Newsletter

À Lyon, le campus numérique veut transmettre aux étudiants la fibre numérique

Laura Makary
Publié le
Envoyer cet article à un ami
À Lyon, le campus numérique veut transmettre aux étudiants la fibre numérique
Le campus numérique, actuellement au cœur de Lyon, déménagera en 2020 sur la commune de Charbonnières-les-Bains. // ©  Michel Pérès/Région Auvergne-Rhône-Alpes
Inauguré en septembre 2017, le campus numérique porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes accueille, à Lyon, 500 élèves venus se former au numérique. Formations au code, cursus en management, en informatique... L'ambition du lieu est de fournir aux entreprises locales les profils qui leur manquent. Reportage, à l'occasion du Before d'EducPros, organisé à Lyon le 18 janvier 2018.

Dans le deuxième arrondissement de Lyon, à quelques pas de la gare Perrache, l'un des massifs bâtiments du quartier Confluence affiche fièrement la couleur. Bienvenue sur le campus du numérique. Ce lieu de 3.400 mètres carrés, voulu par la Région Auvergne-Rhône Alpes, rassemble depuis septembre 2017 500 élèves, inscrits dans sept formations différentes, qui ont toutes un point commun : former aux métiers du numérique.

"Le projet s'est lancé à la suite d'échanges avec les acteurs économiques du secteur, détaille Juliette Jarry, vice-présidente déléguée au numérique de la Région. Ces derniers nous ont expliqué avoir du mal à recruter de bons profils." Selon les estimations de la collectivité territoriale, 6.000 à 8.000 postes seraient vacants dans le secteur, au niveau de la région. "Start-up, PME, grands groupes… Les besoins sont réels et certaines structures sont bloquées dans leur développement à cause de ce manque de compétences", poursuit Juliette Jarry. D'où l'idée de créer un campus numérique, pour donner "un coup de boost" au secteur, via la formation initiale et continue.

Lire aussi. Le Mediacampus met étudiants et entreprises sur la même longueur d’onde

Sept formations sélectionnées

Une fois ce besoin identifié, le campus numérique a mis peu de temps à émerger. "Tout a été très rapide. Le projet a été annoncé par le président de la Région, Laurent Wauquiez, en janvier 2017, puis nous avons retenu ce site, auparavant occupé par une entreprise de mûrisserie de bananes. Après une période de travaux, le campus a ouvert à la rentrée 2017, comme prévu", précise Juliette Jarry.

Via un appel à manifestation d'intérêt, la Région a retenu sept formations, portées par différents établissements : l'École 101, "petite sœur" de l'École 42, un bachelor et un mastère de Digital Campus, plusieurs formations de l'IT-Akademy et du Cesi, un programme court à destination de dirigeants d'entreprise de l'EM Lyon, un cursus en alternance pour adultes en langue des signes de Signes & Formations, et la troisième année d'un bachelor de l'Esdes. Deux associations d'entreprises et deux pôles de compétitivité, tous dédiés au numérique, sont également hébergés sur le campus.

Pour certaines structures, comme l'École 101, spécialisée dans l'apprentissage du code, l'intégralité des élèves, professeurs et employés est installée sur le campus numérique. Pour d'autres, à l'image du Cesi ou de l'Esdes, ce n'est qu'une partie des formations qui y sont délocalisées, les établissements conservant leur siège et locaux historiques. L'école loue alors au campus un certain nombre de salles, de façon permanente ou seulement temporaire, selon ses besoins.

Créer des ponts entre élèves et professionnels

Derrière ce bâtiment à trois étages, l'objectif de la Région est ambitieux. Auvergne-Rhône-Alpes entend devenir rien de moins que "la Silicon Valley européenne"… De façon plus terre à terre, le campus permet de créer des synergies entre les professionnels et futurs professionnels du numérique. "Ce lieu est un catalyseur de formations, s'enthousiasme Christophe Menanteau, directeur du campus. Nous avons été vigilants dans le choix des cursus hébergés, de façon à accueillir des profils techniques, mais aussi des chefs de projet, ou des élèves en management, afin de proposer un spectre large de formations. L’idée est, à terme, de créer un comité des résidents qui favoriserait des liens transversaux, pour faire échanger et même étudier ensemble nos élèves."

Pour l'Esdes, dont la troisième année du bachelor "Management et communication digitale" rassemble une vingtaine d'élèves sur le campus, ces arguments ont fait la différence. "C'est une énorme opportunité de synergies avec des acteurs professionnels et des élèves d'autres formations, reconnaît Fabienne Gautrot, responsable des programmes bachelor de l'école de commerce. Ce lieu facilite les rencontres et les opportunités pour nos étudiants."

Des cursus "hors les murs"

Malgré ses locaux flambant neufs au cœur de la ville, le campus a déjà son destin tout tracé : un déménagement à Charbonnières-les-Bains, en périphérie de Lyon, est prévu pour 2020, dans l'ancien hôtel de région. "Ce changement de site était prévu dès le lancement du projet, ce sera l'occasion de passer de 500 à 2.000, voire 3.000 élèves ! précise Juliette Jarry. Le campus conservera ce mélange des genres qui lui est propre, avec des formations, des laboratoires, mais aussi des zones de prototypage, afin de permettre aux PME qui ne peuvent pas s'offrir ce matériel de venir l'utiliser."

Il est essentiel qu'à Aurillac, à Lyon ou à Chamonix, il existe un accès aux formations du numérique. (J. Jarry)

L'occasion aussi pour la région de s'imposer comme propriétaire des lieux, et non plus simple locataire, comme c'est le cas aujourd'hui et de s'affranchir de certains frais. Pour ses dix-huit premiers mois d'existence, le campus est financé à 70 % par la Région, le reste émanant des établissements hébergés. Ensuite, la subvention de la collectivité passera à 50 %.

Autre évolution à venir pour le campus : le développement de formations "hors les murs", dans toute la région. "Notre volonté est qu'aucun endroit de la région ne soit oublié, détaille la vice-présidente. Il est essentiel qu'à Aurillac, à Lyon ou à Chamonix, il existe un accès aux formations du numérique, disposant d'une vraie reconnaissance de la Région." Une première vague de labellisation a eu lieu : sur les 80 dossiers de candidature reçus par la Région, 13 ont été retenus. L'ESC Clermont ou encore le lycée Léonard-de-Vinci, à Monistrol-sur-Loire, près de Saint-Étienne, font partis des labellisés "Campus numérique". Une deuxième vague doit être ouverte en septembre 2018.

Jeudi 18 janvier, à Lyon, le Before d'EducPros

EducPros organise le 18 janvier 2018 à Lyon, en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l'Esdes, la deuxième édition des Before, un événement pour les décideurs de l’enseignement supérieur, à la veille du Salon de l’Etudiant.

Dans un lieu à la pointe de l’innovation, les responsables de l’enseignement supérieur de la région sont invités à échanger lors d’une table ronde sur le thème "La révolution numérique de l'enseignement supérieur en Auvergne-Rhône-Alpes".

Informations sur l'événement


Laura Makary | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne