En ce momentJérôme Villot : "Au CNED, l'analyse des traces d'apprentissage devient un sujet incontournable"
On en parleEntrée à l'université : les attendus enfin connus
Actu | Gouvernance, Politique

Bretagne - Pays de La Loire : six des sept présidents d'université se prononcent pour une communauté interrégionale

Camille Stromboni  |  Publié le

3

Université de Nantes - Façade fac de lettres - © Mathieu Oui 2012
Université de Nantes - Façade fac de lettres - © Mathieu Oui 2012

Angers, Nantes, Le Mans, Rennes 1, Rennes 2, Bretagne-Sud. Six présidents d'université ont exprimé leur volonté de faire communauté ensemble, le 19 novembre 2013. Une communication à laquelle n'a pas participé le président de Brest, septième université de ces deux territoires.

"Les présidents des universités d’Angers, de Bretagne-Sud, du Maine, de Nantes, de Rennes 1 et de Rennes 2 affirment leur souhait de structurer une communauté d’universités et établissements (CUE) interrégionale", ont annoncé, par un communiqué en date du 19 novembre 2013, les six présidents concernés.

"Les collaborations qui existent depuis longtemps entre les deux régions dans les domaines de l'enseignement supérieur de la recherche et de la valorisation montrent à l'évidence que la surface scientifiquement pertinente est bi-régionale", indiquent-ils.

"Si nous ne construisons pas ensemble une université du grand Ouest coordonnant l'ESR, au sens de la loi du 22 juillet 2013, nous laisserons passer une opportunité incontournable de développement pour l’Ouest de la France", écrivent les présidents, qui évoquent notamment "l'opportunité d'une réponse commune" aux Investissements d'avenir et pour le programme de recherche européen Horizon 2020.

Brest se dit favorable... avec des réserves

Une prise de position qui compte un grand absent : l'université de Brest. "Je suis séduit par un tel projet et partage l’ambition qui vise à créer une communauté Bretagne Pays de la Loire. Le potentiel est réel, des collaborations existent déjà et les acteurs ont le souhait d’amplifier les rapprochements", assure son président Pascal Olivard, qui se dit pourtant "surpris par ce type de communication, d’autant que nous travaillons à l’échelle interrégionale sur le projet depuis le 19 octobre dernier et que d’autres rendez-vous sont prévus".

Faut-il y aller tout de suite, au risque de déstabiliser les structurations territoriales en cours ? (P.Olivard, UBO)

Avec tout de même plusieurs réserves. "Les bases du projet sont posées. La preuve du concept est là, mais la preuve de faisabilité ne l’est pas encore", juge-t-il.

"Nous devons poursuivre la dynamique collectivement enclenchée et définir ensemble les jalons pour y arriver. Faut-il y aller tout de suite, au risque de déstabiliser les structurations en cours au niveau territorial, ou se donner le temps de la réussite ? La question est ouverte", interroge-t-il.

Lire aussi
- Le communiqué des 6 présidents d'université
- Les billets du blogueur EducPros Pierre Dubois : UBL, UEB, UBO, UBS : danger ! et J’ai mal aux regroupements (6)

La biographie de Pascal Olivard, président de l'université de Brest
La biographie de Jean Peeters, président de l'université de Bretagne Sud
La biographie de Guy Cathelineau, président de l'université Rennes 1
La biographie de Jean-Emile Gombert, président de l'université Rennes 2
La biographie de Jean-Paul Saint-André, président de l'université d'Angers
La biographie de Rachid el Guerjouma, président de l'université du Maine
La biographie d'Olivier Laboux, président de l'université de Nantes

Camille Stromboni  |  Publié le

3

3 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :