En ce momentBudget 2018 : une hausse de 700 millions d'euros pour l'Enseignement supérieur et la Recherche
On en parleExclusif. APB 2017 : la circulaire sur le tirage au sort jugée illégale // Xavier Michel : "Les plus grands dons proviennent souvent d’alumni"
Actu | Politique

Régionales 2015 : les programmes "enseignement supérieur" des futurs présidents de région

Marine Miller  |  Publié le

0

Panneaux électoraux à Chartres (novembre 2015). Dans le Centre-Val de Loire, seuls trois candidats aux élections régionales 2015 déclarent la profession de "professeur de faculté".
La loi Notre a renforcé les compétences des régions en matière d'aménagement du territoire, de développement économique, de soutien à l'internationalisation, de formation professionnelle mais aussi d'innovation. // © Robert Kluba / REA

Développement de l'apprentissage, aides pour la mobilité internationale des étudiants, création de campus... Tour d'horizon des programmes en ce qui concerne l'enseignement supérieur des candidats élus en France métropolitaine lors du second tour des élections régionales, dimanche 13 décembre 2015.

Île-De-France

Construire 25.000 logements étudiants

Valérie Pécresse (LR), ancienne ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (2007-2011), propose de construire 25.000 logements étudiants et 3.000 places d’internat, avec "un effort particulier pour l’accueil des filles". Elle a l'intention d'ouvrir aussi des internats d’excellence pour les boursiers méritants. Les bourses au mérite versées aux bacheliers mention très bien seront rétablies.

L'ancienne ministre ambitionne de "doubler" l'aide aux apprentis et de développer l’apprentissage à tous les niveaux d’étude, y compris dans le supérieur. L’apprentissage doit être intégré dans le logiciel d’orientation à l’issue du collège (Affelnet).

Auvergne-Rhônes-Alpes

Créer un campus des métiers du numérique

Laurent Wauquiez (LR) l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (2011-2012), se prononce en faveur du "rétablissement des bourses au mérite dès la constitution du premier budget de Rhône-Alpes-Auvergne, et pour un versement des premières bourses dès juin/juillet 2016". Il vise la formation de 60.000 apprentis d'ici six ans. 

Le futur président de la région veut "créer le premier campus européen des métiers du numérique sur l'ancien site du conseil régional, à Charbonnières-les-Bains, avec l'ouverture de trois écoles (métiers de l'Internet, créateurs d'entreprises du Web et métiers du web open source), l'installation d'un incubateur de start-up du numérique".

Enfin Laurent Wauquiez développerait les bourses de mobilité internationale.

Laurent Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France.

Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Lancer une université des métiers agricoles

Xavier Bertrand, (LR), l'ancien ministre du Travail (2010-2012), souhaite que chaque jeune qui en fasse la demande puisse avoir un contrat d'apprentissage. La prime à l'apprentissage, de 1.000 euros en Picardie, passera à 3.000 euros par an dans toute la Région.
 
Les bacheliers mention très bien, issus de familles à faibles revenus, puis les meilleurs étudiants de la Région pourront obtenir des bourses au mérite.

Xavier Bertrand voudrait construire une "université des métiers agricoles", grâce à un partenariat renforcé avec les chambres d'agriculture. Enfin, l'ancien ministre s'oppose au "regroupement de toute l'offre universitaire à Lille", il préférerait favoriser le modèle de la fédération universitaire.

Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Lutter contre le décrochage en premier cycle

Alain Rousset (PS), qui compte dans son équipe Gérard Blanchard, président de l'université de La Rochelle, tête de liste en Charente-Maritime, soutiendrait "les formations du CAP à l'université". Il plaide pour 50% d'apprentis en plus et ferait du "décrochage en premier cycle universitaire la grande cause régionale des cinq années à venir". Il retient de la Stranes l'objectif de 50% d'une classe d'âge diplômée de l'enseignement supérieur.

Bretagne

Améliorer les conditions de vie étudiante

Jean-Yves le Drian (PS), actuel ministre de la Défense, mettrait l'accent sur "la place et le rôle de l'enseignement supérieur et de la recherche en Bretagne", en améliorant les conditions de vie des étudiants.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Former 50.000 apprentis

Christian Estrosi (LR) se fixe l'objectif de former 50.000 apprentis et de "développer les prêts étudiants à taux zéro pour financer les études", avec dans l'idée de booster l'apprentissage des langues étrangères et de créer 30 filières internationales.

Normandie

Ouvrir une université des métiers

Hervé Morin (UDI-LR-Modem) suggère la création d'une université des métiers et d'un pôle des métiers du prêt-à-porter et de la mode.

Comme de nombreux candidats aux élections régionales, il espère "doubler le nombre de bénéficiaires de formation en alternance".

Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

Offrir une garantie formation

Carole Delga (PS), dont les listes incluent Bertrand Monthubert et Marie-France Barthet, établirait une "garantie formation" pour recevoir une formation qualifiante, diplômante et individualisée et être accompagné dans son parcours.

La région soutiendrait la création de 8.000 places supplémentaires en apprentissage et accorderait une aide aux apprentis pour le permis de conduire.

Les étudiants qui partent pour une première expérience à l'international pourront recevoir une aide.

Enfin, elle "développer[ait] les 20 pôles d'enseignement supérieur et de recherche hors des métropoles et rénover[ait] les bâtiments". 

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Proposer un bilan d'orientation

Philippe Richert (LR), l'actuel président du conseil régional d'Alsace, a pour objectif de former 10.000 apprentis supplémentaires d'ici la fin du mandat. Il prône également "l'apprentissage transfrontalier". 

Les jeunes entre 15 et 25 ans auraient la possibilité d'effectuer un bilan d'orientation.

Pays-de-La-Loire

Créer une bourse des stages

Bruno Retailleau (LR) créerait une bourse régionale des stages et un "Erasmus" des lycées. 

Centre Val-de-Loire

Accueillir les chercheurs du monde entier

François Bonneau (PS) accueillerait "les chercheurs du monde entier au sein d'un système dynamique 'université-entreprises-laboratoires' pour développer les process innovants de l'économie de demain et developper l'attractivité de la région". Objectif : 70.000 étudiants supplémentaires pendant la mandature. 

L'actuel président de la région Centre Val-de-Loire s'engage à "augmenter le nombre de médecins formés et à prendre en charge une partie du coût des études de ceux qui s’engageront à exercer au moins cinq ans dans la région."

Bourgogne Franche-Comté

Former les demandeurs d'emploi

Marie-Guite Dufay (PS), la présidente depuis 2008, propose de former "100.000 demandeurs d'emploi dans les métiers qui recrutent".

Corse

Gilles Simeoni (candidat nationaliste), actuel maire de Bastia, consacrerait "l'Università comme acteur central de l'innovation sociale".

Les nouvelles compétences des régions
Au 1er janvier 2016, les régions passeront de 22 à 13. La loi  Notre "nouvelle organisation territoriale de la République", (dite loi Notre), qui a été promulguée le 7 août 2015, a renforcé les compétences régionales.

Pour l'enseignement supérieur, plusieurs articles de cette loi affermissent le rôle des régions en matière d'aménagement du territoire, de développement économique, de soutien à l'internationalisation, de formation professionnelle mais aussi d'innovation.

Marine Miller  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :