Actu | Formations, Innovation

Serious games : l'enseignement supérieur trouve un nouveau terrain de jeu

SB  |  Publié le

0

Serious game à Grenoble Ecole de management © Bertrand Maclet/GEMinGame
Serious game à Grenoble Ecole de management © Bertrand Maclet/GEMinGame

Les jeux vidéo ne sont plus réservés aux loisirs : ils ont fait leur entrée dans le monde de l'enseignement supérieur depuis quelques années, sous la forme de serious games. Conçus comme des outils pédagogiques innovants, ceux-ci peuvent aussi faciliter les relations avec les entreprises. Tour d'horizon, à l'occasion du Paris Games Week, qui se déroule du 29 octobre au 2 novembre 2014.

Voilà une dizaine d'années que les serious games se diffusent dans les établissements d'enseignement supérieur. Les réticences initiales ont largement laissé place à une curiosité et un attrait pour ce nouvel outil aux usages multiples.

les serious games, un nouvel outil pédagogique...

Hélène Michel (GEM) : "Pour les étudiants, le jeu n'est pas sérieux" (août 2014)
Le numérique a le vent en poupe. Pas un discours sur la formation sans qu'il ne soit question de ses usages pédagogiques. Selon Hélène Michel, professeure à GEM (Grenoble école de management) et titulaire d'un doctorat en sciences de gestion, contrairement à une idée largement répandue, ces nouvelles pratiques se heurtent encore très souvent au scepticisme des étudiants.

Julian Alvarez (Play research lab) : "Les serious games permettent de contextualiser les enseignements théoriques avec des cas concrets" (juin 2013)
Les 4 et 5 juin 2013 s'est tenu le salon E-virtuoses, dédié au serious game et à tous ses usages. Julian Alvarez, chercheur au Play research lab, laboratoire R&D de la CCI Grand Hainaut et enseignant à l'université Lille 1, revient sur un concept clé pour l'enseignement supérieur, le serious gaming. A l'heure où la question de l'innovation pédagogique est de plus en plus présente dans les débats.

Le Tamagocours, un serious game pour les futurs enseignants (juin 2014)
Former les futurs enseignants au certificat Informatique et Internet de Niveau 2 Enseignant. Tel est l'objectif du Tamagocours. Un "serious game" directement inspiré des fameux Tamagotchi. Développé par une équipe d'EducTice, le jeu Tamagocours devrait être accessible aux différentes Espé dans le courant de l'année 2015. Présentation à l'occasion des Journées du e-learning, les 26 et 27 juin à Lyon.

Le jeu est un outil que l’on cultive depuis longtemps, car il déculpabilise les apprenants (J. Alvarez)

Samuel Rufat (université Cergy-Pontoise) : "Le jeu vidéo est une référence culturelle parmi d'autres" (mars 2013)
Apprendre avec le jeu vidéo paraît de moins en moins saugrenu. De nombreux enseignants utilisent les loisirs vidéoludiques à des fins pédagogiques. Retour d'expérience avec Samuel Rufat, maître de conférences en géographie à l'université de Cergy-Pontoise. Il utilise régulièrement les "city-builders", ces jeux de gestion urbaine, dans le cadre de ses cours.

Patrick Prévôt (INSA Lyon) : "Il faut aider les enseignants à apprivoiser les serious games" (décembre 2012)
Du 11 au 13 décembre 2012, l'université lyonnaise Claude-Bernard a accueilli la 8e édition du colloque TICE. Parmi les thèmes abordés : les serious games. Ces logiciels d'apprentissage fondés sur les ressorts des jeux vidéos peinent à se développer dans l'enseignement supérieur, selon Patrick Prévôt, professeur à l'INSA Lyon et spécialiste du sujet.

... qui peut faciliter les relations-entreprises

Les "serious games" : une nouvelle piste pour l'insertion des étudiants (juin 2014)
S'ils gagnent du terrain dans l'enseignement supérieur, les "jeux sérieux" ne préparent pas suffisamment les étudiants à passer des entretiens d'embauche. Les entreprises, elles, sont habituées à les prendre en compte dans leur stratégie de "sourcing". Une enquête Interface.

Etudiants, entreprises et enseignants unis à travers le jeu (novembre 2013)
Grâce à son nouveau laboratoire dédié aux serious games de l'innovation, Grenoble École de management souhaite répondre à la demande des entreprises, mais aussi apprendre aux étudiants à travailler différemment.

Serious games : au plus près du réel (janvier 2013)
Qu'ils servent à former les étudiants, développer la marque employeur des entreprises ou sourcer de nouveaux talents, les business games, et plus récemment les serious games, sont le nouvel outil à la mode. Un outil qui pourrait bien se transformer en véritable facilitateur de relations entre écoles, universités et entreprises.

Hélène Michel, spécialiste des serious games et blogueuse EducPros
Docteur en sciences de gestion et professeur à Grenoble Ecole de management au sein du département Management et technologie, Hélène Michel mène des travaux de recherche sur les serious games ainsi que, plus largement, sur les dispositifs d'apprentissage innovants.

Depuis février 2014, elle tient un blog EducPros, en anglais, spécifiquement dédié aux serious games qui, explique-t-elle, représentent un défi pour les établissements d'enseignement supérieur sur le plan non seulement de leurs méthodes d'apprentissage mais aussi de leur approche stratégique.

Retrouvez ses derniers billets

SB  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :