En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Politique

Le collégium d’Ile-de-France devient le 9e PRES de la région

Sophie Blitman  |  Publié le

0

L’EISTI, l’ENSEA et Supméca poursuivent leur coopération. Rassemblées au sein du collégium d’Ile-de-France, elles forment désormais un PRES qui devrait leur permettre de renforcer leurs liens en matière de recherche et de stratégie internationale. Avant, peut-être, d’accueillir d’autres écoles d’ingénieurs ou de commerce.

Une étape supplémentaire a été franchie dans le rapprochement entre l’EISTI, l’ENSEA à Cergy-Pontoise et Supméca à Saint-Ouen. Le collégium d’Ile-de-France qui réunissait jusque là sous statut associatif les trois écoles d’ingénieurs franciliennes est devenu un PRES. Annoncée fin 2011 , la création de cet Etablissement public de coopération scientifique (EPCS) est effective depuis la signature d’un décret publié au Journal officiel, le 26 avril 2012 .

Coopération renforcée

Satisfait que le collégium soit désormais doté d’une « réalité juridique reconnue », le directeur de l’EISTI Nesim Fintz souligne « l’importance de cette marche supplémentaire qui permet d’avancer vers une coopération de plus en plus étroite». L’objectif étant à terme de fusionner les écoles pour donner naissance à un grand établissement unique, plus visible aux niveaux national et international.

Pour l’heure, la constitution en PRES pourrait permettre la délivrance de diplômes communs qui viendraient s’ajouter à ceux des écoles, chacune d’entre elles conservant son autonomie. En outre, les trois établissements ont la volonté de construire une stratégie internationale commune et de coordonner leurs activités doctorales.

Il s’agira aussi de mettre en œuvre le projet de plateforme collaborative d’ingénierie système (PLACIS), qui figure parmi les lauréats des Initiatives d’excellence en formations innovantes (Idefi) .

Déjà, l’EISTI, Supméca et l’ENSEA ont les yeux tournés vers la prochaine étape : l’ouverture du collégium à d’autres écoles d’ingénieurs ou de commerce et de management qui pourraient devenir membres fondateurs ou associés du PRES d’ici quelques mois.

Sophie Blitman  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :