En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Formations

ESPE : Toulouse 2 ne vote pas le dossier de préfiguration

Frédéric Dessort  |  Publié le

0

L'université de Toulouse 2-Le Mirail, qui devrait devenir l'opérateur de l'ESPE, a refusé de prendre part au vote du CA du PRES, le 24 mai. Même position de Toulouse 1-Capitole sur les aspects budgétaires. Explications.

La mise en place des ESPE (écoles supérieures du professorat et de l’éducation) ne se fait pas sans heurts. La situation toulousaine en est un exemple patent. «Les CA (Conseils d'administration) des établissements toulousains ont eu à se prononcer sur un projet d'ESPE mené à marche forcée. Cette école, qui s'appuiera sur le socle de l'IUFM, sera rattachée au PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) puis à l'université fédérale de Toulouse. Mais c'est Toulouse 2 qui la gérera suivant une convention qui reste largement à préciser ! Le 21 mai, notre CA a donc voté à l'unanimité une motion ajournant pour quinze jours le vote du dossier. En conséquence, je n'ai pas non plus pris part au vote du CA du PRES, le 24 mai», explique Jean-Michel Minovez, président de Toulouse 2-Le Mirail, dont l'IUFM Toulouse-Midi-Pyrénées est une école interne depuis 2008.

Marie-France Barthet, présidente du PRES Université de Toulouse, confirme le manque de précision de certaines parties du dossier, notamment en matière financière. «C'est pour cela que j'ai organisé deux votes : un sur le fond et un autre sur le budget. Leur adoption a toutefois été unanime excepté Toulouse 2, outre Toulouse 1 sur le volet budgétaire», souligne-t-elle. Bruno Sire, président de Toulouse 1-Capitole, explique ce refus de prendre part à vote : «nous avons appris que le budget dévolu en 2008 à l'IUFM avait été amputé de 52 postes. Nous craignons que la communauté universitaire ait à combler ce déficit lorsque l'ESPE montera en puissance». Pour Jean-Michel Minovez, la définition du périmètre de l'ESPE ne peut se faire à l'aune des chiffres de 2008 de l'IUFM.

Le dossier ESPE Toulouse-Midi-Pyrénées va faire l'objet de navettes entre le PRES et le ministère pendant encore un mois. Le CA du PRES toulousain ne se réunira à nouveau qu'en cas de modifications importantes du contenu du projet.

Frédéric Dessort  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :