En ce momentBudget 2017 : 331 millions d’euros en moins pour l’Enseignement supérieur et la recherche
On en parleExclusif. Frédérique Vidal : "Le contrat de réussite étudiant devra être le plus personnalisé possible".
Actu | Gouvernance

La carte de France des Idex

Céline Authemayou  |  Publié le

0

Carte Idex
En huit ans, 18 regroupements auront été gratifiés d'une Idex ou d'un Isite. PSL et l'Université Sorbonne Paris Cité, quant à eux, attendent encore de décrocher de nouveau le label. // © EducPros

INFOGRAPHIE. Nées en 2009 avec le Programme d'investissements d'avenir, les Idex (Initiatives d'excellence) et les remous qu'ils ont provoqués auront marqué le quinquennat de François Hollande et devraient continuer d'agiter la communauté universitaire pendant celui d'Emmanuel Macron. État des lieux des 20 projets labellisés.

Elles devaient faire émerger une dizaine d'universités de rayonnement mondial. Huit ans après leur lancement, les initiatives d'excellence, portées par le PIA (programme des investissements d'avenir) sont finalement au nombre de 18, deux ayant finalement été retoqués. Labellisés au cours de deux saisons, de deux vagues chacune, ces programmes ont pris la forme d'Idex et d'Isite, ces derniers étant dédiés à des projets territoriaux de plus petite taille.

En annonçant, le 24 février 2017, le nom des huit projets primés dans le cadre du PIA 2, le Premier ministre, alors Bernard Cazeneuve, a mis un terme à plusieurs années de compétition. En juillet 2011, étaient retenus les premiers dossiers (Strasbourg, Paris Sciences et Lettres, ainsi que Bordeaux). Depuis, les vagues de sélection se sont succédé, souvent sur fond de tensions au sein des regroupements, avec des questions portant notamment sur le modèle de gouvernance à instaurer, en vue de répondre aux exigences du jury international.

E. MAcron : "nous poursuivrons le mouvement"

Créées sous la présidence de Nicolas Sarkozy, les Idex auront donc poursuivi leur essor durant le quinquennat de François Hollande. Le 13 mars 2017, à l'occasion d'une cérémonie à l'Élysée mettant à l'honneur les lauréats des appels à projets Idex et Isite, l'ancien président de la République avait défendu l'importance accordée à l'enseignement supérieur au sein des trois PIA, ainsi que la méthode employée. "[Ces labels récompensent] un effort pour une gouvernance plus intégrée de toutes les composantes du paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche en France", argumentait alors Nicolas Sarkozy.

Le PIA 3, lancé en février 2017 pour l'enseignement supérieur, ne comporte pas de volets Idex ou Isite. Seuls deux regroupements universitaires pourront, si le jury valide leur dossier, rejoindre les 18 lauréats : Toulouse et l'Université Sorbonne-Paris-Cité, qui avaient vu leur dossier stoppé en avril 2016, ont la possibilité de candidater de nouveau.

En revanche, de nouveaux appels à projets ont d'ores et déjà été ouverts, visant notamment à faire émerger des "écoles universitaires de recherche". Et cette dynamique devrait se poursuivre durant les cinq prochaines années. "Il est clair que le PIA, qui a porté les Idex (Initiatives d'excellence) est un succès ; nous poursuivrons ce mouvement", détaillait sur EducPros le candidat Emmanuel Macron, en mars 2017.

Pour connaître l'avancée de chaque projet, cliquez sur le rond correspondant. Pour l'Île-de-France, voir la seconde carte.

Pour consulter la carte de France en plein écran, cliquez ici

Pour consulter la carte d'Ile-de-France en plein écran, cliquez ici

Céline Authemayou  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :