En ce momentLa Nouvelle-Zélande part à la conquête des étudiants européens
On en parleFrédérique Vidal, une pragmatique Rue Descartes
Actu | Insertion pro

Insertion : plus de docteurs en CDI, trois ans après leur diplôme

Catherine de Coppet  |  Publié le

4

Cérémonie doctorat Université Paris-Saclay
Trois ans après l'obtention de leur diplôme, 92 % des docteurs formés en Île-de-France occupent un emploi, selon Adoc Team Management. // © Marie-Béatrice Seillant / Université Paris-Saclay

À l'occasion du PhDTalent Career Fair, organisé ce 21 octobre 2016, le cabinet de conseil Adoc Talent Management publie la quatrième édition de son enquête sur l'emploi des docteurs en Île-de-France. Trois ans après avoir soutenu leur thèse, 9 docteurs sur 10 occupent un emploi, dont la moitié en CDI.

Au printemps 2016, 92 % des docteurs diplômés en 2013 interrogés par Adoc Talent Management, occupaient un emploi. "C'est 11 points de plus qu'en 2014, soit un an après l'obtention de leur diplôme", commente Marc Joos, chargé de projet au sein du cabinet de conseil spécialisé dans l'insertion professionnelle des docteurs.

Cette enquête, réalisée trois ans après leur entrée sur le marché du travail, permet de constater que la part des docteurs du "cru 2013" employés par le secteur public a diminué, passant de 69 % en 2014 à 63 % en 2016. La part des docteurs ayant rejoint le privé a logiquement augmenté et représente désormais 33% des sondés. 

La qualité de l'emploi s'est par ailleurs améliorée : en 2014, 37 % de la cohorte disposait d'un emploi à durée indéterminée (CDI ou titulaire dans la fonction publique). Deux ans plus tard, ce taux atteint 54 %. Cette évolution est particulièrement marquée dans le secteur public français, où le nombre de docteurs ayant un emploi à durée indéterminée a augmenté de 24 points en deux ans.

42 % de docteurs en poste à l'étranger

L'enquête se penche également sur l'aire géographique des emplois des docteurs diplômés en 2013. En 2016, ces derniers sont 42 % à travailler à l'international, contre 40 % en 2014. Un docteur sur quatre exerce son activité dans un pays hors de l'Union européenne et près de deux sur dix dans un pays de la zone européenne, hors France. 

"Il ne faut pas en conclure pour autant que les cerveaux quittent massivement l'Hexagone, commente Marc Joos. Sur les diplômés 2013 ayant répondu à l'enquête, 37 % sont de nationalité étrangère." Or, de nombreux docteurs reviennent travailler dans la zone géographique où ils ont obtenu leur diplôme d'accès au doctorat.

À titre d'exemple, les docteurs ayant décroché leur master en Amérique du Nord sont 62 % à y travailler, constate Marc Joos. Seuls 16,2% travaillent en France." Ce sont les docteurs ayant obtenu leur bac + 5 en Afrique qui, proportionnellement, sont les plus nombreux (près de six sur dix) à travailler en France une fois leur doctorat décroché dans l'Hexagone.

Méthodologie de l'enquête :
 
Pour réaliser son enquête, Adoc Talent Management a interrogé 2.229 docteurs – soit environ 15 % de l'ensemble des docteurs diplômés en France chaque année –, issus des établissements suivants : Université Paris-SaclayUniversité Paris-EstSorbonne Universités et Université Sorbonne-Paris-Cité.
Parmi les profils, les diplômés de sciences naturelles ou mathématiques sont les plus représentés (45 %), suivis des diplômés en sciences de l'ingénieur (24 %) et en sciences de la santé (16 %). Le taux de réponse à l'enquête a été de 58 %. Cette quatrième édition s'intéresse également aux docteurs diplômés en 2015.

Lire l'enquête Adoc Talent Management Emploi 2016

Catherine de Coppet  |  Publié le

4

4 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :