En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Formations

Avec trois nouveaux campus, l'Essca tisse sa toile dans l'Hexagone

Aurore Abdoul-Maninroudine  |  Publié le

0

La médiathèque de l'ESSCA // ©Laurent Massillon
L'Essca ouvre trois nouveaux campus pour son programme grande école.

L'Essca renforce sa présence au niveau national : l'école de commerce angevine propose, depuis la rentrée 2016, son programme grande école sur trois nouveaux campus (Aix-en-Provence, Lyon et Bordeaux). Elle diversifie également son offre de formation avec de nouveaux Bachelors.

"Passer de 3.000 à 5.000 étudiants dans le programme grande école d'ici à 2020." Tel est l'objectif affiché de l'Essca, seule école de commerce postbac avec l'Iéseg à posséder l'accréditation Equis, depuis 2016, en plus des accréditations AACSB et Epas.

Pour cela, la directrice de l'école de commerce angevine, Catherine Leblanc, compte s'appuyer sur ses trois nouveaux campus, à Aix-en-Provence, Bordeaux, et Lyon, ouverts à la rentrée 2016. Pour cette première promotion, 30 étudiants ont été accueillis à Aix-en-Provence, 65 à Bordeaux et 70 à Lyon. Ils devraient être une centaine par promotion à terme.

Les cinq années du programme grande école sont donc désormais proposées sur les nouveaux campus et les sites de Paris et Angers, "mais pas dans les mêmes spécialisations". Un déploiement dont le coût est estimé de "400.000 à 600.000 euros par an" en raison du coût des loyers et du recrutement de huit enseignants.

L'Essca, concurrente directe de l'Esdes à Lyon

"Lyon et Bordeaux sont des grandes villes que nous ne pouvions plus ignorer. Quant à Aix, elle regroupe un IEP, un IAE mais pas d'école de commerce", détaille Catherine Leblanc pour justifier le choix de ces implantations.

Un choix qui n'est d'ailleurs pas sans conséquence puisque la création du campus de Lyon met l'école de commerce en concurrence directe avec l'Esdes, située dans la même ville, et dont le recrutement se fait, comme pour l'Essca et l'Iéseg, via le concours Accès. 

L'ouverture de ces nouvelles implantations est "dans la continuité de la stratégie de l'école" et "ne marque pas un changement d'échelle important", assure néanmoins Catherine Leblanc : "Nous ne sommes pas dans un modèle à paillettes mais bien dans un modèle durable où la pédagogie et l'accompagnement des étudiants priment, sur tous les campus." La direction des trois nouveaux campus a d'ailleurs été confiée à des enseignants de l'école.

un bachelor à Cholet, avant Lyon et Bordeaux

L'Essca a également l'intention de développer son offre de Bachelors. Elle propose déjà, depuis cette rentrée, un Bachelor en management international sur le site de Cholet via l'Esiame, qui redevient un service académique interne.

L'école de commerce angevine souhaite aussi ouvrir des Bachelors sur les campus de Lyon et Bordeaux à la rentrée 2017. Trois spécialisations seraient créées en troisième année, en management digital, management du sport et développement international. L'objectif est d'avoir une soixantaine d'étudiants par promotion sur les trois sites concernés. Un déploiement que l'école assurera seule, sans partenaire.

L'alliance conclue avec Ynov en novembre 2014 a en effet été rompue en raison d'une "divergence de points de vue". Celle-ci permettait à des étudiants de suivre un Bachelor de l'Essca, en digital management, sur les campus d'Ynov. Les étudiants admis en septembre 2016 constitueront donc la dernière promotion de cette formation atypique.

Le campus de Paris s'agrandit de 5.000 m2
Avec l'achat du 55, quai Alphonse-Le Gallo, le campus de Paris s'agrandit de 5.000 m2 et passe à 8.000 m2. Un espace de coworking et une nouvelle salle de pédagogie en environnement collaboratif et technologique sont créés.

Aurore Abdoul-Maninroudine  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :