En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Formations

À l'université de Lorraine, un master pour dépasser les frontières

Philippe Bohlinger  |  Publié le

2

USAGE UNIQUE
Le diplôme trilingue est le fruit d'une coopération entre l'université de Lorraine, l'université du Luxembourg et les universités allemandes de Sarre et de Kaiserslautern. // © Fred MARVAUX/REA

L'université de Lorraine, avec trois partenaires européens, lance en cette rentrée universitaire un master dédié à l'étude des frontières. Unique en son genre, ce diplôme entend former des étudiants aux enjeux frontaliers, dans un contexte international de plus en plus complexe.

Aménagement du territoire, développement durable ou encore littérature, le master en "border studies" traverse les frontières disciplinaires, mais aussi géographiques. Seize étudiants français, allemands et luxembourgeois vont étrenner, le 11 septembre 2017, à Metz, ce cursus transfrontalier, inédit en Europe, consacré à la compréhension des défis de la coopération transnationale.

Ce diplôme trilingue (français-allemand-anglais) est le fruit d'une coopération entre l'UL (université de Lorraine), l'université du Luxembourg et les universités allemandes de Sarre et de Kaiserslautern. Quatre établissements qui ont déjà l'habitude de coopérer au sein de l'université de la Grande Région.

En gestation depuis quatre ans, le master a bénéficié du soutien des présidents des universités partenaires dans un contexte de crispation internationale autour des enjeux frontaliers : Brexit, élection présidentielle américaine, crise des migrants, etc. "Notre ambition est de dépasser les représentations pour mieux faire connaître la réalité physique, sociale et linguistique des frontières et dépassionner les débats", livre Grégory Hamez, professeur de géographie et aménagement à l'UL et responsable pédagogique du master pour la partie française.

Contenus similaires en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas

L'une des originalités du master réside dans l'organisation des cours. Ceux-ci vont se dérouler alternativement dans les quatre établissements partenaires : les étudiants de M1 partageront ainsi leurs semaines entre l'UL et l'université du Luxembourg. En M2, ils alterneront entre les villes allemandes de Kaiserslautern et Sarrebruck. "Des cursus aux contenus similaires existent en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, mais le master en Border Studies demeure unique en Europe de par sa dimension transfrontalière", s'enthousiasme Grégory Hamez.

20 % des contenus qui seront dispensés à l'UL (soit l'équivalent de six crédits ECTS) ont été créés spécialement pour ce diplôme. Parmi eux, figurent des enseignements en développement durable et contexte transfrontalier, construction sociale d'une identité collective, dialogue territorial en contexte transfrontalier, etc. À l'issue du premier semestre, les étudiants pourront choisir entre les domaines de spécialisation "territorial" et "langues et culture".

Une approche littéraire est aussi apportée au diplôme, notamment par l'université de Sarre, qui étudie les représentations de la frontière américano-mexicaine. En effet, les initiateurs du cursus identifient des débouchés dans les institutions européennes, les grandes collectivités régionales frontalières mais aussi dans les groupes privés. "Une meilleure connaissance des représentations culturelles pourrait en effet intéresser les services ressources humaines d'entreprises implantées dans plusieurs pays, par exemple dans le cadre de la gestion des conflits", illustre Grégory Hamez.

Philippe Bohlinger  |  Publié le

2

2 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :