En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Politique

Trois grandes écoles nantaises se rassemblent dans un établissement unique : NATech

Géraldine Dauvergne  |  Publié le

0

JP Helfer, S Cassereau, P Chedmail
JP Helfer, S Cassereau, P Chedmail

Deux écoles d’ingénieurs, l’Ecole Centrale de Nantes et l’Ecole des Mines de Nantes , ainsi que l’école de management Audencia se rassemblent sous un établissement unique, Nantes Atlantic Technology (NATech), qui veut être le « premier consortium français conjuguant l’ingénierie et le management dans le domaine de l’enseignement supérieur ».

La recherche et les relations internationales restent les premiers domaines « fusionnés » de la stratégie d’ensemble des trois écoles. Celles-ci s’appuient sur des initiatives conjointes déjà existantes : double cursus grande école « ingénieur manager », formation intitulée « cycle des hautes études en développement durable », programme d’ouverture sociale « Brio ».

Accroitre le rayonnement du Grand Ouest

La nouvelle structure devrait permettre aux deux écoles d’ingénieurs de coopérer de manière exceptionnelle en combinant leurs domaines d’expertise, Audencia apportant son savoir-faire en management de projet, création d’entreprise et logique de commercialisation. « Notre objectif est d’accroître l’attractivité et le rayonnement du grand Ouest, explique Stéphane Cassereau, directeur de l’Ecole des Mines de Nantes. Nous souhaitons qu’elle soit désormais plus visible et reconnue, notamment pour des projets majeurs tels que le grand emprunt et les campus d’excellence… »

Une forme juridique "à construire"

 « Nos trois écoles commencent par une gestion commune de la marque et de la communication, précise Stéphane Cassereau. La forme juridique de notre consortium reste ouverte. » La nouvelle structure est un GIE (groupement d’intérêt économique) structure aux règles juridiques souples, contrairement à un établissement public de coopération scientifique (EPCS) tel que ParisTech (qui regroupe douze prestigieuses grandes écoles de la région parisienne). « Nous sommes en petit nombre, et déjà habitués à collaborer, poursuit Stéphane Cassereau. Enfin nous restons au cœur de notre environnement, et au cœur du PRES Nantes Angers Le Mans. »

Un directeur du GIE NATech devrait être nommé d’ici l’été 2010. Le consortium souhaite mener à bien la création de plusieurs programmes académiques centrés sur la double-compétence ingénieur-manager, dont un post-bac, un MBA, et un doctoral en partenariat avec des entreprises.

Géraldine Dauvergne  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :