En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Relations entreprises, Innovation

Microsoft ouvre une fenêtre chez Skema

Cécile Peltier  |  Publié le

0

Le campus chinois de Skema à Suzhou.
Ce partenariat signé avec Microsoft assure l'interconnexion des six campus de l'école de management. // © Skema BS

Cliente du fournisseur de logiciels depuis sa création, en 2009, Skema business school vient de conclure un partenariat d'envergure avec le géant américain Microsoft, autour de "la transformation numérique de l'enseignement".

Jusqu'ici, Skema faisait partie des 300 établissements de l'enseignement supérieur français à utiliser les solutions de bureautique proposées par Microsoft. Elle est désormais membre du club plus restreint des partenaires stratégiques que compte l'éditeur de logiciels à travers le monde. "Une première en France par son ampleur", assure Laurence Lafont, directrice de la division secteur public de Microsoft. 

Le partenariat, conclu le 29 juin 2016 pour une durée de cinq ans entre l'école de management et le géant de l'Internet, comprend, outre le déploiement classique de solutions technologiques, un volet "innovation pédagogique" et "recherche" assez fourni.

Au-delà de l'intérêt strictement commercial de l'alliance – en vendant ses solutions, Microsoft forme à ses outils toute une génération de futurs managers –, le modèle multi-campus de Skema constitue pour l'éditeur de logiciels un terrain d'observation intéressant, obligeant ce dernier à "réfléchir à la globalisation des outils", estime Alice Guilhon, directrice générale de Skema BS.

Des outils pour Connecter six campus

Pour Skema, ce nouvel accord "valorisé à 15 millions d'euros" coïncide d'abord avec un impératif technologique, celui d'assurer l'interconnexion de ses six sites, implantés en France (Lille, Sophia-Antipolis, Paris-la Défense) et à l'étranger (Chine, USA et Brésil).

Une gageure : "Tout l'enjeu est de permettre à nos campus de travailler de manière synchrone et avec la même qualité, indique la directrice de l'école de commerce. Personne, à part Microsoft, n'était capable de répondre à ce besoin. C'est, à ce jour, la seule entreprise autorisée à déployer son cloud en Chine".

L'ensemble des applications de l'école, hébergées sur "Azure", la plate-forme cloud de Microsoft, seront accessibles quel que soit le site. Le déploiement "rapide" des nouvelles solutions collaboratives de Microsoft – une version de Skype équipée d'un traducteur vocal instantané, le réseau social d'entreprise sécurisé Yammer et les nouveaux écrans interactifs Surface Hub – devraient faciliter le travail à distance des 160 collaborateurs et 7.200 étudiants, dont 35 % d'internationaux. C'est, en tout cas, l'objectif recherché.

Personne, à part Microsoft, n'était capable de répondre à ce besoin. C'est, à ce jour, la seule entreprise autorisée à déployer son cloud en Chine.
(A. Guilhon)

un MSc commun à la rentrée 2017

Les partenaires veulent également mettre cette alliance au service de l'innovation pédagogique. Les étudiants entrepreneurs de Skema auront accès gratuitement aux produits Microsoft dans le cadre du programme Bizspark, réservé aux start-up. Plus largement, les élèves de l'école de commerce bénéficieront des études de cas internationaux du géant américain. 

Une petite poignée d'entre eux profitera de l'expertise de la multinationale dans le cadre du MSc "en digital business et big data", proposé par les deux institutions à partir de la rentrée 2017.

"La donnée est le pétrole de demain et beaucoup de formations, des écoles d'ingénieurs en particulier, ont créé des masters en big data, destinés à former des analystes de données, remarque Laurence Lafont. Skema se positionne ici sur la dimension 'business', moins explorée".

Un laboratoire des métiers de demain

Cette collaboration comprend enfin un volet recherche. Skema et Microsoft entendant étudier l'impact de la digitalisation sur les compétences et les métiers de demain. Un laboratoire, copiloté par les deux institutions, va voir le jour. Reste pour ces dernières à définir la nature précise des recherches menées.

Cécile Peltier  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :