On en parleEmploi scientifique : le blues des jeunes chercheurs
Actu | Relations entreprises, Innovation

Lorsque Versailles se dote d’un Fab Lab

Ophélie Colas des Francs  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

Le futur Fab Lab de l'UVSQ : le Versailles Sciences Lab © UVSQ Le futur Fab Lab de l'UVSQ : le Versailles Sciences Lab © UVSQ

C’est au cœur du campus de la faculté des sciences de l'UVSQ que le Versailles Sciences Lab, "laboratoire de fabrication" de 400 m2, ouvrira ses portes à la fin de l’année 2013.

Né d'un partenariat entre Fondaterra (Fonda­tion européenne pour les territoires durables) et l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles Sciences Lab est un lieu ouvert à tous qui met à la disposition du grand public des machines-outils permettant la conception numérique, l'impression 3D, la découpe et l'usinage de pièces. "Ces services de base sont classiques d'un Fab Lab, souligne Mathieu Garnier, chef de projets à Fondaterra. Notre spécificité est la création d'un espace collaboratif dans lequel l'UFR sciences propose des équipements en chimie, biologie et informatique." L'École nationale supérieure d'architecture de Versailles (Ensav), le laboratoire Imara de productique et d'informatique et l'Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de ­l'aromatique alimentaire y ­fournissent également du matériel de pointe.

Dans cet espace collaboratif, ce n'est pas le grand public qui est attendu mais les étudiants et les entreprises. Les premiers pourront y tester de nouvelles ­formes de pédagogie à travers le prototypage de solutions "palpables". Le tout en connexion avec le "Learning center" du campus qui dispose d'équipements de visio et de webconférence. Un "do it yourself" complété par des rencontres avec des professionnels.

Objectif : renforcer l'insertion professionnelle et les capacités entrepreneuriales des étudiants. "Et, pourquoi pas, incuber des start-up", précise Mathieu Garnier. Les TPE et PME, elles, pourront aller du concept au manufacturing avancé en passant par le prototypage. "Cinq thématiques y seront déclinées : les matériaux de construction, l'écologie territoriale, la lumière, l'efficacité énergétique et, enfin, les cosmétiques et arômes", précise le chef de projets de Fondaterra.

De leur côté, les entrepreneurs pourront essayer leurs innovations mais aussi bénéficier de services d'appui en création, marketing, juridique, intelligence économique grâce aux enseignants et chercheurs issus de l'Ensav, l'UVSQ et de l'École européenne d'intelligence économique. Ils seront également épaulés par des incubateurs, la Chambre de commerce et d'industrie ainsi que la Chambre de métiers et de l'artisanat.

Le Versailles Sciences Lab travaillera également en étroite collaboration avec les pôles de compétitivité Systématic, Mov'eo, Cap Digital, Advancity et Cosmetic Valley.

Interface, la lettre des relations écoles-universités-entreprises

Comment optimiser sa récolte de la taxe d’apprentissage ? Comment améliorer l’insertion professionnelle de ses jeunes diplômés ? De quelle manière établir des partenariats avec des PME ? La réponse est dans Interface, la nouvelle lettre bimensuelle qui facilite les relations entre l’enseignement supérieur et le monde économique.

Lancée par l’Etudiant-EducPros et l’Entreprise, Interface s’adresse aux professionnels des relations écoles-universités-entreprises (directeurs d’établissements, responsables des relations entreprises, BAIP, mais aussi campus managers, recruteurs, RH…).

Dans chaque numéro, huit pages de conseils, d’analyses et de bonnes pratiques mais aussi toute l’actualité du secteur, les manifestations et les nominations qui comptent.

Interface est disponible sur abonnement

Ophélie Colas des Francs  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :