En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Insertion pro

L'insertion professionnelle des diplômés de master en très légère hausse

Baptiste Legout, Laura Taillandier  |  Publié le

1

Université d'Auvergne-Clermont-Ferrand - Amphi de l'école de droit 2
Plus de 9 diplômés de master en 2014 sur 10 ont trouvé un emploi deux ans et demi après leur sortie de l'université. // © Service communication UdA

À quelle insertion professionnelle les étudiants diplômés de master doivent-ils s'attendre ? Selon l'enquête annuelle du ministère de l'Enseignement supérieur, 91 % des diplômés de 2014 occupent un emploi après trente mois de vie active. Un chiffre en très légère progression depuis deux ans.

Un point de plus. Comme l'an passé, le taux d'insertion des diplômés de master poursuit sa très légère progression, selon l'enquête annuelle du service statistique du ministère de l'Enseignement supérieur. Au 31 décembre 2016, après trente mois de vie active, 91 % des diplômés de 2014 sur le marché du travail occupent un emploi contre 90 % des diplômés de 2013 et 89 % pour les promotions de 2012.

des conditions d'insertion stables

Des nuances s'observent selon les cursus. Hors master de l'enseignement, le taux d'insertion professionnelle reste le plus élevé en "droit, économie, gestion" (93 %, + 1 point) et en "sciences, technologies, santé" (91 %, + 1 point), quand il avoisine les 87 % en SHS (sciences humaines et sociales) et en LLA (lettres, langues, arts).

Selon cette enquête, les conditions d'insertion restent stables par rapport à la promotion précédente. Dix-huit mois après l'obtention d'un master, le taux d'emploi à temps plein des diplômés s'élève à 92 % et passe à 94 % au bout de trente mois. Une progression quasi similaire pour le niveau cadre et professions intermédiaires, où il augmente de 82 % à 85 %. C'est le taux d'emploi stable qui enregistre l'évolution la plus importante dans cet intervalle, de 60 % à 73 %.

Comme l'année précédente, les conditions d'emploi restent très disparates selon le domaine disciplinaire d'obtention du master, notamment pour les emplois de catégorie cadre ou professions intermédiaires : 70 % en LLA, contre 94 % en STS (sciences, technologie, santé). En revanche, ces différences sont moins fortes pour le taux d'emploi à temps plein (85 % en SHS, contre 96 % en STS). 

C'est le secteur privé qui accueille plus de 80  % des diplômés en droit et sciences quand le secteur public et associatif embauchent plus d'un diplômé de lettres sur trois et la moitié des diplômés de SHS.

Consultez les taux d'insertion en master discipline par discipline sur letudiant.fr. Cliquez sur l'image. 

Baptiste Legout, Laura Taillandier  |  Publié le

1

1 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :