En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Formations

PIA 3 : lancement de la deuxième vague des nouveaux cursus universitaires

Laura Taillandier  |  Publié le

0

PIA 3 : lancement de la deuxième vague des nouveaux cursus universitaires
Ce nouvel appel à projet vise à soutenir les projets de diversification des cursus. // © U. Montpellier / Miss Buffet Froid

Le Commissariat général à l'investissement publie le cahier des charges de la deuxième vague des nouveaux cursus universitaires. Un appel à projets dans le cadre du PIA 3 centré sur la diversification des cursus pour mettre en œuvre la réforme du premier cycle.

Second round pour les "nouveaux cursus universitaires". Jeudi 7 décembre 2017, le CGI (Commissariat général à l'investissement) a publié le cahier des charges de cet appel à projets, prévu dans le cadre du PIA 3. Cette nouvelle vague cible plus particulièrement la diversification des cursus, dans la droite ligne de la réforme du premier cycle, qui sera mise en œuvre dès la rentrée 2018. 

CRÉER DES PARCOURS "SUR MESURE"

L'objectif de l'appel à projet est clair : mettre en place des "contrats pédagogiques de réussite" adaptés au projet et au profil des étudiants. Ainsi, le jury retiendra les candidatures qui tireront "le meilleur parti des possibilités offertes par le LMD en matière de modularisation des enseignements et de gestion des rythmes et des modalités de certification". 

Les projets présentés devront proposer une organisation des enseignements permettant le déploiement de parcours d’excellence, de remise à niveau, professionnalisants ou encore du "sur mesure" pour des publics à besoins particuliers. Le jury entend aussi sélectionner des projets introduisant de la flexibilité entre licences générales, licences professionnelles et DUT (diplômes universitaires de technologie), "aujourd’hui soumis à des contraintes de programmes, de rythmes et de structuration des cursus".

Une autre réforme vient également teinter cet appel à projets : celle dédiée à la politique de regroupements d'établissements. Les nouveaux cursus sont ainsi présentés comme l'occasion de développer des partenariats entre les écoles et les universités dans le cadre des politiques de site. 

éviter les écueils de la première vague

Les établissements ont jusqu'au 29 mars 2018 pour soumettre leur projet. Pour espérer décrocher une part des 250 millions d'euros alloués à cet appel à projets, les candidats devront éviter les écueils de la première vague, prévient le jury, qui a relevé un "discours uniforme voire jargonneux", un manque de "concrétisation", ou encore une surestimation de l'autonomie de l'étudiant.

À l'inverse, une attention particulière sera portée au nombre d'étudiants concernés et à la transférabilité des actions proposées, au dispositif prévu pour mesurer l'impact sur les élèves, ainsi qu'à l'efficacité du pilotage. Le verdict du jury sera rendu en juillet 2018.

À noter qu'un autre volet de la réforme de l'entrée à l'université – le renforcement de l'information et du conseil en orientation au lycée – fera, lui aussi, l'objet d'un appel à projet dans le cadre du PIA 3, dénommé "Territoires d'innovation pédagogique". 

Investissements d'avenir : 122,5 millions d'euros en 2018 pour l'enseignement supérieur et la recherche
Au total, cinq actions de la mission "investissements d'avenir" viendront abonder les budgets des établissements d'enseignement supérieur pour un montant de 122,5 millions d'euros en 2018, selon un avis de la commission de l'éducation du Sénat, sur le projet de loi de finances 2018 :

- "Nouveaux cursus à l'université", dotée de 12,5 millions d'euros en 2018 ;
- "Soutien des grandes universités de recherche", dotée de 10 millions d'euros en 2018 ;
- "Constitution d'écoles universitaires de recherche", dotée de 20 millions d'euros en 2018 ;
- "Créations expérimentales de sociétés universitaires et scientifiques", dotée de 50 millions d'euros en 2018 ;
- "Territoires d'innovation pédagogiques", dotée de 30 millions d'euros en 2018.

Laura Taillandier  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :