En ce momentEdTech en Europe : l'intelligence artificielle, la révolution qui vient
On en parleBudget en déficit des universités : quel rôle pour le recteur ?
Actu | Personnels

Enquête 2013 de l’Arces : la communication on-line s’affirme dans l’enseignement supérieur

Assia Hamdi  |  Publié le

0

L’Observatoire des métiers de la communication dans le supérieur, publié par l’Arces (Association des responsables de communication de l’enseignement supérieur) début juin 2013, souligne la professionnalisation du personnel communicant et l’usage croissant des médias on-line. En revanche, les effectifs et les budgets globaux sont en baisse.

L’Arces (Association des responsables de communication de l’enseignement supérieur) a publié, le 7 juin 2013, son enquête bisannuelle sur l’état des services de communication dans l’enseignement supérieur. Conformément aux tendances de 2011, la communication reste un métier majoritairement féminin et plutôt jeune. D’après les chiffres de l’Arces, les communicants des établissements du supérieur sont à 80% des femmes contre 81% en 2011. L’âge moyen de ces professionnels stagne depuis 2007 à 40 ans. 

Un usage accru du web et des réseaux sociaux

D’après l’enquête, le web et les réseaux sociaux ont une place plus importante dans la communication de l’enseignement supérieur. 32% des répondants déclarent qu’au moins une personne a été embauchée depuis deux ans pour s’occuper de la communication on-line de l’établissement. Une légère hausse par rapport à 2011, où ils étaient 30% à l’affirmer. Concernant la présence ou non de leur établissement sur les réseaux sociaux, 94% des communicants ont répondu positivement contre seulement 68% en 2011, soit un bond d’environ 30%.

La présence des établissements sur les réseaux sociaux a bondi de 30% en deux ans

Des services de plus en plus professionnalisés

La professionnalisation des communicants du supérieur se poursuit. Cette année, 61% des membres de ce service ont une formation initiale en communication, contre 56% en 2011 et 51% en 2009, soit une hausse de 10% en quatre ans. 

La part de diplômés d’un bac+4 ou bac+5 stagne, soit 71% contre 70% en 2011. Cependant, la tendance est à la hausse depuis 2005, où il était de 67%. La communication des établissements devient une vraie fonction, en témoigne la diminution continue des temps partiels : 15% cette année contre 18% il y a deux ans.

Une baisse des effectifs et des moyens

Si la communication se professionnalise au sein des établissements d'enseignement supérieur, les effectifs sont pourtant à la baisse. Cette année, les services communication des écoles de commerce sont en moyenne composés de 5,5 personnes, contre 5,8 en 2011. Même constat dans les écoles d’ingénieurs, où l’effectif passe de 3,8 à 3,3 en deux ans. 

En revanche, on embauche des communicants dans les universités, puisque l’effectif y passe de 5,2 à 5,7 personnes. Enfin, si les budgets globaux des établissements étaient en augmentation continue depuis 2007 et jusque l’année dernière, ils passent de 171K€ en 2011 à 162K€ cette année.

La communication en retrait dans la stratégie des établissements

Par ailleurs, l’Arces constate un recul de l’implication de la communication dans la stratégie des établissements. 69% des communicants interrogés estiment cette année que la communication fait partie intégrante de la stratégie de leur établissement, contre 78% en 2011.

Cependant, les résultats sont disparates en fonction des structures. 100% des répondants appartenant à une école de commerce déclarent que la communication fait partie de la stratégie de leur établissement. Le pourcentage descend à 78% chez les répondants évoluant en école d’ingénieurs. Enfin, dans les universités,  seuls 21% des communicants vont dans ce sens.

La méthode d'enquête

Les résultats de cet observatoire sont basés sur les 288 réponses recueillies auprès des communicants du supérieur, soit une augmentation de 20 répondants par rapport à 2011.

Assia Hamdi  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :