En ce momentLe Bachelor poursuit sa percée en écoles d'ingénieurs
On en parleSaison 2 des Idex : dernière ligne droite dans la course aux millions
Actu | Gouvernance

Polytechnique : place à la formation par la recherche

Céline Authemayou  |  Publié le

0

Amphithéâtre à Polytechnique. © École polytechnique, J. Barande.
Amphithéâtre à Polytechnique. © École polytechnique, J. Barande.

Rénovation du cycle ingénieur, développement de la formation par la recherche… Quelques jours après sa nomination, le nouveau président de l’Ecole polytechnique Jacques Biot a présenté son projet d’établissement, porté par une nouvelle gouvernance. Un ensemble de défis que l’école se dit prête à relever.

Après une année 2012 houleuse (projet de nouvelle gouvernance, référé de la Cour des Comptes), l'X entend bien commencer l'année scolaire 2013-2014 sur des bases sereines et solides.
Le 9 juillet 2013, Jacques Biot, tout nouveau président exécutif de l'historique institution, a tenu à rappeler les ambitions de son établissement et les projets qui se développeront au cours des prochains mois. Si l'objectif principal reste inchangé, à savoir former les "officiers de la guerre économique", l'école entend faire évoluer son offre de formation.

la recherche au coeur de la formation

Dès la rentrée 2013, le cycle ingénieur sera donc réformé. "L'ADN même de l'école reste inchangé, tient à préciser Frank Pacard, actuel directeur adjoint à l'enseignement. La formation pluridisciplinaire et humaine des élèves reste la base. La nouveauté consiste à renforcer la place de la recherche dans le cursus."  Objectif : créer un esprit favorable à la création d'activité et à l'innovation.
Pour cela, outre la nomination d'un directeur de l'innovation et de l'entrepreneuriat en février dernier, l'X entend s'appuyer sur sa vingtaine de laboratoires CNRS. Les étudiants de première année bénéficieront ainsi de cycles de conférences scientifiques et de visites de laboratoires. En deuxième année, la place du projet scientifique collectif, qui permet chaque année aux élèves de plancher sur un problème concret, sera renforcée. En troisième année, le stage de recherche dans l'un des laboratoires de l'école sera allongé à six mois.
La réforme, qui sera graduelle, concernera donc en 2013-2014 uniquement la première année.

L'objectif de l'école est de créer un esprit favorable à la création d'activité et à l'innovation

En fin de cursus, trois parcours

Cette rénovation du cycle ingénieur était l'un des axes forts du contrat d'objectif et de performance signé en 2012. "Développer la place des stages, donner aux étudiants l'envie d'entreprendre, améliorer la cohérence entre la troisième et la quatrième année... L'objectif final reste inchangé, rappelle Yves Demay, directeur général de l'X. Il faut structurer notre offre de formation autour de trois parcours possibles en fin de cursus: le doctorat, l'ingénierie et le management des technologies et de l'innovation."
Ainsi, les étudiants de deuxième année devront par exemple effectuer trois mois de stage en entreprise en fin d'année. Une petite révolution puisque cette période tombe en plein 14 juillet... Ce seront désormais les élèves de première année qui défileront sur les Champs-Elysées.

Paris Saclay : tout va bien !

Concernant Paris Saclay, autre grand dossier porté par l'établissement, le discours se veut résolument rassurant. "Le projet a beaucoup avancé au cours de l'année, explique Yves Demay. Aujourd'hui, la compréhension des acteurs est bien meilleure : ils ont compris qu'ils n'allaient pas disparaître." La mutualisation des écoles doctorales est en cours et l'offre de masters devrait suivre, avec un dépôt de projets de la part de l'école à l'automne ou au printemps prochain.

L’X à trois têtes
A compter du 1er septembre 2013, l’Ecole polytechnique disposera d’une nouvelle gouvernance administrative. Aux côtés de Jacques Biot, nommé le 26 juin dernier président exécutif de l’établissement, Yves Demay continuera d’occuper ses fonctions de directeur général. Le premier assurera la gouvernance stratégique et institutionnelle de l’X, avec une vision de l’établissement qui se veut être "de long terme". Le second aura une casquette opérationnelle, avec gestion du "quotidien". Le dossier Paris Saclay reste sous la tutelle d’Yves Demay, "qui connaît parfaitement le dossier", a rappelé Jacques Biot.

Un troisième homme devrait rejoindre la gouvernance de l’école (après proposition dans les deux mois du Conseil d’administration auprès du ministère): Frank Pacard, actuel directeur adjoint à l’enseignement deviendra directeur général adjoint à l’enseignement et à la recherche. "Grâce à ce trio, l’osmose entre la formation humaine, l’enseignement et la recherche sera renforcée", a assuré le nouveau président de l’X.

Céline Authemayou  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :