En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Politique

Les députés plébiscitent les Idex

Camille Stromboni  |  Publié le

0

Université de Bordeaux - Site de La Victoire - Janvier 2015
L'université de Bordeaux fait partie de la première vague des Initiatives d'excellence // © Camille Stromboni

Dans un rapport d’information, les députés Patrick Hetzel (UMP) et Alain Claeys (PS) détaillent les effets bénéfiques des investissements d’avenir pour l’enseignement supérieur et la recherche. Et soutiennent la poursuite de nouvelles vagues de sélection des Idex.

"Instrument de structuration des sites", "leviers pour l’excellence de la recherche", "effet dynamisant"… Le rapport d’information rendu public le 18 mars 2015 dresse un bilan positif du PIA 1 (programme des investissements d’avenir) pour l’enseignement supérieur et la recherche. Patrick Hetzel (UMP) et Alain Claeys (PS) cosignent les conclusions des travaux de la mission d’évaluation et de contrôle.

"En resserrant sur chaque site les liens entre universités, écoles et grands organismes de recherche, la politique des Idex [Initiatives d’excellence], mais aussi des Labex [Laboratoires d’excellence], permet une bien meilleure cohérence entre la recherche et l’enseignement supérieur français", écrivent les députés.

Des Idex pour tous ?

Les auteurs du rapport défendent la nécessité de nouvelles Initiatives d’excellence. Et pas seulement dans le PIA 2, en cours de mise en œuvre, mais également dans le troisième programme d’investissements en perspective. Une hypothèse écartée, la semaine dernière, par Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement.

Car, si le rapport pointe la nécessité de conserver comme seul vecteur de sélection l’excellence – et non pas l’aménagement du territoire –, il relève tout de même les "déséquilibres géographiques" créés par l’actuelle carte des Idex. "Une meilleure répartition des Idex passera par une seule solution : un accroissement du nombre d’Idex de façon à ce qu’ils maillent mieux le territoire", estiment les députés.

Les I-Sites font également partie de la solution, afin de prendre en compte l'excellence de certains sites intermédiaires, jusqu'ici laissés de côté, soutient Patrick Hetzel.

Les parlementaires relèvent en outre la problématique du coût des Idex pour les établissements qui remportent cet appel à projets. Parmi leurs préconisations figurent ainsi une meilleure prise en compte des coûts indirects et l'urgence de disposer d’une comptabilité analytique pour travailler sur les coûts complets des projets.

Une seule gouvernance pour Idex et Comue

Les parlementaires se déclarent par ailleurs favorables à une même gouvernance pour les Idex et les Comue (communauté d'universités et établissements), en cours de construction.

S'ils pointent "le risque d'une dilution des Idex au sein des nouveaux modes de regroupement", ils y souscrivent néanmoins dans un souci de cohérence et afin d'éviter la superposition des structures. À condition que les Comue établissent des règles de gouvernance solides et claires, associant les grands organismes de recherche présents sur le site, prévoient les députés.

Camille Stromboni  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :