Newsletter

Les États-Unis, l'eldorado des étudiants du monde

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
UC Berkeley - Etats-Unis - octobre 2014
8.743 étudiants français suivent un cursus aux Etas-Unis en 2014. // ©  Sylvie Lecherbonnier

Le nombre d'étudiants étrangers ne cesse de croître aux États-Unis. Une tendance qui touche aussi les étudiants français, de plus en plus nombreux à venir étudier au niveau undergraduate et plus seulement en master ou en doctorat.

Près d'un million d'étudiants étrangers sont inscrits dans les universités américaines. Un chiffre record, en hausse 10% en un an — la plus forte augmentation jamais enregistrée depuis 35 ans, selon le dernier rapport Open Doors de l'Institute of International Education, sorti le 16 novembre. Et ce, alors que les frais de scolarité dans les universités américaines atteignent des sommets.

"C'est la qualité de la recherche, les moyens dont disposent les laboratoires qui attirent les étudiants. Sur ce plan, nous avons les meilleures universités du monde", se justifie Juan Mercado, directeur des relations internationales au City College de New York.

Aux yeux des étudiants chinois, indiens, brésiliens ou mexicains, les universités américaines ont d'autres atouts : cursus en anglais et très interdisciplinaires, multiples services offerts sur les campus, prestige de certains établissements... "Un diplôme de la Ivy League, c'est un passeport pour obtenir un emploi aux États-Unis", poursuit Juan Mercado.

La hausse du nombre d'étrangers dans les facs américaines doit aussi beaucoup à la montée en puissance des recruteurs internationaux, qui, de Shanghai à Jakarta, tentent d'envoyer un maximum de jeunes étudier aux États-Unis.

Près de 9.000 étudiants français aux États-Unis

Les Chinois constituent toujours le premier contingent d'étudiants étrangers aux États-Unis : 304.040 étudiants en 2014-2015, soit un étudiant étranger sur trois. Derrière, figurent les Indiens et les Sud-Coréens. Les États-Unis accueillent aussi de plus en plus d'étudiants issus des pays du Golfe, en raison des politiques de bourses mises en place par ces gouvernements. Ainsi, on dénombre pas moins de 59.945 étudiants saoudiens aux États-Unis (pour un pays de 28,8 millions d'habitants).

Les étudiants français, de leur côté, étaient 8.743 à étudier de l'autre côté de l'Atlantique en 2014, soit +5,3% en un an. Le rapport note une tendance : de plus en plus de Français viennent pour étudier au niveau undergraduate, et non plus uniquement au niveau master ou doctorat.

Toutes nationalités confondues, c'est la New York University qui accueille le plus d'étudiants étrangers aux États-Unis, suivie d'USC (University of Southern California), de Columbia, et d'ASU (Arizona State University).

Des étudiants américains peu mobiles

En outre, si les facs américaines aimantent les étudiants étrangers, l'inverse est loin d'être vrai. Les étudiants américains sont peu nombreux à s'expatrier pendant leurs études, même si ce chiffre est en constante augmentation (+5,2% cette année).

Ainsi, 304.467 jeunes ont participé à un programme "study abroad" en 2014-2015, soit 1,5% des 20,5 millions d'étudiants que compte le pays. Leurs destinations préférées ? Le Royaume-Uni, puis l'Italie et l'Espagne. Avec 17.597 étudiants américains venus au cours de l'année passée, la France se situe au quatrième rang.

La plupart de ces Américains ne séjournent à l'étranger que pour des périodes courtes d'un à deux mois. Selon Juan Mercado, "ils sont moins intéressés par l'idée du diplôme étranger que par la possibilité d'avoir une expérience, voyager et apprendre une langue".


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne