1. Collège : le socle commun, kézako ?
Décryptage

Collège : le socle commun, kézako ?

Envoyer cet article à un ami
Comme dans les jeux de construction, le collège permet de bâtir un socle de connaissances et de compétences. // © GR/ROPI-REA
Comme dans les jeux de construction, le collège permet de bâtir un socle de connaissances et de compétences. // © GR/ROPI-REA

Le "socle commun" a fait son apparition sur votre livret scolaire mais vous ne savez pas ce qu'il vient faire dedans ? L'Etudiant vous dit tout sur cette notion qui rassemble ce que vous devez connaître pour sortir du collège avec des bases solides.

Socle commun par-ci, socle commun par-là... Ce terme se retrouve aujourd'hui partout : dans votre livret scolaire, dans les programmes ou encore dans le logiciel d'affectation en lycée, Affelnet. Mais qu'est-ce que c'est exactement ?

Cette notion a fait son apparition dans la loi en 2005 avant d'être rebaptisée en 2013 "socle commun de connaissances, de compétences et de culture". Elle représente la base de ce que tous les élèves doivent savoir à la fin de leur scolarité obligatoire, c'est à dire de 6 à 16 ans. 

Cinq grands domaines 

"On s'engage à ce que chaque élève quitte le collège en maîtrisant un certain nombre de connaissances et de compétences", résume Alexis Torchet, professeur d'histoire-géographie en collège et représentant du syndicat SGEN-CFDT, en faveur de cette réforme. "Avant, nous étions dans une logique de programme par matière. On ne se préoccupait pas de savoir ce que l'élève allait acquérir réellement", estime-t-il. 

Le nouveau socle s'articule autour de cinq grands domaines

  1. Les langages pour penser et communiquer : langues française et étrangères mais aussi langages informatiques, des médias, des arts et du corps.
  2. Les méthodes et outils pour apprendre : moyens d'accès à l'information, outils numériques, organisation des apprentissages...
  3. La formation de la personne et du citoyen : formation morale et civique.
  4. Les systèmes naturels et les systèmes techniques : comprendre la culture scientifique, capacité à résoudre des problèmes...
  5. Les représentations du monde et l'activité humaine : vie des êtres humains en société (histoire des sociétés, organisation actuelle...). 

Finies les différentes disciplines ?

Pour chacun de ces domaines, le socle détaille un ensemble d'objectifs de connaissances et de compétences à acquérir. Un exemple avec le numéro 3 – la formation de la personne et du citoyen – où vous devez notamment connaître les grandes déclarations des droits de l'homme et les principes fondateurs de la République française, mais aussi comprendre le principe de laïcité.

Adieu les disciplines ? Il n'y a pas de changement en ce qui concerne le nombre de matières enseignées au collège. Chaque discipline et le programme scolaire qui lui est associé contribuent à l'ensemble de ces cinq grands domaines. Par exemple, en mathématiques, tout travail que l'on vous donne à faire par écrit peut permettre également d'évaluer votre niveau en langue française, pas seulement en sciences. 

Lire aussi : Qu'allez-vous apprendre en classe de 6e ?

Un nouveau mode de calcul du contrôle continu

Ce socle ne compte pas pour des prunes. À chaque fin de cycle, en sixième et en troisième, vos professeurs renseigneront dans votre livret scolaire votre niveau de maîtrise du socle. Ce résultat est comptabilisé pour le brevet en tant que contrôle continu, à côté des notes que vous obtiendrez aux épreuves finales, en juin.  

C'est la première fois que vos professeurs auront à procéder à cette évaluation en 2017. À eux, pour chaque élève, d'échanger et de se mettre d'accord sur son niveau global de maîtrise du socle. Et de lui attribuer le nombre de points équivalent : maîtrise insuffisante (10 points) ; maîtrise fragile (25 points) ; maîtrise satisfaisante (40 points) ; très bonne maîtrise (50 points). Attention : même si le socle compte cinq grands domaines, vous serez évalué sur huit composantes.

Un résultat totalisé dans Affelnet 

C'est aussi ce score qui compte pour votre affectation en lycée. En effet, désormais le logiciel Affelnet, qui attribue une place en seconde aux élèves, prend en compte deux éléments pour les résultats scolaires : les notes de vos bulletins trimestriels en 3e et ce fameux niveau de maîtrise du socle commun. Vous allez donc encore en entendre parler !

Lire aussi : Affelnet : ce qui change en 2017

Un socle qui ne fait pas l'unanimité

Tous les professeurs ne pensent pas que du bien du socle commun, jugé par certains beaucoup trop complexe. "C'est une usine à gaz ! Je mets au défi quiconque de cocher l'ensemble des éléments à maîtriser", juge Jean-Rémi Girard, enseignant et vice-président du syndicat SNALC-FGAF. Selon lui, "il ne s'agit pas réellement d'un socle mais davantage d'objectifs que l'on aimerait que les élèves puissent atteindre"Autre critique : son organisation par grands domaines et non par disciplines. "Pour que ce soit plus efficace, il aurait fallu penser un socle par matière, avec à chaque fois l'ensemble des éléments, des fondamentaux sur lesquels se concentrer", avance-t-il.