En ce momentLutte contre le terrorisme : la recherche sous surveillance
On en parleIdex : les universités Sorbonne-Paris-Cité et Toulouse retentent leur chance
Actu | Budget

Une fondation pour pérenniser les IUT

Jean Chabod-Serieis  |  Publié le

0

Université Versailles-Saint-Quentin - IUT de Mantes-la-Jolie ©Christian Laute UVSQ
Placée sous l'égide de la Fondation de France, cette fondation est chargée de lever des fonds pour les 113 IUT de France.

À l'occasion de leurs 50 ans, les IUT viennent de lancer leur fondation. Avec pour objectif de lever entre un et trois millions d'euros en 2017.

Les 113 IUT (Instituts universitaires de technologie) de l'Hexagone ont désormais leur fondation, qui leur permettra de lever des fonds. Elle a été lancée mi-janvier dernier, par l'Union nationale des présidents d'IUT (UNPIUT), avec le concours de l'association des directeurs d'IUT (ADIUT). C'est une nouvelle venue dans le paysage du mécénat dans l'enseignement supérieur, avec un statut bien à part, puisqu'elle est placée sous l'égide de la Fondation de France, structure privée qui se présente comme "le premier réseau de philanthropie" du pays.

Celle des IUT est pourtant la première fondation de l'enseignement supérieur à endosser ce statut. "C'est, pour nos instituts, un gage de sérieux et d'image, justifie Rodolphe Dalle, vice-président de l'ADIUT. Pour les donateurs, cela garantit la façon dont les fonds seront employés et cela nous évite la création d'une structure coûteuse. C'est d'ailleurs la Fondation de France qui fera les encaissements et les décaissements."

Car l'objectif est bien de se doter d'une structure légère, qui engage le moins de dépenses possibles ; aucun recrutement n'est d'ailleurs prévu. La nouvelle fondation fonctionnera avec les moyens humains des IUT et sera gouvernée par un comité exécutif de douze personnes.

Assurer la pérennité des IUT

L'ambition affichée par la fondation : assurer la pérennité du système IUT. Concrètement, quelles seront les initiatives financées ? Le soutien de projets étudiants, d'actions humanitaires, de concours sportifs ; la création de bourses au mérite, l'aide aux étudiants en difficulté financière, le développement de l'entrepreneuriat étudiant, le parrainage par d'anciens diplômés, la création de formations, le transfert de technologie, le lancement de projets de recherche avec des entreprises, le financement de bourses ou encore l'accueil de professeurs étrangers.

"Il ne s'agit pas de boucher les trous de certains IUT, prévient Rodolphe Dalle, c'est-à-dire mettre de l'argent pour les faire fonctionner normalement. Nous voulons être un levier d'accompagnement sur des projets innovants, tels qu'une pédagogie spécifique, ou la communication vers de nouveaux publics."

Objectif 2017 : lever entre 1 et 3 millions d'euros

La fondation nationale des IUT démarre avec un fonds de 200.000 euros, apportés par l'UNPIUT. Le but est de lever entre 1 et 3 millions d'euros en un an. "La fondation s'adresse aux entreprises – plutôt de grands comptes – ainsi qu'aux anciens des IUT, explique celui qui est également directeur de l'IUT de Nantes. Beaucoup de diplômés sont attachés au réseau mais ne savent pas comment manifester leur attachement. Depuis cinquante ans, les IUT ont formé entre 1,5 et 2 millions de diplômés. Si chacun d'entre eux donne un euro, cela peut vite monter. Les présidents de conseil savent que la fondation ne touchera pas tout le monde mais elle veut fédérer." L'invitation est lancée...

Jean Chabod-Serieis  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :