En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Innovation

Où va l'argent des capital risqueurs qui investissent dans les EdTech ?

Hélène Labriet-Gross  |  Publié le

0

Bett show, salon mondial des technologies éducatives, édition 2017
Selon Pitchbook, la France émerge sur la scène EdTech européenne. // © C. Authemayou

REPÉRÉ DANS LA PRESSE AMÉRICAINE. Domination asiatique, émergence de nouveaux pays européens et solides investissements... En 2017, le secteur des EdTech confirme son potentiel auprès des investisseurs, selon Pitchbook, société spécialisée dans l'analyse des données financières.

Pourquoi un tel boum des investissements de capitaux dans le secteur des EdTech ? Pitchbook, société américaine spécialisée dans l'analyse de données financières, revient sur le phénomène et observe trois grandes tendances pour l'année 2017.

Tout d'abord, les plus gros investissements ne sont pas réalisés aux États-Unis. Trois des cinq plus gros investissements dans les EdTech depuis 2012 ont bénéficié des sociétés asiatiques, dont TutorGroup, basée à Shanghai, qui a levé 200 millions de dollars en 2015, et Vipkid, une entreprise pékinoise spécialisée dans l'apprentissage de l'anglais, dans laquelle Sequoia Capital a investi une somme similaire en août 2017. Cette tendance se confirme en 2017 : 80 % des plus grosses levées de fonds concernent des entreprises chinoises.

En europe, de nouveaux pays émergent

Deuxième tendance notée par Pitchbook : l'hégémonie européenne du Royaume-Uni en matière d'investissement dans les EdTech est menacée. Avec 40 % des fonds avec 34 contrats signés cette année, dont 28 millions de dollars engrangés par Kano, une start-up qui fabrique des kits de montage d'ordinateurs destinés aux enfants, et 650.000 dollars par Sunlight, la start-up spécialisée en développement de carrière, le Royaume-Uni domine la scène européenne, suivi de loin par la Russie.

Toutefois, d'autres pays émergent sur la scène EdTech, notamment la France, avec les 58 millions de dollars levés en octobre par Brighteye ventures, une nouvelle entreprise de capital-risque qui prévoit d'investir ces fonds dans les EdTech européenne. En Norvège, l'application Kahoot, qui permet de tester ses connaissances, a récolté 20 millions de dollars, tandis que le simulateur de laboratoire danois Labster en a engrangé 10 millions.

une maturation du marché

Enfin, Pitchbook met en lumière une nette croissance du montant des investissements dans les EdTech en 2017. Si 2017 n'atteindra pas les records de 2015, elle devrait dépasser en valeur 2016, alors que le nombre de contrats est au plus bas. Ces investissements, moins nombreux mais plus élevés, témoignent d'une maturation du marché des EdTech qui a confirmé son potentiel auprès des investisseurs.

Conférence EdUp, vendredi 17 novembre 2017
Organisé sur le salon Educatec, EdUp2017 est l’événement EducPros qui connecte établissements, entrepreneurs et chercheurs autour des technologies de l'éducation dans l'enseignement supérieur et la recherche.Venez découvrir les tendances clés des technologies de l'éducation dans l'ESR en France et à l'étranger et débattre avec les acteurs de l'écosystème EdTech : chercheurs, établissements, entrepreneurs, investisseurs...

Informations et réservations

Hélène Labriet-Gross  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :