Actu | Formations, Innovation

MOOC : 88.000 inscrits sur la plate-forme FUN et de nouveaux financements en vue

Mathieu Oui  |  Publié le

3

MOOC : 88.000 inscrits sur la plate-forme FUN et de nouveaux financements en vue

Les premiers cours de la plate-forme FUN débuteront le 16 janvier 2014. En amont, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a fait un point d’étape et annoncé de nouveaux financements pour la création de MOOC. Un investissement à hauteur de huit millions d'euros.

Alors que les premiers MOOC de la plate-forme FUN (France université numérique) débutent le 16 janvier 2014, Geneviève Fioraso s’est félicitée, lors d’un point d’étape au ministère le 14, de l’"appétence encourageante " des établissements d’enseignement supérieur comme du public des apprenants. Ce sont en effet 88.000 pré-inscriptions qui ont été enregistrées au 10 janvier depuis l’annonce officielle du lancement de la plate-forme début octobre 2013.

Aux huit premiers MOOC qui commenceront en janvier devraient s’ajouter une dizaine d'autres sujets d’ici trois semaines. Au printemps 2014, une deuxième vague de MOOC est annoncée, portant le total de l’offre de la plate-forme à une trentaine.

"Du manager au leader" en tête des inscriptions

Parmi les thèmes les plus plébiscités, figurent "Du manager au leader" proposé par le CNAM qui a enregistré plus de 14.000 inscrits, suivis par "Philosophie et modes de vies" de l'université Paris Ouest (près de 6.000 inscrits) et "Espace mondial" de Sciences po Paris (plus de 5.000).

Pour la deuxième vague, est déjà annoncé un MOOC à destination des équipes pédagogiques pour leur apprendre la conception de MOOC (ENS Cachan). Egalement en projet, un MOOC à destination des ESPE (Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation) sur l’enseignement et la formation avec le numérique, porté par les ENS de Cachan et Lyon. "Il est très important de faire progresser la culture du numérique auprès des nouveaux enseignants en formation, a souligné la ministre. Nous allons former 300.000 enseignants sur les dix prochaines années, cela constitue le renouvellement du tiers du corps enseignant : c’est énorme."

Nouveaux dispositifs de financement

Dans les mesures annoncées, 8 M€ (en complément des 12 millions prévus au titre des Investissements d’avenir) financeront deux dispositifs.

Tout d’abord, un appel à projets "CréaMOOC" de 3 M€ permettra le financement d’équipement des communautés d’universités en studios de tournage à disposition des établissements. A terme, la ministre souhaite que chaque Comue (communauté d'universités et établissements) ait sa propre "fabrique de MOOC".
Par ailleurs, un fonds d’investissement de 5 M€ sera destiné à créer des MOOC à destination de la formation professionnelle, dans le cadre d’un cofinancement public-privé.

Réponse aux attentes du public

"Le succès du cours 'Du manager au leader' correspond bien aux attentes du public actuel, a souligné Philippe Dedieu, directeur du numérique au CNAM. Cela intéresse des personnes déjà en entreprise et qui ont quitté l’université depuis longtemps ou qui n’ont pas eu la chance d’y aller. Ce thème est emblématique de la situation de nombreux cadres en France qui se retrouvent en situation de management sans avoir jamais reçu de formation." Selon Philippe Dedieu, la plate-forme FUN est arrivée au bon moment : "la perspective de rejoindre Coursera a été vite écartée car nous avions besoin d’une plate-forme francophone. En outre, créer notre propre plate-forme représentait un tel coût que c’était inenvisageable." 

D’autres représentants d’établissements porteurs de MOOC ont renchéri sur l’intérêt de FUN. "Le choix d’un outil en open-source est la clef, insiste Dominique Boullier, responsable de la pédagogie numérique à Sciences po. Plutôt que d’avoir un système franco-français, ce choix de privilégier le meilleur de la technique est une garantie d’évolution. Ce facteur a été déterminant dans notre décision de rejoindre FUN !"

Le MOOC permet de redonner confiance et envie d’apprendre en se confrontant au savoir universitaire (Ph.Dedieu)

Mobiliser toujours plus d'acteurs

"L’innovation principale autour de la plate-forme FUN est qu’elle mobilise toujours plus d’acteurs", a relevé de son côté François Taddei, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires qui a accueilli, le 11 janvier 2014, un MOOCAMP. "Sur cet outil, tous les acteurs, et pas uniquement les universités, peuvent proposer du contenu : cela peut être des parents, des associations, des représentants du secteur privé…"

Selon le représentant du CNAM (qui propose quatre MOOC, quatre autres étant annoncés au second semestre), cette offre est complémentaire des formations déjà proposées. "Le MOOC permet de redonner confiance et envie d’apprendre en se confrontant au savoir universitaire. C’est l’occasion de réaliser qu’on est capable de suivre un cours, et que cela vaut le coup de continuer, voire de reprendre ses études à l’université."

La certification encore en discussion

Sur la question de la certification et d’un éventuel coût à faire supporter aux inscrits, la réflexion est encore en cours. A Paris 2 Panthéon-Assas, on reconnaît que "la demande de certification de la part des inscrits est énorme". La délivrance d’un certificat entraînera des frais pour l’étudiant dont le montant reste à déterminer.

La réflexion du CNAM est tout autre. "Un certificat non académique sera délivré gratuitement, assure Philippe Dedieu. Cela fait partie de la logique du MOOC qui est celle du jeu : on rejoue à être étudiant et on s’attend à la fin à obtenir une attestation de réussite. Et pour ceux qui veulent une certification en bonne et due forme, ils peuvent se retourner vers le catalogue du CNAM."

Un MOOCAMP à Paris
Le 11 janvier 2014, dans les locaux du CRI (Centre de recherche interdisciplinaire) à Paris, s’est déroulé un MOOCAMP ou atelier créatif autour des MOOC, auquel ont participé une centaine d’étudiants, enseignants-chercheurs, de porteurs de projets et représentants de start-up. Ceux-ci ont travaillé par équipe autour de dix projets en réfléchissant à des innovations et à la question de la scénarisation.
A l’issue de la journée, un jury a récompensé trois projets. L’initiative, portée par le ministère de l’Enseignement supérieur, devrait être renouvelée à l’avenir à Paris et en région.

Les trois projets récompensés devraient être développés et soutenus sur la plate-forme nationale FUN (France université numérique) :
- Prix du MOOC le plus innovant : "TransiMOOC, réviser son histoire-géographie au brevet des collèges", des cours par et pour les jeunes décrocheurs, portés par Transapi
- Prix du MOOC le plus fun : "Découvrez vos superpouvoirs, créez votre jeu vidéo", destiné aux enfants dès 8 ans, porté par Magic Makers
- Prix du MOOC d’intérêt général (vote du public) : "AutiMOOC", découvrir et interagir avec le monde des personnes avec autisme, porté par Auticiel.

Mathieu Oui  |  Publié le

3

3 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :