Actu | Insertion pro, Vie étudiante

L'université Montpellier 3 crée son réseau social

Guillaume Mollaret, notre correspondant à Montpellier  |  Publié le

0

Université Montpellier 3 - Etudiants - Avril 2014
Les étudiants et diplômés disposent désormais d'un réseau d'alumni d'accès gratuit. // © Camille Stromboni

L'établissement tourné vers les sciences humaines et sociales a développé une plateforme inspirée de LinkedIn afin de fédérer étudiants, diplômés et enseignants. Quelques semaines après son lancement, elle compte 900 inscrits.

Rassembler sa communauté étudiante et de diplômés autour d'un réseau social n'est pas l'apanage des seules écoles de commerce et d'ingénieurs. Après l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) et l'université Perpignan Via Domitia (UPVD), c'est au tour de l'université Montpellier 3 de créer son réseau.

Depuis quelques semaines, l'université Paul-Valéry, dont l'enseignement est tourné vers les sciences humaines et sociales, a donc mis en ligne une plateforme qui, sur le modèle de LinkedIn, permet aux étudiants et diplômés de garder un lien avec leur université. Le choix de développer un outil interne correspond à la volonté de développer le sentiment d'appartenance.

"Notre idée est notamment de pouvoir prodiguer des conseils aux étudiants dans leurs recherches d'emploi et leurs recherches de stage", explique Hinde Vincent-Hoummani, community manager de l'université. Concrètement, des recruteurs y publient des offres de stage et d'emploi – une vingtaine d'offres sont proposées en ce début de mars –, et le service d'orientation et d'insertion professionnelle (SCUIO-IP) y poste des articles où il présente des aides à l'écriture de CV, les bons plans présentant des dispositifs permettant aux doctorants d'être rémunérés... Un agenda fait état des manifestations emploi à venir.

900 inscrits en quelques semaines

Développée par la société Alumnforce pour un montant de plusieurs dizaines de milliers d'euros, la plateforme est d'accès gratuit alors que d'autres réseaux sociaux d'alumni sont parfois payants. "Quelques semaines après le lancement, nous comptons 900 inscrits. L'objectif serait d'atteindre les 2.000 à la fin de l'année", fixe Hinde Vincent-Hoummani.

Deux mille inscrits qui, pour demeurer actifs sur le réseau, doivent y trouver leur compte. Lors de l'inscription sur le site, il est notamment demandé à la personne – dont la véracité de l'inscription à Montpellier 3 par le passé est vérifié dans une base de données – s'il souhaite à l'avenir parrainer un étudiant, participer à des forums...

"Nous espérons aussi impliquer les anciens dans des actions de mécénat", soutient Patrick Paris, chargé de développer cette forme de philanthropie au bénéfice de l'université.

"L'idée est également qu'anciens camarades de promo comme enseignants [le personnel administratif n'a pas accès à ce réseau social] puissent garder un lien", poursuit la community manager.

Un onglet annuaire permet ainsi à chacun de pouvoir entrer en contact avec son interlocuteur en fonction de l'entreprise où il travaille, de son niveau universitaire, de sa filière ou encore de la ville où il vit actuellement.

Guillaume Mollaret, notre correspondant à Montpellier  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :