On en parleExclusif. APB 2017 : la circulaire sur le tirage au sort jugée illégale // Xavier Michel : "Les plus grands dons proviennent souvent d’alumni"
Actu | Orientation

Assas teste la logique de ses futurs étudiants en droit

Morgane Taquet  |  Publié le

2

Université Paris 2 - Assas -  2012
Analyse de textes, suite logique de mathématiques, compréhension de proverbes... Tout est fait pour tester la logique des futurs étudiants. // © Camille Stromboni

Pour accompagner ses futurs étudiants en droit dans leurs choix d'orientation, l'université Paris 2-Panthéon-Assas met à leur disposition un test de logique. À travers une série de questions, l'exercice permet aux jeunes de tester leur "compatibilité" avec la filière. Et à l'université d'orienter les étudiants en fonction de leurs résultats.

Indiquez ce que signifie la phrase suivante : il ne faut pas mettre le doigt entre l'arbre et l'écorce." C'est l'une des questions du test de logique proposé aux futurs étudiants en droit de l'université Paris 2-Panthéon-Assas. Cet exercice, qui s'inscrit dans le dispositif d'orientation active mis en place par l'établissement, est ouvert à tous les étudiants souhaitant s'inscrire en L1 juridique. Accessible sur le site d'Assas, ouvert aux seuls détenteurs d'un numéro de dossier APB, ce test a pour objectif de "déterminer si les jeunes ont des dispositions pour faire du droit", déclare Céline Combette, directrice de la mission orientation emploi de l'établissement.

Lancé il y a huit ans et réalisé par des enseignants d'Assas, "le test doit les aider à s'orienter, à évaluer la compatibilité de leur profil avec la filière, afin d'éviter les échecs ou les réorientations difficiles. Bien sûr, ils peuvent toujours s'inscrire malgré un avis défavorable", précise la directrice, qui conseille aux candidats de se prêter à l'exercice durant l'année de terminale, en amont des choix d'orientation.

LES CAPACITÉS LOGIQUES, "essentielles en droit"

Après avoir renseigné des informations sur son profil (lycée d'origine, projet professionnel, etc.), l'étudiant doit répondre à 30 questions en 30 minutes, "seul, sans aide, en une seule fois, et avec sérieux", détaille Céline Combette. Analyse de textes, suite logique de mathématiques, compréhension de proverbes... Tout est fait pour tester la logique des futurs étudiants. 

"Les capacités logiques sont l'un des critères essentiels pour faire du droit, rappelle la directrice. Dans ce cursus, on demandera notamment aux étudiants de faire des démonstrations. Cet exercice de logique est donc là pour s'assurer de leurs aptitudes au raisonnement. Bien sûr, les notes de français et de mathématiques sont examinées de près. Le test de logique permet d'affiner encore les choses."

L'UNIVERSITÉ donne son avis

À l'issue du test, l'étudiant reçoit par mail un avis de l'université (positif, réservé ou défavorable), à glisser dans le dossier d'inscription. Si l'avis est défavorable mais que le candidat souhaite tout de même s'inscrire en droit, il lui est proposé d'intégrer le parcours Réussite, en L1.

"Ce parcours est destiné aux bacheliers professionnels ou STMG, dont le taux d'échec est important en droit. Pendant cette première année, ils sont dispensés de certaines matières et suivent en contrepartie des cours d'expression orale et écrite, des cours de culture générale, reçoivent un soutien méthodologique", énumère Céline Combette.

Sur le millier de primo-entrants qui rejoignent chaque année Assas et sa filière droit, environ 450 sont inscrits dans le parcours Réussite, autant en filière classique et une centaine dans le parcours d'excellence, ouvert aux bacheliers avec mention.

Après huit années d'utilisation, l'université se dit satisfaite de ce test, jugé fiable. "En suivant les résultats des inscrits, on se rend compte que le test de logique est plutôt pertinent : les avis donnés se vérifient par la suite dans les résultats des étudiants", souligne Céline Combette.

Morgane Taquet  |  Publié le

2

2 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :