On en parleEnseignement supérieur : les chantiers qui attendent Benoît Hamon
Actu | Politique

Comment l'INP Grenoble est devenu le groupe Grenoble INP

Publié le , mis à jour le

0 commentaire

L’INP Grenoble et ses dix écoles ont, pendant l'été 2008, cédé juridiquement la place au groupe Grenoble INP , composé de six écoles d’ingénieurs. Une réforme programmée depuis deux ans. Pour la mener à bien, les dirigeants se sont engagés à n’avoir recours ni à des licenciements, ni à une réduction d’effectifs, à replacer tout le personnel et à lui fournir un accompagnement.

Le chantier des ressources humaines

Côté enseignants (600), sur les 360 interrogés sur leurs souhaits d’affectation, 356 ont obtenu satisfaction. L’opération a été plus complexe pour les 178 personnels IATOS. Les équipes d’encadrement constituées (53 personnes) en septembre 2007 ont ensuite composé les nouveaux services : 43 personnes sont devenues managers, 52 ont changé de fonction, 21 de site ou d’entité et trois n’ont pas encore été affectées.

Triplement du budget formation

Des consultants externes ont formé les cadres au management, quand le reste du personnel a suivi des formations « métiers » en interne. Le plan quadriennal 2007-2011 avec l’État comprenait en prévision un triplement du budget formation du groupe. Restait à régler un point délicat : la politique de régime indemnitaire liée à l’éventuelle perte de responsabilités de certains personnels.

La communication en amont

Sur l’aspect communication, dès fin 2006, trois agences ont travaillé sur la stratégie, la marque du groupe, le nom des écoles, la charte graphique et les supports à diffuser. En interne, dès la rentrée 2007, le personnel a été informé de la fusion par newsletter, e-mail et une présentation officielle. Six sites, un par école, ont été développés et le déploiement complet de tous les nouveaux supports thématiques Internet est prévu pour début 2009. L’opération de communication a été estimée entre 150 000 et 200 000 € et la mutualisation des services du groupe devrait engendrer une baisse du budget communication de 20 à 30 % par an.



Publié le , mis à jour le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :