En ce momentPrésidentielle : comparez les programmes des candidats sur l'enseignement supérieur
On en parleOlivier Rey : "En France, le respect des standards internationaux est devenu une obsession"
Actu | Gouvernance

Eni Saint-Étienne : le directeur démissionne

Laura Makary  |  Publié le

5

Eni Saint-Étienne : le directeur démissionne
Roland Fortunier quittera son poste le 1er septembre prochain. // © Enise

Roland Fortunier, directeur de l'Enise depuis décembre 2010, a annoncé sa démission lors du conseil d'administration du 6 mars 2017. Il quittera son poste le 1er septembre prochain. En cause : des résistances internes au projet de réforme du cycle ingénieur.

Le directeur de l'ENI Saint-Étienne, Roland Fortunier, a annoncé sa démission, à l'occasion du conseil d'administration du 6 mars 2017. À ce poste depuis le 1er décembre 2010, il quittera l'établissement le 1er septembre prochain, afin de "laisser le temps à l'école" de trouver son remplaçant. Renouvelé dans ses fonctions en 2015, il était à mi-chemin de son second mandat.

UNE RÉFORME QUI NE PASSE PAS

La raison ? Des résistances fortes au projet de réforme du cycle ingénieur porté par le directeur, résistances qui sont le fait d'une partie des anciens et des professeurs de l'école. "Je suis convaincu que l'Enise a besoin d'une nouvelle dynamique. Lorsque l'on est à la tête de l'école depuis sept ans, il est difficile d'insuffler un changement", pointe Roland Fortunier.

Et d'ajouter : "Il est nécessaire de remettre en cause notre modèle de formation, qui doit à la fois satisfaire les critères de la Commission des titres d'ingénieurs, les valeurs de l'Enise tournées vers le social, et l'ancrage territorial, mais aussi s'adapter dans le cadre du projet de rapprochement avec Centrale Lyon."

la culture scientifique renforcée

Parmi les principaux aspects de cette réforme, qui sera portée par la présidence du conseil d'administration dans les mois à venir : le renforcement des matières scientifiques généralistes et théoriques dans le cycle ingénieur et un déplacement de semaines de stages du cycle ingénieur au cycle préparatoire.

"C'est une demande de la CTI, qui nous a accordé une habilitation restreinte en 2015. Elle estime qu'il n'y a pas assez de culture scientifique dans le cycle ingénieur. Cette réforme est donc nécessaire pour l'école", déclare le directeur.

Pour le moment, aucun candidat ne s'est officiellement fait connaître pour succéder à Roland Fortunier. L'école, qui compte 800 étudiants, attend l'acceptation de la démission du directeur par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, puis la publication d'un avis de vacance. Roland Fortunier, qui est professeur des universités, souhaite dorénavant se consacrer à l'enseignement et à la recherche.

Laura Makary  |  Publié le

5

5 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :