Newsletter

En dessin. Cours en ligne : Facebook veut sa part du gâteau

Julien Revenu
Publié le - Mis à jour le
Envoyer cet article à un ami
Tous les quinze jours, le dessinateur Julien Revenu croque l'actualité de l'enseignement supérieur pour EducPros. Le thème de ce rendez-vous : Facebook et sa volonté de s'emparer du marché de la formation.

En dessin

/
  •  // © Julien Revenu
    // © Julien Revenu
  • Julien Revenu - Filières psychologie // © Julien Revenu
    Julien Revenu - Filières psychologie // © Julien Revenu
  •  // © Julien Revenu
  • Julien Revenu - Filières psychologie // © Julien Revenu
  • JUILLET 2017. Et si Facebook devenait une plate-forme de formation ? Le géant américain y réfléchit sérieusement : le réseau social aux 2 milliards d’abonnés teste une nouvelle fonctionnalité qui devrait permettre, à terme, aux utilisateurs de créer des cours en ligne, directement sur la plate-forme.

  • JUIN 2017 (rediffusion). Lundi 26 juin 2017, s'est déroulée la deuxième phase d'Admission postbac. Cent quinze des 169 formations ayant eu recours au tirage au sort lors de la première phase d'APB ont dû réitérer l'opération. Parmi elles, la filière Staps, sur-représentée par 42 formations.

  • JUIN 2017. Pour ne pas laisser sur le carreau 857 candidats à la Paces en Île-de-France, le ministère a annoncé que les universités de la région allaient devoir se répartir les étudiants. Une question sensible pour une filière qui connaît déjà des capacités d'accueil saturées.

  • JUIN 2017. Pour prendre en charge une partie de la révision par les pairs, étape indispensable dans toute publication de recherche, une start-up américaine expérimente l'automatisation de certaines tâches, via l'utilisation d'un algorithme.

  • MAI 2017. À nouveau président de la République, nouvelle politique pour l'enseignement supérieur et la recherche ? Élu le 7 mai, Emmanuel Macron avait promis durant sa campagne l'instauration de prérequis à l'entrée de l'université. "Chaque filière du supérieur pourra fixer les connaissances indispensables à l'entrée", détaillait-il en mars sur EducPros.

  • AVRIL 2017 (rediffusion). Rendre ou non public le code source d'Admission postbac ? La mission gouvernementale Etalab a tranché : dans un rapport remis à Thierry Mandon le 21 avril 2017, elle recommande la transparence absolu et donc, l'ouverture au public de la "machine" APB.

  • AVRIL 2017 (rediffusion). Selon notre baromètre EducPros publié le 4 avril 2017, dans les universités, 72 % des personnels considèrent ne pas avoir les moyens matériels de mener à bien les missions qui leur sont confiées, contre 56 % dans les écoles de commerce et 50 % dans les écoles d'ingénieurs.

  • MARS 2017. Les jeunes chercheurs français ayant quitté leur pays à la fin de leur doctorat ont de plus en plus de mal à regagner leur pays d'origine. C'est le constat d'une étude menée par trois chercheurs de l'université de Bourgogne. En cause : l'impossibilité de trouver, en France, un poste correspondant tant à leur profil qu'à leurs attentes.

  • MARS 2017. Alors que les droits de scolarité stagnent à 615 euros pour les écoles d'ingénieurs publiques sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale, d'autres voient le montant de leurs frais annuels augmenter. Parmi elles, CentraleSupélec, née en 2015 de la fusion de Centrale Paris et de Supélec. Dès la rentrée 2017, les droits s'établiront à 3.500 euros par an pour les nouveaux étudiants. CentraleSupélec devient ainsi l'école d'ingénieurs publique la plus chère de France.

  • FÉVRIER 2017. En vogue dans l'e-commerce et les médias, les "chatbots", ou robots conversationnels, arrivent dans le secteur de l'éducation. Aux États-Unis, plusieurs universités proposent déjà ce système de messagerie instantanée, pour répondre directement aux questions que se posent leurs étudiants. L'objectif ? Désengorger certains services des établissements mais aussi collecter des données sur les préoccupations des élèves.

  • FÉVRIER 2017. Qui décrochera un Idex ou un Isite ? Neuf regroupements seront fixés sur leur sort le 24 février 2017. À cette date, ils sauront s'ils obtiennent les dotations prévues dans le cadre du PIA (programme d'investissements d'avenir), saison 2, vague 2. Ce nouvel épisode de la série "Idex" mettra fin à plusieurs mois, voire plusieurs années, de suspens pour certains candidats.

  • FÉVRIER 2017. En janvier, un projet d'arrêté gouvernemental prévoyant de légaliser le tirage au sort à l'entrée de l'université a relancé le débat sur le sujet. Le texte devait être présenté au Cneser du 17 janvier 2017. Son examen a finalement été reporté.

  • JANVIER 2017. À partir du 20 janvier 2017, les futurs bacheliers auront deux mois pour formuler leurs vœux de formation sur la plate-forme APB (Admission postbac), oscillant entre interrogations pragmatiques et questions existentielles.

  • DÉCEMBRE 2016. En septembre 2016, Brest Business School annonçait l'arrivée au sein de sa gouvernance du géant chinois Weidong Cloud Education. Un mois plus tard, une autre école de commerce, Burgundy School of Business ouvrait son capital à deux banques. Alors que les moyens des écoles consulaires diminuent, se pose la question de la privatisation de certains établissements d'enseignement supérieur.

  • JANVIER 2017. Après les fêtes, vient la traditionnelle période des vœux de début d'année. Et vous, acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche, qu'attendez-vous de 2017 ?

  • DÉCEMBRE 2016. Yik Yak, réseau social très en vogue sur les campus universitaires américains, s'attaque aux établissements français depuis novembre 2016. Basée sur l'hyperlocalisation de ses utilisateurs pour les mettre en relation, l'application est à l'origine de diverses polémiques aux États-Unis.

  • NOVEMBRE 2016. Les amphis de psychologie vont-ils craquer ? Face à l'afflux d'étudiants, ces filières universitaires bataillent pour conserver des conditions d'accueil et d'enseignement satisfaisantes. Et les enseignants-chercheurs, débordés, de militer en faveur de recrutements de postes titulaires.

  • NOVEMBRE 2016. Une dizaine d'universités sont en déficit en cette fin d'année. A l'université de Dijon, 35.000 heures de formations vont être supprimées en 2017. Toulouse 3 va geler 200 postes. Quant à l'université d'Orléans, elle planche sur un plan de retour à l'équilibre.

  • OCTOBRE 2016. Après les MOOC, les cours en direct. Depuis la rentrée 2016, Bruno Dondero, professeur de droit à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, se filme avec son smartphone et relaie son cours de droit sur les sociétés en direct sur Facebook Live. Les objectifs de cette expérimentation, selon l'enseignant : démocratiser la (re)diffusion des savoirs et améliorer l'expérience de ses étudiants.

  • OCTOBRE 2016. Depuis six mois, l’association Droits des lycéens réclame au ministère de l'Éducation les documents techniques régissant Admission postbac. Vendredi 16 septembre 2016, la Cada (Commission d’accès aux documents administratifs), autorité administrative indépendante et consultative chargée de veiller à la liberté d’accès aux documents administratifs, a émis "un avis favorable à la communication de tous les documents sollicités" par l’association.


Julien Revenu | Publié le - Mis à jour le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Rudboy.

1) Une petite erreur s'est glissée dans le dessin : depuis que nous avons des chefs d'État et de gouvernement "et de droite et de droite", il n'y a plus de file de gauche. 2) Les élèves des prépas ingénieurs dont le niveau de culture générale et d'appétence à la recherche est atterrant signent-ils avec une croix ?

Thierse.

Bonjour, 1) Rassurez vous, la file du milieu n'existe que par l'existence de celle de droite (et de gauche bien-sûr). 2) Les élèves de prépa ou de PACES, sont aussi bons que ceux de licence ou d'IUT, ils ont simplement choisi d'apprendre plus, et plus vite. C'est un choix pour lequel ils ne sont pas forcément matures, merci papa, merci maman. Et si on introduit dans les grandes Ecoles en plus du niveau dans 2 langues étrangères, un niveau minimum en français et orthographe, il n'y a pas de miracle, même la prépa n'arrive pas à leur apprendre le français, voire un vocabulaire assez riche pour parler "avec suffisamment de précision". Alors sur les chantiers du BTP ou ailleurs, tout le monde se comprend (à coup de pied dans ...). (J'espère juste ne pas avoir fait trop de fautes, mais "errare humanum est").

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne