En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Gouvernance

Écoles d'ingénieurs : l'Esiee Amiens et l'Ensiame envisagent de devenir l'Insa Hauts-de-France

Laura Makary  |  Publié le

0

Écoles d'ingénieurs : l'Esiee Amiens et l'Ensiame envisagent de devenir l'Insa Hauts-de-France
Le projet porté par les deux écoles d'ingénieurs pourrait donner naissance au septième Insa en France. // © Teddy Henin

Les deux écoles d'ingénieurs des Hauts-de-France, l'une privée associative, l'autre interne à l'université de Valenciennes, entament une réflexion sur une possible fusion, avec l'ambition de devenir un Insa. Elles se donnent jusqu'à fin 2017 pour élaborer un modèle de rapprochement plus précis.

Le mouvement de fusion des écoles d'ingénieurs françaises ne semble pas près de s'arrêter. Dans les Hauts-de-France, l'Esiee (École supérieure d'ingénieurs en électronique et électrotechnique) Amiens et l'Ensiame (École nationale supérieure d'ingénieurs en informatique, automatique, mécanique, énergétique et électronique), située à Valenciennes, s'intéressent désormais à la question.

L'objectif des deux établissements va plus loin qu'une "simple" fusion : ils souhaitent donner naissance à un septième Insa (Institut national des sciences appliquées) français, sur le modèle de l'Insa Centre Val-de-Loire, créé en 2014 à partir de la fusion de trois établissements. 

Le nouvel "Insa Hauts-de-France" rassemblerait ainsi 1.500 élèves ingénieurs sur les deux campus d'Amiens et Valenciennes, avec une visée de développement pour atteindre les 2.000 étudiants en 2020, grâce notamment à la création de nouvelles spécialités.

Formations et territoires complémentaires

L'idée du rapprochement est venue de l'Ensiame, école publique interne à l'université de Valenciennes et "partenaire Insa" depuis 2013. "Notre rayonnement nous a conduits à nous demander si nous ne pouvions pas devenir un Insa, un établissement attractif pour son territoire, comme peut l'être l'Insa Centre Val-de-Loire. D'où nos discussions avec l'Esiee Amiens, qui dispose d'une formation complémentaire à la nôtre, sur un territoire qui l'est tout autant", déclare Daniel Coutellier, directeur de l'Ensiame.

De son côté, l'Esiee Amiens y voit avant tout une opportunité. "Le projet nous intéresse, le tissu amiénois pourrait tout à fait profiter de la création d'une école publique, justifie le directeur Jérôme Fortin. Nous y voyons un gros potentiel, nous sommes donc ouverts à la discussion pour avancer sur le sujet."

un projet soutenu par le groupe INsa

Quant au groupe Insa, il soutient le projet. "Nous connaissons bien l'Ensiame et son modèle de formation, nous sommes donc tout à fait favorables à la création de ce nouvel Insa, déclare Eric Maurincomme, président du groupe d'écoles d'ingénieurs. Nous n'avons cependant pas encore étudié la faisabilité, notamment en termes juridiques et économiques, de cette fusion. Cela se fera à partir de septembre".

Lors de la dernière réunion du groupe, qui s'est tenue le 19 juillet 2017, Jean-Marie Castelain, directeur de l'Insa Centre Val-de-Loire, a été nommé coordinateur du projet, afin d'assurer l'interface entre l'Esiee Amiens, l'Ensiame et le groupe. "C'est un choix évident, puisqu'il a lui-même participé à la création des statuts de son école, avant d'en être l'administrateur provisoire, puis le directeur", explique Eric Mauricomme.

préciser le modèle d'ici à fin 2017

Les deux écoles des Hauts-de-France se donnent jusqu'à la fin de l'année 2017 pour affiner le projet. "Le plus compliqué sera de définir le statut de la nouvelle structure. Pour cela, nous travaillerons avec notre tutelle. Les fusions ne sont jamais simples, mais nos personnels soutiennent ce rapprochement", appuie Jérôme Fortin.

Un rapprochement qui impliquera un changement radical de statut pour l'Esiee, école consulaire rattachée à la CCI Amiens-Picardie. L'Ensiame, quant à elle, devra se détacher de l'université. Le nouvel ensemble devenant une école publique externe, sur le modèle des autres Insa, le tout en gardant des liens avec la CCI Amiens-Picardie et l'université de Valenciennes, précisent les acteurs du dossier.

Si les deux écoles souhaitent prendre le temps de mener à bien le projet, la CCI Amiens-Picardie annonce d'ores et déjà que ce rapprochement pourrait être effectif dès la rentrée 2018.

Laura Makary  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :