En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Politique

Plan campus : Lyon entre enfin en phase opérationnelle

De notre correspondante à Lyon, Muriel Florin  |  Publié le

0

Le futur campus de la faculté de médecine Lyon Sud, selon le projet architectural. Avec quatre bâtiments supplémentaires, il permettra d’accueillir 2.000 étudiants de plus. © AUA Paul Chémétov
Le futur campus de la faculté de médecine Lyon Sud, selon le projet architectural. Avec quatre bâtiments supplémentaires, il permettra d’accueillir 2.000 étudiants de plus. © AUA Paul Chémétov

Lyon a bénéficié de l’une des plus importantes dotations dans le cadre des plans campus. Mais des arbitrages concernant les montages financiers et les priorités ont retardé les projets. Début 2014, la phase opérationnelle commence tout juste pour les chantiers d’envergure.

575 millions d'euros : c'est la somme annoncée par Valérie Pécresse en janvier 2009. Parmi les plans campus, Lyon bénéficiait d'une des plus importantes dotations sous forme de capital. Le pôle de recherche et d'enseignement supérieur, le second derrière l'Île-de-France, obtenait en outre la promesse de 152 millions de la part de trois collectivités (la Région, le département, le Grand Lyon).

Le dossier campus lyonnais concerne essentiellement deux sites. Tout d'abord celui de Lyon Tech La Doua à Villeurbanne, qui implique Lyon1, CPE, l'INSA. Avec une ambition forte : devenir à la fois une référence mondiale en matière de technologies propres et un "éco-campus démonstrateur".

Le second projet recouvre un axe reliant les quais du Rhône à Lyon sud en passant par le quartier de Gerland. Rebaptisé campus Charles Mérieux, il comporte une bonne part de réhabilitation et de remise aux normes environnementales pour les bâtiments de Lyon 2, Lyon 3 et de l'ENS. Des constructions sont aussi prévues : une Maison des langues et de la culture sur les quais, de nouveaux laboratoires à Gerland et l'extension de la faculté de médecine à Lyon sud.

Le bâtiment Le bâtiment "historique" de Lyon 3 sur les quais fera l’objet d’une rénovation pour répondre aux normes d’accessibilité aux personnes handicapées et aux exigences environnementales. Celui de Lyon 2, son voisin est également concerné. © Université de Lyon

les chantiers déjà lancés

Cinq ans plus tard, peu de chantiers ont cependant abouti, ou même démarré.

Sur Lyon Tech La Doua, la réhabilitation des équipements sportifs et la première tranche de l'axe vert sont achevés, tandis qu'une nouvelle halle pour des bancs d'essai moteurs est en passe de l'être. À Gerland, un centre d'imagerie 4D pour l'IBCP (Institut de biologie et de chimie des protéines) a vu le jour. Sur les quais du Rhône, la Maison des langues et de la culture progresse pour une livraison prévue en 2015. Voilà pour l'essentiel. Selon Émilie Santoire, responsable de la communication au service développement et aménagement des campus de l'université de Lyon, environ 38 millions d'euros ont été dépensés jusqu'à présent.

Le retard est dû en partie aux revirements sur les montages financiers, les règles imposées par le ministère de l'Enseignement supérieur ayant évolué. Au final, seul le chantier de Lyon Sud est signé sous forme de PPP (partenariat public-privé). Les autres opérations seront réalisées en MOP (maîtrise d'ouvrage public).

Des arbitrages difficiles sur Lyon Tech La Doua ont aussi repoussé le démarrage des opérations de réhabilitation. Après trois volumineux rapports, il a fallu trancher, alors que le piteux état des bâtiments construits dans les années 1960 nécessite des travaux plus importants que prévu, ne serait-ce que pour atteindre les normes en matière de sécurité et de dépense énergétique.

Au lieu de la trentaine de bâtiments envisagés au départ, la réhabilitation en concernera 12 de manière certaine et au mieux une dizaine d'autres, selon le montant évalué par les entreprises qui répondront à l'appel d'offre qui doit être lancé le 21 février 2014, signe de la mise en route opérationnelle de l'opération.

Sur le campus de Lyon Tech la Doua, le projet d’axe vert, dont la première tranche est achevée. © Dumetier DesignSur le campus de Lyon Tech la Doua, le projet d’axe vert, dont la première tranche est achevée. © Dumetier Design

Phase opérationnelle

Si peu de changements sont visibles pour l'instant, "tous les projets sont désormais validés par le conseil d'administration de l'université de Lyon, et 80% d'entre eux par le ministère", affirme Émilie Santoire.

Cette année 2014 marque un cap en termes de démarrage de chantiers et de lancement d'opérations : en mai, les engins arriveront sur la faculté de médecine Lyon Sud pour faire sortir de terre quatre nouveaux bâtiments destinés à accueillir 2.000 étudiants et 500 personnels supplémentaires à la rentrée 2015. En septembre, la première pierre d'un restaurant universitaire financé par la Région devrait aussi être posée sur ce campus, tandis qu'à Gerland s'engagera la construction d'un bâtiment dédié à la recherche pour l'ENS.

Parallèlement, la réhabilitation va s'accélérer : à Sciences po dans la deuxième moitié de l'année 2014, puis sur les quais en 2015, où 15 bâtiments "historiques" de Lyon 2 et Lyon 3 entameront leur mutation, notamment en termes d'accessibilité aux personnes handicapées et de performances thermiques. À Gerland, les travaux se poursuivront jusqu'en 2019.

Quant à la remise à neuf de Lyon Tech La Doua, chantier de la plus grande envergure qui représente 63% de la dotation d'État, jusqu'à 140.000 m2 pourraient être réhabilités. Compte tenu des procédures, il faudra sans doute attendre 2016, pour le début d'un long chantier de quatre ans.

Si tout se passe bien, c'est donc en 2020 que le plan campus sera achevé à Lyon.

De notre correspondante à Lyon, Muriel Florin  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :