En ce momentBudget 2017 : 331 millions d’euros en moins pour l’Enseignement supérieur et la recherche
On en parleExclusif. Frédérique Vidal : "Le contrat de réussite étudiant devra être le plus personnalisé possible".
Actu | Innovation

EdTech : appel au recensement pour les start-up françaises

Céline Authemayou  |  Publié le , mis à jour le

0

USAGE UNIQUE - Ordinateur
L'observatoire prendra la forme d'une plate-forme, hébergée sur le site du pôle de compétitivité Cap Digital. // © plainpicture/Maskot

Pour structurer la filière, la Caisse des dépôts et le pôle de compétitivité francilien Cap Digital lancent un observatoire des EdTech françaises. La plate-forme numérique ouvrira début mars 2017. Elle entend faire gagner de la visibilité aux start-up du secteur. EducPros est partenaire du projet.

Certaines offrent des solutions en matière d'orientation scolaire. D'autres accompagnent les étudiants dans leur vie quotidienne ou dans la recherche de leur premier emploi. Les start-up françaises dédiées aux technologies de l'éducation couvrent un large champ de services. Si leur nombre est estimé à 300, le secteur peine encore à se structurer, pour avancer groupé et décrocher de nouveaux marchés.

C'est ce constat qui a poussé la Caisse des dépôts et le pôle de compétitivité francilien Cap Digital à créer un observatoire des EdTech. Prenant la forme d'un site web dédié, cette cartographie permettra aux internautes de découvrir toutes les start-up du secteur et d'accéder à des informations précises sur leur compte, qu'il s'agisse de leur date de création, de leur type de clients et d'utilisateurs, ou encore de leur mode de financement. Les données, ouvertes, pourront être téléchargées librement.

"Cette démarche vise à améliorer tant la visibilité des start-up que le travail de recherche effectué par de potentiels partenaires, détaille Nicolas Turcat, responsable e-education de la Caisse des dépôts, à l'origine du projet. L'observatoire est un outil gagnant-gagnant de mise en relation."

Le crowdsourcing pour identifier les start-up

Estimée à 25.000 €, la création de l'observatoire est financée pour moitié par la Caisse des dépôts, l'autre moitié provenant du conseil régional d'Île-de-France et de l'assurance MAIF. Cap Digital, via sa structure dédiée à l'éducation EdFab, hébergera la plate-forme sur son site web. "C'est un outil que nous voulons coconstruire avec les acteurs de la filière, précise Benjamin Gans, directeur d'EdFab. C'est pourquoi nous privilégions le crowdsourcing pour recueillir les données."

Un formulaire, ouvert jusqu'au 15 janvier, permet ainsi à toutes les start-up entrant dans le scope de l'observatoire de se déclarer. À l'heure actuelle, 140 ont déjà répondu à l'appel. S'ensuivra un travail d'analyse, via un comité de suivi composé d'entrepreneurs et d'investisseurs du secteur, pour analyser si les structures ont bien leur place au sein de l'observatoire. Ouverture de la plate-forme prévue en mars 2017.

Céline Authemayou  |  Publié le , mis à jour le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :