l'inspecteur d'académie.

"Il faut simplement être motivé", ajoute Yves Verhoeven, professeur d'éducation musicale à Saint-Maur. Comptez une heure de chorale par semaine pendant l'année scolaire, généralement pendant la pause de midi, et des sessions de répétition avant le spectacle de fin d'année. "Ces représentations sont de véritables créations musicales. Les élèves se produisent sur une vraie scène (auditorium, théâtre…) avec des musiciens professionnels", détaille l'enseignant. Pour Inès et Pauline, ces représentations sont un bon moyen d'apprendre à gérer leur stress. "Il ne faut pas avoir peur de monter sur scène en fin d'année", souligne Inès.

Plus de 300 collégiens interprètent "Vie violence" de Claude Nougaro, accompagnés par Richard Galliano, à la maison des Arts de Créteil en 2014. / © FNCS

De la comédie musicale à Verdi

Les professeurs de musique assurent que la chorale n'est pas "has been". D'autant que les projets sont variés. Cette année, Inès et Pauline ont donné de la voix sur une comédie musicale réalisée par la chanteuse Juliette. "Il y en a vraiment pour tous les goûts. Les chorales abordent tous les répertoires : rock, musique savante, musique du monde…", expose Anne-Claire Scebalt.

Si la chorale ne vous fait pas vibrer, sachez que certains collèges disposent aussi d'un orchestre. Bémol : ils sont encore peu nombreux. L'association Orchestre à l'école en comptabilisait 1.190 en septembre 2016, soit moins de 2 % des écoles et collèges.

* Les prénoms ont été changés