En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Formations

Indiscret. L'Institut Mines-Télécom se lance (aussi) sur le créneau des Bachelors

Laura Makary  |  Publié le

0

Cours de mécanique aux Mines de Saint-Étienne - DR
Ce Bachelor sera le premier diplôme remis par l'Institut Mines-Télécom lui-même.

L'Institut Mines-Télécom expérimentera un Bachelor en alternance, à Saint-Étienne, à partir de la rentrée 2017. Cette nouvelle formation, la première portée par l'IMT, se déroulera en partenariat avec l'Irup et les Mines Saint-Étienne.

L'Institut Mines-Télécom se lance lui aussi dans la course aux Bachelors : l'IMT ouvrira une formation postbac de niveau bac + 3 à Saint-Étienne, à partir de la rentrée 2017, selon les informations recueillies par EducPros. Lors de cette première expérimentation, un effectif de 25 à 30 bacheliers sera accueilli, avec une cible privilégiée : les titulaires du bac technologique STI2D. Leur formation portera sur la transition numérique dans les PME.

RÉPONDRE À la demande des entreprises

"Les PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) n'ont pas toujours besoin, voire pas forcément les capacités d'embaucher un ingénieur ou un docteur. En revanche, il leur faut des professionnels agiles, polyvalents, avec un bon niveau de formation. En cela, le Bachelor répond à un véritable besoin des entreprises", affirme Philippe Jamet, directeur général de l'IMT.

Cette expérience sera copilotée par l'IMT et l'Irup (Institut régional universitaire polytechnique), avec le soutien des Mines Saint-Étienne. Les diplômes seront remis par l'IMT lui-même et non par l'École des mines, afin de "ne pas brouiller le positionnement de marque des écoles de l'institut." Il s'agit du premier diplôme délivré en tant que tel par l'IMT.

"Nous avons choisi Saint-Étienne, à cause de son écosystème très intéressant de petites entreprises. C'est un vrai vivier pour nos étudiants, que ce soit pour trouver un contrat d'alternance ou un emploi après l'obtention de leur diplôme", rappelle Philippe Jamet.

apporter des outils et consolider les bases

Ce nouveau Bachelor se déroulera en deux temps : "Il débutera par une première année en formation initiale, sous statut étudiant, orientée sur les connaissances scientifiques et technologiques, dans le but d'apporter des outils et de consolider les bases des étudiants. Les deux années suivantes seront effectuées en alternance dans une entreprise. Les cours seront plus pratiques, axés sur les langues, l'économie, ou encore la communication", détaille Marylène Badour, responsable des relations institutionnelles et des partenariats de l'Irup.

La première année de formation sera donc payante pour les étudiants, mais le montant des frais de scolarité n'est pas encore fixé. Le recrutement commencera en mars, et prendra la forme d'un dossier et d'un entretien. "Cette année, pour des raisons de calendrier, le Bachelor ne figurera pas sur APB. Il devrait l'être les années suivantes", ajoute Marylène Badour. La signature de la convention de partenariat sera officialisée le 20 janvier.

Laura Makary  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :